Essai – Suzuki Jimny VU, plus séduisant que jamais

0
280

Comment combiner une posture de vrai petit 4×4 tout en restant neutre face au méchant malus  ? C’est simple, en devenant un véhicule utilitaire. Avec deux places à bord, le Suzuki Jimny n’a pas perdu en pouvoir de séduction… Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
C’est le petit 4×4 produit par Suzuki et ce, depuis 1970  ! A l’origine, il s’agissait d’une sorte de Jeep en réduction, puis il a évolué lors de la seconde génération (1981), est devenu un poil plus rondouillard sur sa troisième génération (1998) puis a renoué avec des formes brutes et carrément pas dénuées de charme lors de cette actuelle dernière évolution, apparue en 2018, et qui ressemble un peu à la voiture de mini-Rambo, comme un Mercedes Classe G en réduction. Néanmoins, le Jimny est une légende, produit à plus de 2,85 millions d’exemplaire depuis sa naissance, et vendu dans 194 pays !

 

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
En France, le pouvoir n’aime pas l’automobile et lui colle plein de taxes et de règles à la con. C’est ainsi que cette petite auto de 3,48 mètres de long, vertueuse avec son poids plume (1090 kilos, en dépit de la transmission de vrai 4×4, qui rajoute forcément un peu de poids) a été considérée comme une menace à notre planète, et subissait un malus complètement débile : en 2020, un Jimny a boite automatique valant environ 20.000 € se voyait affublé d’un malus de 10.980 €, merci de passer à la caisse. Suzuki avait le choix entre pendre le bureaucrate qui avait décidé cela, mais comme ils sont pacifiques, ils ont joué avec une autre spécificité française, celle des réglementations bizarres : hop, retirez la banquette arrière, le Jimny est classé comme véhicule utilitaire, ne menace plus la planète et n’a plus de malus. Certes, on perd la banquette à l’arrière, mais il faut reconnaître que l’espace y était riquiqui et que l’on n’avait pas vraiment envie d’y emmener du monde. A part votre belle-mère, y’a pas de petites vengeances.

Et sous le capot ?
On retrouve un petit 1.5 essence de 102 chevaux, souple et vaillant, associé à une boîte de vitesse à 5 rapports. En vrai 4×4, la transmission offre aussi une boîte de vitesse à réducteur, qui permet de grimper aux arbres. La garde au sol est de 210 mm, c’est pratique dans les chemins.

Et au volant, ça donne quoi  ?
Position de conduite droite, siège (chauffant) assez confortable, on est un peu dans une atmosphère à l’ancienne, puisqu’il n’y a pas d’écran d’info-divertissement (il était présent sur la version 4 places, il a disparu dans celle-ci) et que l’on est entouré de plastique noir. Néanmoins, la radio est correcte, le tableau de bord est complet et le Jimny reste moderne avec ses équipements de sécurité (lecture des panneaux, maintien de ligne, alerte au maintien de ligne, feux automatiques, freinage actif d’urgence. A bord, on va privilégier évidemment une conduite souple et calme, en prenant le temps d’engager les vitesses, précises, mais le levier a un grand débattement. Le comportement routier est un peu sautillant parfois, comme sur tous les vrais 4×4, mais le Jimny compense par son agilité et sa vivacité. Les sensations de conduite sont différentes de celles des autos aseptisées qui composent le parc d’aujourd’hui, et le Jimny donne le sourire, appréciant plus le réseau secondaire que les grands axes rapides, même s’il peut tenir le 130 km/h de croisière sans forcer. Par ailleurs, si vous l’achetez aussi parce que c’est un utilitaire, le grand espace à l’arrière avec sa grille de protection et son volume de chargement de 863 litres, bien servi par un plancher plat, vous sera sûrement d’une grande utilité.

Son point fort ?
C’est qu’il colle la banane dès que l’on s’installe à son volant. Entre sa bonne bouille et la conduite décontractée qu’il impose, le Jimny vous fait voire la route autrement. Et ses aptitudes à l’évasion sont réelles, il vous emmènera à l’aventure quand vous le voulez…

 

Le verdict de Stuff 
Un petit et véritable 4×4, léger, vif, accessible et indestructible  : voici le Jimny et merci à Suzuki de l’avoir fait intelligemment évoluer pour qu’il puisse encore coller à son époque. Malin en ville comme à la montagne, le Jimny met de la couleur sur la route et dans les chemins.

Les chiffres clé 
Moteur  : 4 cylindres en ligne
Cylindrée  : 1462 cm3
Puissance  : 102 ch à 6000 tr/mn
Couple  : 130 Nm à 4000 tr/mn
Boîte de vitesse  : manuelle, 5 rapports + boîte courte
Poids : 1090 kilos
Vitesse maxi  : 145 km/h
0 à 100 km/h  : 12,3 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 7,7 l/100 / 8,5 l/100
Prix : gamme à partir de 20.490 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here