Essai – Volkswagen T-Cross 1.0 TSI 115 : le SUV pétillant !

0
341

Entre la Polo et la Golf, deux mythes automobiles s’il en est, et puisque la mode est aux SUV, Volkswagen comble un manque avec le T-Cross, un petit SUV qui, à l’usage, n’a rien à envier aux plus grands. Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
On pourrait faire un raccourci assez rapide en disant que c’est une Volkswagen Polo qui a pris de la hauteur (ou encore un proche cousin du Seat Arona  !). Après tout, pourquoi pas  : dans le temps, la Polo, c’était la fourmi de Volkswagen et les fourmis, ça aime aussi la campagne  ! D’où cette alliance parfaitement réussie entre une carrosserie de SUV et un gabarit suffisamment compact (4,11 m de long, soit seulement 54 mm de plus en longueur par rapport à une Polo, mais 138 mm de plus en hauteur, pour le look baroudeur) pour rester parfaitement à l’aise en ville, tout en offrant, et là, c’est astucieux, assez d’espace intérieur pour ne pas se sentir confiné.

Concrètement, ça s’exprime comment ?
L’avantage des carrosseries «  en cube  », c’est déjà qu’on ne perd pas beaucoup de place  ! Ensuite, avec une banquette arrière coulissante sur 14 centimètres, on peut au choix moduler l’espace pour le coffre ou les passagers. L’idée n’a rien de nouveau (c’était déjà l’un des coups de génie de la Twingo en 1993), mais à l’usage, ça fait toujours son effet. De plus, on a une banquette arrière fractionnable 60/40 et un dossier de siège avant entièrement rabattable  : il ne vous reste plus qu’à entrer l’adresse du IKEA le plus proche dans le GPS.

Et sous le capot ?
La force du groupe Volkswagen, c’est bien entendu de mutualiser tous les composants techniques. On retrouve donc sous le capot du T-Cross des mécaniques déjà vues sur d’autres modèles. On passera rapidement sur le 1.6 Diesel (95 ch), pas forcément indispensable, pour retenir le petit 3 cylindres essence 1.0 TSI, disponible en 95 ou 115 ch sur notre modèle d’essai. Lui, il mérite largement le label «  petit mais costaud  ». Grâce au poids relativement contenu de l’auto (1255 kilos tout de même), les performances et surtout les reprises sont largement suffisantes. Enfin, le second avantage du groupe VW c’est d’avoir dans sa botte l’excellente boîte DSG à double embrayage, que l’on vous recommande. Encore que notre modèle d’essai avec une boîte manuelle à 6 rapports  : commande précise, bon étagement, belles reprises, ça le faisait bien aussi. Enfin, ceux qui veulent encore plus de performances iront sur le 1.5 TSI 150 chevaux…

Et au volant, ça donne quoi ?
On passera sur les plastiques assez durs de la partie inférieure de l’habitacle, pas super flatteurs, pour se concentrer sur le sérieux de la fabrication et des ajustements, tandis que différents packs colorés peuvent égayer l’habitacle. Avec quatre ports USB, un équipement sécuritaire à la page (avec la possibilité d’avoir un régulateur de vitesse adaptatif, ainsi qu’un anti-dévoiement actif, un équipement assez peu répandu dans ce segment), une assise assez haute qui permet de bien maîtriser la circulation, le T-Cross est agréable. L’installation audio Beats est plutôt convaincante avec son caisson de basses et ses 6 HP, et le tableau de bord entièrement numérique fait son effet  ! Enfin, dans sa catégorie (3 cylindres 1.0), le moteur nous semble être l’un des meilleurs du segment par sa rondeur, sa souplesse, son élasticité et sa réponse. Le tout avec une consommation réelle qui reste bien maîtrisée.

Son point fort ?
C’est de démontrer qu’en à peine plus de 4,10 m de long, le T-Cross dévoile une belle polyvalence, un confort très correct, des performances remarquables et une belle sobriété. Il apporte un petit supplément d’âme par rapport à une Polo, même si l’on peut regretter qu’il n’offre pas un petit grain de folie supplémentaire, avec des carrosseries bicolores (au toit contrasté), en vogue chez les petits SUV, ou par l’impossibilité d’avoir un toit ouvrant, par exemple.

Le verdict de Stuff 
Sérieusement homogène et bien présenté, le T-Cross fait mouche par l’étendue de ses compétences dans cette version 1.0 115 chevaux et complète une gamme VW bien fournie en véhicules «  récréatifs  », avec les T-Roc, Tiguan, Tuareg et Amarok  ! Une auto bien dans l’air du temps.

Les chiffres clé 
Moteur 3 cylindres en ligne, 999 cm3, + turbo
Puissance  : 115 ch à 5500 tr/mn
Couple  : 200 Nm à 1950 tr/mn
Boîte de vitesse  : manuelle, 6 rapports
Poids  : 1255 kilos
Vitesse maxi  : 193 km/h
0 à 100 km/h  : 10,2 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 4,9 l/100 / 6 l/100
Prix  : gamme à partir de 20.620 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here