Essai – Peugeot 3008 Hybrid4 : elle coche toutes les cases

0
61

Même si le patron de Peugeot, Carlos Tavares, avait déclaré qu’il ne voyait pas en l’électricité l’énergie de l’avenir automobile, la gamme Peugeot – et avec elle, toute la constellation Stellantis – avance malgré tout dans cette voie. Nous avons essayé la plus tendance du moment, la 3008 Hybrid4. Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Le 3008, c’est un peu le roi des SUV ! Si la première génération ressemblait à une patate difforme, la seconde a un peu posé les bases du style moderne de chez Peugeot et a connu un succès très mérité, avec 800 000 unités vendues depuis son lancement en 2016. La gamme 3008 évolue avec des versions hybrides rechargeables, dont cette Hybrid4, qui fait office de porte-drapeau.

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Le 3008 a connu une petite évolution esthétique avec une calandre encore plus expressive que par le passé, sans encadrement visible, soulignée par les « crocs » à LEDs des Peugeot d’aujourd’hui. L’intérieur évolue peu, mais il était déjà de très bon niveau. Avec cette auto, Peugeot peut aller se frotter à des premiums allemands qui offrent le même niveau de performance, ou presque, telles que les Mercedes GLC 300e, ou Audi Q5 55 TFSI e. A noter qu’une 3008 moins performante (225 ch) et dépourvue des 4 roues motrices existe aussi avec cette techno hybride rechargeable.

Et sous le capot ?
En plus d’un moteur thermique (un 4 cylindres 1.6 de 200 ch), le 3008 Hybrid4 se dote de deux moteurs électriques, l’un à l’avant, logé près de la boîte automatique, et le second sur l’essieu arrière. Le tout donne 300 ch et 520 Nm, des chiffres impressionnants. Les moteurs électriques sont alimentés par une batterie de 13,2 kWh, qui permet, en théorie, une autonomie « zéro émissions » de 59 kilomètres.

Et au volant, ça donne quoi ?
Déjà, on se sent bien. Dans ma version d’essai en finition GT Pack, avec le cuir rouge matelassé, les placages en bois, le tableau de bord TFT couleur avec un sublime effet 3D et les touches de raccourci « piano » pour l’info-divertissement (désormais de 10 pouces, au lieu de 8 sur les précédentes versions), c’est royal, même si le petit volant propre à Peugeot fait toujours un peu débat. Bon point aussi aux assistances de sécurité, avec notamment une caméra de vision nocturne qui détecte les piétons… Côté autonomie, on est à un peu plus de 40 kilomètres en conditions réelles. L’atout de cette 3008 reste son équilibre entre confort et dynamisme, avec un châssis absolument imperturbable en virage. Testée à la rédaction, la vitesse de recharge sur une prise domestique est toutefois un poil lente.

Son point fort ?
C’est la sérénité qu’il dégage. Facile à conduire, confortable, d’un gabarit qui reste gérable en ville (4,44 m de long), il est parfait au quotidien tout en sachant offrir des relances de premier plan (avec le 0 à 100 couvert en 5,9 secondes, il peut botter l’arrière-train de bon nombre de sportives !), même sur autoroute allemande, à 235 km/h !

Le verdict de Stuff 
Peugeot s’électrifie, c’est un fait ! e-208, e-2008, 508 Hybrid et même la très performante PSE de 360 ch (essayées sur ce site aux nobles idéaux), 3008 qui joue dans la cour des grands, dans tous les cas, les propositions sont réussies ! Et cette version Hybrid4 coche toutes les cases : sobre, performante, silencieuse, SUV, agréable, stylée, confortable…

Les chiffres clé
Moteur : 4 cylindres en ligne, turbo + 2 moteurs électriques
Cylindrée : 1598 cm3
Puissance : 300 ch à 5500 tr/mn
Couple : 520 Nm à 1650 tr/mn
Boîte de vitesse : automatique, 8 rapports
Poids : 1853 kilos
Vitesse maxi : 235 km/h
0 à 100 km/h : 5,9 secondes
Conso officielle / de l’essai : 1,3 l/100 / 6,1/100
Prix : gamme 3008 à partir de 31450 €, versions Hybrid4 à partir de 51000 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here