Essai – Volkswagen Coccinelle Ultimate Edition : adieu, on t’aimait bien !

0
119

Juin 2018 : les usines de Puebla (Mexique) en terminent avec la production de la Coccinelle. Volkswagen clôt l’histoire avec une série limitée Ultimate Edition, de 300 exemplaires numérotés (150 coupés, 150 cabriolets). Nous en avons pris le volant. Par Philippe Guillaume.

C’est quoi ?
C’est la fin d’une histoire, la fin d’un mythe, et c’est un peu triste  ! La Volkswagen Coccinelle, c’est l’une des autos les plus importantes de l’histoire de l’humanité. Conçue sous le nazisme, elle roule depuis 1938 et a été produite à 21 529 464 exemplaires dans sa première génération (avec un pic de production en 1971  : 1,3 million d’exemplaires cette année-là). Elle a été construite aux quatre coins de la planète, a réussi a devenir une icône de l’automobile cool et insouciante et ses qualités de simplicité et de robustesse absolue ont fait le reste. La Coccinelle est devenu un mythe, au point que VW a relancé la New Beetle en 1998, puis une nouvelle version de la Coccinelle en 2012, au look un peu plus affirmé. C’est celle-ci dont nous pleurons la disparition, puisque les chaînes de l’usine de Puebla (Mexique) ont cessé de la fabriquer depuis juillet 2018.

Fin de l’histoire ?
Oui, hélas. Et pour cela, Volkswagen France commémore l’événement avec une série limitée Ultimate Edition, numérotée à 300 exemplaires, pour la moité en «  coupé  » et l’autre en cabriolet. Deux moteurs sont au programmes : le 1.4 TSI de 150 ch associé à la boîte automatique à double embrayage DSG7, et celui de notre modèle d’essai, issu des Golf GTI  : un 2.0 TSI 220 chevaux avec la boîte DSG6. Côté tarif, ça démarre à 33 990 € pour aller à 40 590 €. Et il n’en reste plus beaucoup en stock  : vous voulez entrer dans l’Histoire  ? Alors dépêchez-vous !

 

Comment on les reconnaît ?
Outre la plaque numérotée qui se trouve devant le levier de vitesse, on les reconnaît à leur finition R-Line, avec les belles jantes de 18 (1.4 TSI) ou 19 pouces (2.0 TSI) et le kit carrosserie qui va bien, les phares bi-xenon, la sellerie cuir avec sièges avant chauffants, caméra de recul (pas un luxe vu la piètre rétrovision), le démarrage sans clé, les palettes au volant, les inserts en aluminium, et le toit panoramique sur la 3 portes. On le voit, elles sont bien équipées.

Et au volant, ça donne quoi ?
Forcément, l’intérieur est un peu daté. On a beaucoup de plastiques durs sur la planche de bord, le tableau de bord est assez succinct et le système d’infodivertissement n’est pas de dernier cri. En plus, les soubassements de Golf d’ancienne génération ne permettent pas d’avoir les dernières aides à la conduite. Il n’empêche  : les sièges en cuir (chauffants) sont excellents, la position de conduite est bonne, les petits manomètres sur la console centrale donnent une petite touche sportive et le moteur 2.0 TSI 220 ch, associé à la boîte auto à double embrayage et à 6 rapports (il y a aussi une fonction roue libre, appréciable dans les embouteillages) donne une belle douceur de conduite. Et au besoin, la «  Cox  » sait se fâcher  : le 0 à 100 est couvert en 7,1 secondes et elle pointe à 224 km/h. Mais même on ne l’achète pas pour cela, disons que ce moteur lui donne une sorte de force tranquille qui est bien appréciable sur la route.

Son point fort ?
Le charme et la polyvalence  ! La capote se manie en quelques secondes à peine, jusque 50 km/h et l’on a deux autos en une. Dans chacun des cas, la bouille est juste aussi craquante qu’intemporelle. La Cox est une auto qui donne le sourire aux enfants  !

Le verdict de Stuff 
A coup sûr, cette auto a tout pour devenir un collector que l’on s’arrachera, par nostalgie, dans quelques années. Quelle que soit sa version, la Coccinelle parle à l’inconscient de tout fan d’automobile, et au-delà, de culture pop !

Les chiffres clé
Moteur 4 cylindres en ligne, 1984 cm3, turbo
Puissance  : 220 ch à 5500 tr/mn
Couple  : 350 Nm à 1500 tr/mn
Boîte de vitesse  : auto à double embrayage, 6 rapports
Poids  : 1496 kilos
Vitesse maxi  : 224 km/h
0 à 100 km/h  : 7,1 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 6,9 l/100 / 10,5 l/100
Prix  : à partir de 40.590 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here