Volkswagen Golf 1.5 eTSI : si proche, si différente

0
68
VW GOLF 8

Depuis 45 ans, la Golf est une référence. Cette huitième génération récupère avec brio un flambeau lourd à porter… Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Ne posez pas cette question car il est impossible d’être passé à côté de la Golf, dans sa vie  ! Depuis 45 elle fait figure de mètre-étalon dans la catégorie des compactes. Que vous soyez plus attiré par le Cabriolet ou la GTI de première génération, le raffinement de la VR6, les performances des R ou R32, le côté décalé de la Country ou la sobriété des TDI, impossible de ne pas avoir, à un moment où un autre, mis la Golf dans son radar. De fait, pour le 8ème génération, Volkswagen a choisi un certain conservatisme, du moins dans l’apparence. En effet, les dimensions sont quasiment identiques (4,28 m de long, très pratique en ville) et il faut un œil acéré pour distinguer la nouvelle signature visuelle à LEDs.

 

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Déjà, tout l’intérieur  ! Fini le classicisme, la nouvelle Golf se met au tout digital  ! Entre l’écran d’info-divertissement et le tableau de bord, tout est numérique. Presque trop, puisque les commandes par bouton ont même quasiment disparu  : pour la clim, le volume de la sono, l’échelle du GPS, tout se passe sur une réglette tactile en bas de l’écran et, il faut l’admettre, cela demande un peu d’accoutumance. Autre point d’importance  : la présence de nombreux plastiques durs dans la partie inférieure de l’habillage, qui peut choquer un brin sur une voiture de standing (pour être une auto du peuple, la Golf a vu opérer une petite inflation  : notre modèle d’essai, avec quelques options, était à 40000 €). Néanmoins, on apprécie au final l’aspect moderne et l’ergonomie épurée, avec un nouveau petit sélecteur de vitesse pour la boîte automatique, qui tombe bien sous la main.

Et sous le capot ?
La Golf a toujours connu une large amplitude de moteur et cette 8ème génération ne déroge pas à la règle. Dès le début, elle ratisse large avec déjà trois moteur essence et deux Diesel  : il y aura à terme des versions plus musclées (GTI, R) et probablement de l’hybride rechargeable. Pour cet essai, nous avons choisi la version 1.5 eTSI, disposant d’une hybridation légère 48V, inédite sur une Golf  ; une motorisation qui vient d’office avec la boîte automatique à double embrayage et 7 rapports. Un alterno-demarreur (12 ch et 50 Nm) apporte un petit coup de boost électrique au démarrage et permet de faire baisser la consommation. A la conduite, cette hybridation est totalement transparente mais ne permet pas à la voiture d’avancer toute seule sur les batteries.

Et au volant, ça donne quoi ?
On se sent bien  ! L’ergonomie est impeccable, les sièges en velours maintiennent bien. Une fois que l’on a apprivoisé toute l’instrumentation et les commandes, on profite d’une excellente alliance entre le moteur thermique et son petit support électrique  : l’apport du boost se fait sentir aux plus bas régimes et l’on roule efficacement dans le trafic, sans forcer. Sur route, toujours en souplesse, on sollicite les 150 chevaux au besoin et la Golf séduit par la neutralité de son comportement. Voilà une vraie routière, apte à rouler longtemps en maintenant ses consommations.

Son point fort ?
C’est un peu la révolution dans la continuité. Les fans de la Golf ne seront pas décontenancés par sa nouvelle apparence, toujours classique. Mais ceux qui ne rechignaient pas contre un peu de modernité seront ravis d’avoir affaire à ce nouvel intérieur, très moderne. D’autant que la dotation sécuritaire est, elle aussi, à la page dans la catégorie, avec notamment un nouveau système anti-collision de carrefour…

Le verdict de Stuff 
Sérieuse et efficace, la Golf reste la Golf, en se dotant d’un supplément de modernité qui flatte l’œil. Mais en ce moment, VW est aussi très occupé à lancer l’ID.3, la nouvelle compacte électrique. Et si c’était elle qui reprenait le flambeau ?

Les chiffres clé 
Moteur 4 cylindres en ligne, 1498 cm3, turbo + moteur électrique
Puissance  : 150 ch à 5000 tr/mn
Couple  : 300 Nm à 1500 tr/mn
Boîte de vitesse  : automatique à double embrayage, 7 rapports
Poids  : 1380 kilos
Vitesse maxi  : 224 km/h
0 à 100 km/h  : 8,5 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 5,7 l/100 / 6,2 l/100
Prix  : gamme à partir de 27450 €, modèle d’essai à partir de 33225 €

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here