Quoi de neuf sur Netflix pendant les vacances ?

0
53

Notre sélection d’émissions de télévision et de films à dévorer en vacances sur le service de streaming préféré du pays. Ne ratez rien des meilleures nouveautés sur Netflix. Nous avons campé devant l’écran pour vous guider…

The Gray Man
The Gray Man a bénéficié d’un budget conséquent de 200 millions de dollars, ce qui en fait le film original le plus cher du service de streaming à ce jour (c’est pourquoi vos frais d’abonnement à Netflix viennent d’augmenter). Cet argent a fait beaucoup de chemin : dans ce thriller d’action, on retrouve Ryan Gosling et Chris Evans, la distribution étendue comprenant Ana de Armas, Billy Bob Thornton et Regé-Jean Page. Quant aux réalisateurs, ce sont les frères Russo – connus pour les deux derniers films Avengers.
Dans ce film, le mercenaire hautement qualifié qu’incarne Gosling tombe sur le linge sale de la CIA, devenant une cible de choix pour une foule de tueurs à gages internationaux – dirigé par Evans, en tueur psychotique arborant la moustache la plus grossière à l’écran depuis que Justin Bieber a tenté de s’en faire pousser une. En tant que film d’action à gros budget, The Gray Man fait le job et coche ses cases, même s’il réserve très peu de surprises.

Resident Evil (Saison 1)
Le jeu vidéo d’horreur de survie emblématique a déjà connu sept adaptations plus ou moins réussies en film. Mais, tout comme le T-Virus, il semble être en constante mutation et se déplacer vers un nouvel hôte – Netflix. Cette série en huit parties tente de forger sa propre identité en se projetant dans un futur lointain et en se concentrant sur de tout nouveaux personnages, ce qui risque d’aliéner les fans des jeux. Des années après une apocalypse mondiale causée par un virus mortel, Jade Wesker jure de faire tomber les responsables, tout en s’efforçant d’échapper aux infectés. Mais ne vous inquiétez pas : il y a encore des chiens zombies dans celui-ci.

Seul face à l’abeille
Trevor, père de famille maladroit, rivalise avec une abeille rusée dans la luxueuse résidence dont on lui a confié la garde. Une série comique où règne le chaos, avec l’incroyable ex Mister Bean, Rowan Atkinson. Son travail – s’occuper d’un bâtiment londonien ultra-moderne rempli d’œuvres d’art somptueuses et de gadgets déroutants – est entravé par l’apparition d’une abeille espiègle. Même si vous pouvez voir les chutes et les gags arriver à un kilomètre (ce qui est délibéré et fait partie du charme), il s’agit d’une comédie savamment conçue par l’un des meilleurs. Ce n’est pas super sophistiqué, énervé ou innovant, mais ça marche.

Et bien sûr… Stranger Things (S4 Part 2)
La dernière tranche de cette (soi-disant avant-dernière) saison de Stranger Things est arrivée. Alors effacez vos agendas, préparez une montagne de collations et installez-vous pour deux des épisodes télévisés les plus longs et les plus coûteux jamais créés (les durées sont de 85 minutes et 150 minutes respectivement).
Le fait que Netflix ait donné carte blanche aux créateurs a fait qu’une série autrefois rapide et passionnante est devenue un paquebot gonflé et lent, luttant sous le poids d’un casting toujours croissant et un besoin de balancer de plus en plus nostalgie. Mais c’est toujours regardable, divertissant, plein de hauts et de bas émotionnels, et l’une des séries TV les plus belles jamais réalisées. Elle va également briser toutes sortes de records e, matière de streaming. Vivement la saison cinq…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here