On a testé pour vous… la Sonos Roam

0
50

La Sonos Roam est la première enceinte portable de la société américaine, même si le Sonos Move souhaite sans doute revendiquer ce titre. Le poids et la taille de ce dernier l’éliminent de notre liste d’enceintes que nous aurions glissé dans notre sac à dos pour un week-end ou une escapade au parc. Ce n’est pas le cas avec la Roam.

À la fois compatible WiFi et Bluetooth, elle fonctionnera bien avec votre configuration Sonos existante. Cela attirera également celles et ceux à la recherche d’une enceinte Bluetooth mais qui ne s’intéressent guère à l’univers Sonos. La Roam est l’enceinte la plus accessible jamais produite par Sonos, sortie à temps pour l’été, etmaintenant en concurrence avec des piliers du Bluetooth comme JBL et Ultimate Ears.
Alors, Sonos a-t-il réussi à trouver cet équilibre entre portabilité, polyvalence et son sublime?

Design et finition : rien à redire
Il n’y a pas grand-chose à redire du point de vue du design. Cette Roam est légère (430 g), petite (17 cm x 6 cm x 6 cm) et conçue pour se tenir verticalement ou horizontalement en fonction de l’espace disponible.
Elle est robuste, correctement étanche (IP67) et a ce style minimaliste Sonos, disponible dans les coloris noir mat ou blanc. C’est l’antidote aux enceintes Bluetooth aux couleurs criardes. La Roam affiche même une esthétique raffinée, en harmonie avec le reste de la famille Sonos, et en grande partie grâce à cette maille métallique avant et à ces bords arrondis. Le dos est en plastique, mais il est robuste et les deux extrémités sont caoutchoutées pour aider à absorber les chocs.
Contrairement au dernier Sonos One (2e génération) et à la plupart des autres produits de l’offre multi-room, les boutons ici sont physiques, pour éviter toute pression accidentelle. C’est une sage décision. Le chargement USB-C diffère agréablement de ce que nous avons l’habitude de voir avec Sonos et le câble fourni dans la boîte est parfaitement incliné pour ne jamais gêner ou s’emmêler. Vous trouverez également le bouton d’alimentation ici. Le chargement sans fil est disponible avec n’importe quel chargeur Qi, et Sonos fabrique un chargeur sans fil magnétique conçu sur mesure, qui n’est malheureusement pas inclus.
Au-dessus du logo, un petit point LED affiche la connexion de l’enceinte, les erreurs de signal et le moment où le volume est coupé. L’autre LED, à côté des boutons indique lorsque les microphones sont actifs. Le dernier voyant en bas indique l’état de l’alimentation et de la charge, en orange lorsqu’elle a soif.

Caractéristiques : rugissante ?
L’application Sonos a immédiatement trouvé notre Roam et le processus de couplage était un jeu d’enfant. Contrôlez-la directement à partir de votre plate-forme de diffusion de musique ou de votre app de podcast, ou sélectionnez AirPlay 2 sur votre appareil Apple. Lorsque vous utilisez le Wi-Fi, Alexa d’Amazon ou l’Assistant Google effectuent des commandes vocales en appuyant simplement sur un bouton et utilisent les microphones intégrés. Auto TruePlay, que nous avons vu introduit sur le Sonos Move, a bénéficié d’une mise à niveau. La Roam ajustera sa scène sonore en fonction de l’environnement, que vous soyez à l’intérieur ou à l’extérieur. TruePlay ne pourra pas exercer sa magie si les micros sont coupés, ce qui vaut la peine d’être noté.
L’une des nouvelles fonctionnalités est Sound Swap, qui basculera l’audio vers l’enceinte Sonos la plus proche à proximité. Appuyez simplement sur le bouton lecture / pause et la Sonos Roam émettra un signal sonore en conséquence, ce qui est particulièrement utile si vous écoutez de la musique à l’intérieur.

La connectivité ne nous laisse jamais tomber avec la possibilité de basculer entre Bluetooth et Wi-Fi. Nous n’avons jamais eu de problèmes lorsque nous sommes revenus du parc et avons voulu nous reconnecter à notre réseau Wi-Fi domestique. Cela a simplement fonctionné automatiquement au point que vous n’avez pas vraiment besoin d’y penser.
Sonos promet une autonomie de 10 heures. Nous pensons que c’est un peu timide, mais elle ne nous a jamais laissés sans musique. Vous pouvez garder un œil sur l’autonomie de la batterie via l’application ou appeler un assistant vocal pour vous le dire, mais cela épuisera probablement encore plus votre batterie.
Bien que vous obteniez le câble susmentionné dans la boîte, il n’y a pas de chargeur, vous devrez donc vous procurer un adaptateur 5v / 1,5A ou 2,1A ou plus puissant. Il faut environ 2 heures pour arriver à une charge complète. On aurait aimé avoir aussi au passage une capacité de charge rapide étant donné que les autres enceintes Bluetooth ont tendance à durer plus longtemps.

Performances : Un éléphant dans la pièce ?
Pour une enceinte Sonos, la qualité sonore est correcte. Pour une Sonos de cette taille et de cette forme, c’est vraiment impressionnant. Cela ne l’emportera peut-être pas sur la concurrence de JBL et d’Ultimate Ears, mais cela leur correspond certainement. Une chose qui ne manque pas à cette petite boombox en forme de Toblerone, ce sont les basses. Le son est incroyablement percutant pour un haut-parleur si petit, en fait, il est un peu trop zélé sur certaines pistes.
Le rendu sonore est bien équilibré dans le milieu de gamme et les basses sont décidément punchy. Mais cette enceinte souffre dans les aigus, manquant un peu de clarté, ce qui n’est pas assez gênant pour s’en inquiéter.

Verdict Sonos Roam
La polyvalence et la portabilité du Sonos Roam cochent toutes les cases. Les fonctionnalités supplémentaires ajoutées et le fait qu’elle fonctionnera bien avec tous les systèmes Sonos existants constituent autant de bonus.
Sonos aurait dû le faire il y a longtemps, mais il vaut mieux tard que jamais. Certes, il existe des enceintes Bluetooth qui sonnent mieux, mais peu offrent cette combinaison unique de fonctionnalités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here