Apple Watch Series 4 : on l’a testée. Alors, verdict ?

0
881

Elle est arrivée, nous l’avons essayée, et nous avons été conquis… Il faut dire que c’est bel et bien la question du moment : « est-ce que je devrais acheter la nouvelle Apple Watch ?”. Jusqu’à maintenant, avec son autonomie qui reste très limitée, elle faisait pas mal de choses plutôt bien, mais sans pour autant apparaître comme essentielle, indispensable. Un gadget cool de plus, en quelque sorte. En face d’elle, de nombreuses concurrentes proposaient les mêmes fonctions pour bien moins cher.


Mais avec la Watch Series 4, les temps ont changé. Apple a enfin véritablement revu sa montre connectée pour re-créer un produit plus beau, plus puissant, une vraie smart watch que l’on ne peut que recommander à toute personne amatrice de wearables. Impossible de passer à côté de son redesign, avec un écran plus grand, des lignes aussi fines que jadis et de nouvelles watch faces affichant bien plus d’informations qu’auparavant. Côté fonctions aussi, les nouveautés sont au rendez-vous, avec un meilleur haut-parleur pour les appels, la détection des chutes, une fonction SOS, et bientôt un électrocardiogramme. Et si c’était, enfin, LA smart watch essentielle que nous attendions tous ? Alors à la question « est-ce que je devrais acheter la nouvelle Apple Watch ?”, la réponse est clairement Oui !

DESIGN : ENFIN DU NEUF !
La Watch Series 4 est le vrai premier redesign de la montre connectée d’Apple depuis son lancement en 2015. La Series 4 a été entièrement revue, dans ses moindres composants, y compris l’écran, la couronne digitale et le haut-parleur.
Côté taille, auparavant, Apple proposait des pièces 38 mm et 42 mm – maintenant, désolé pour les poignets les plus fins, la Watch passe 40 mm et 44 mm. Pour autant, même la 44 mm Series 4 que nous avons testée nous a semblé plus petite au poignet que la Series 3 42mm, grâce à son design et à ses 0,7 mm gagnés sur la version précédente, qui la rapproche des premiers modèles en termes de finesse.
Le nouvel écran est ce qui se remarque le plus. Au lieu d’un format carré, avec un large cadre, sur la Series 4, l’écran est 30% plus grand, s’invite des deux côtés et profite des angles arrondis pour aller jusqu’au bord de la montre. Le résultat est une montre dotée d’un bien plus grand écran, à même d’afficher bien plus d’informations. A cela s’ajoutent bien sûr de nouvelles watch faces pour en profiter et faire joujou, avec par défaut Infograph, et huit différents widgets (oi “complications”, pour se la jouer horloger…). On adore les effets au ralenti des fonds d’écran de feu, d’eau ou de vapeur. Trop classes…
Personellement, nous avons fini par opter pour deux fond d’écran Infograph : un pour le sport, avec la météo, le suivi d’activité, et un autre pour le travail, avec agenda et heures du monde. Sur ce nouvel écran, les polices sont bien plus lisibles, et les boutons plus larges, et donc plus simples d’emploi.


Côté redesign mineurs, le gros point rouge de la version Sim de la Series 3 est remplacé par un filet rouge plus subtile sur la couronne digitale. Plus stylé, quand même… Même si vous regardez assez peu le dos du boîtier de votre montre, la version classique de la Series 4 est en céramique et saphir, plus durable et plus horloger que le composite utilisé sur la Series 3. Bien sûr, si vous en avez les moyens, rien ne vous empêche de vous offrir un modèle en céramique associé à un bracelet Hermès…

FONCTIONS : HAUT LES COEURS !
Commençons par la fonction qui aura le plus fait parler d’elle durant la keynote : l’Apple Watch Series 4 utilise la détection du mouvement pour repérer si vous glissez ou tombez. Et si vous n’êtes pas actif durant 30 secondes après cela, elle appelera un numéro d’urgence et signalera aux secours où vous vous trouvez. Cette fonction est activé par défaut pour les clients de plus de 65 ans, et optionnelle en-dessous de cet âge. Elle fait en quelque sorte de cette dernière génération de montre connectée Apple la vraie première smart watch destinée aux seniors. Quoi de plus logique, au fond, vu l’âge de Tim Cook et des fondateurs d’Apple encore vivants…


Le capteur cardiaque reste toujours aussi fiable. Nous n’avons pas en revanche encore pu tester la fonction électrocardiogramme, qui devait d’abord être approuvée par les services de santé américains avant de débarquer en Europe. Quand un produit passe du marché grand public à celui de la santé connectée, tout devient soudain plus compliqué… En Principe, il suffit d’appuyer votre doigt sur la couronne digitale pour que les électrodes de la montre jettent un oeil à votre coeur, et surtout vous préviennent en cas d’arythmie. Là aussi, le concept est prometteur, utile, innovant et pourrait demain sauver des vies… Les hypocondriaques, en tout cas, vont adorer.
Sur cette Series 4, d’autres changements plus discrets méritent que l’on en parle. Ainsi, le micro a été déplacé sur le côté droit de la montre, entre la couronne et le mouton, ce qui laisse bien plus de place pour le haut-parleur embarqué du côté gauche. Pratique pour discuter en extérieur ou dans un environnement bruyant sans devoir coller sa montre à son oreille… Certains de nos contacts ont reconnu ne pas avoir constaté de différence, lors de nos appels, entre ceux passés avec un smartphone et ceux faits via la montre. Une preuve s’il en fallait une de la qualité du micro.


La couronne digitale a aussi été améliorée et propose désormais un retour haptique. Ce qui signifie en clair qu’elle vibre un peu chaque fois que vous scrolled. C’est une petite amélioration, mais on s’y fait vite. Changer de watch faces, de complications ou naviguer dans les photos ne ralentit pas la montre. Quant à Siri, il (ou elle) répond à vos question s instantanément si vous avez du réseau. Et sur une montre, on s’en sert en fait beaucoup plus souvent que sur un iPhone.

BATTERIE : DE MIEUX EN MIEUX
Apple a annoncé que l’autonomie de cette nouvelle smart watch était la même que celle de la précédente, soit 18 heures. Mais à l’usage, nous avons trouvé que le géant de Cupertino a en fait préféré être prudent pour éviter toute critique, l’autonomie étant encore un point crucial quand il s’agit de critiquer la Watch. En usage normal (sans passer trop d’appel et en marchant nos 10000 pas), nous avons tenu deux jours entiers avec une seule charge. De quoi encourager Apple à proposer en option que l’écran soit actif en permanence : arborer un écran noir au poignet agace tous les amateurs de belles montres.
A noter que, au fil de nos essais, il est arrivé très souvent que nous tournions le poignet pour activer la montre, et qu’elle n’en tienne absolument pas compte. Qu’il soit actif en permanence nous donnerait plus l’impression de porter une vraie montre.

CONNECTIVITÉ : A SUIVRE
Nous avons eu accès, pour nos tests, tant à une version classique que cellulaire de la nouvelle Apple Watch 4. Apple affirme pour sa part que les changements de forme et de matériaux apportés à sa montre font que le signal est plus fort, gage de meilleures performances. Nous reviendrons sur ce point en mettant à jour ce test.
Autre amélioration à noter au passage : les nouveaux modèles proposent pour la plupart 16 Go de stockage au lieu de 8 Go. C’est à la fois peu, au fond, mais suffisant pour stocker musique et podcasts à apprécier quand votre smartphone n’est pas dans les parages.

VERDICT
Cette Apple Watch Series 4 a globalement tout pour plaire. Un écran plus grand, un meilleur processeur, une meilleure autonomie, un son plus puissant, plus des fonctionnalités de santé séduisantes. De quoi faire la différence avec ses camarades de jeu. Dommage qu’elle soit, encore une fois, plus chère que la génération précédente, fidèle en cela aux plans marketing du géant de Cupertino : toujours plus cher pour toujours plus de marges ! Mais si elle vaut plus cher, elle en promet aussi bien plus. C’est clairement LE produit à acheter du moment, et la meilleure smart watch du marché.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here