Essai – Porsche Cayenne Coupé e-hybrid : en force et en silence !

0
163

Même les grandes marque sportives comme Porsche ne peuvent tourner le dos à l’hybridation et à l’électricité. Nous avons essayé le Cayenne Coupé dans sa version hybride rechargeable. Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Porsche déborde d’activité en ce moment. L’actualité, c’est bien évidemment le prolongement de la gamme 911, icône majeure de l’automobile sportive, l’arrivée (enfin) de moteurs 6 cylindres dans les gammes Boxster / Cayman et surtout, le lancement de la Taycan, grande berline 100 % électrifiée. Mais l’on oublie pas que, et même si cela a fait hurler les puristes, la gamme Porsche doit aussi beaucoup aux SUV, avec notamment le Cayenne lancé en 2002. Celui-ci en est désormais à sa troisième génération et, nouveauté, se décline dans une version Coupé…

Justement, c’est quoi la différence ?
Elle est purement esthétique, car Cayenne standard et Cayenne Coupé partagent ensuite leurs mêmes déclinaisons de gamme et technologies. En toute logique, le Coupé voit la partie arrière de sa carrosserie subir un traitement plus incliné  : il est plus long de 13 mm, plus bas de 20 mm et ses voies arrière sont plus large de 18 mm que le SUV classique, pour lui donner une allure plus sportive, mais les modifications commencent dès l’avant avec un pare-brise plus incliné et un pavillon de toit (en carbone sur notre version qui bénéficiait du Pack Sport, et qui permet de gagner 20 kilos) différent. Au total, 30 % de pièces de carrosserie sont spécifiques. On notera l’aileron, qui se déploie à partir de 90 km/h. Stylé.

Et sous le capot ?
Justement, c’est cette version hybride rechargeable qui est la plus intéressante, vu les spécificités de la fiscalité française. Ce n’est pas la première fois que le Cayenne embarque une version hybride  : auparavant, on avait droit à 416 ch et 590 Nm de couple. Cette évolution lui permet de disposer désormais de 462 ch et 700 Nm de couple, ça commence à être sérieux  ! On reconnaît cette version aux logos entourés d’une petite touche de vert fluo, so green  !, qui se retrouve aussi sur les étriers de frein.
Concrètement, on a deux unités à l’œuvre  : d’un côté, un V6 biturbo de 3 litres, qui développe 340 chevaux. De l’autre, un moteur électrique rajoute 136 ch et 400 Nm) est alimenté par 14,4 kWh de batteries et promet, en théorie, 36 kilomètres d’autonomie électrique. Bref, de quoi envisager des trajets quotidiens sans une goutte d’essence si l’on peut recharger au bureau… Bien entendu, plusieurs modes de conduite sont disponible  : on peut le forcer à rouler en tout électrique, à recharger en roulant (sur autoroute, par exemple, en prévision d’un prochain trajet urbain), et un mode automatique optimise le type d’énergie utilisé. Bien entendu, en vraie Porsche, des modes Sport et Sport Plus sont aussi au programme  ; avec ces modes, la batterie se recharge rapidement pour fournir de nouveaux coup de boost.

 

Et au volant, ça donne quoi ?
Déjà, c’est une ambiance  ! Avec le pack Sport, le Cayenne e-hybrid reçoit de jolis sièges avec un revêtement mi cuir mi tissu pied de poule, qui rappelle celui des premières 911. Sympa, le clin d’œil  ! Ensuite, l’ergonomie reste typiquement Porsche  : contacteur à gauche du volant, gros compte-tours central, position de conduite impeccable. La console centrale demande un peu d’habitude pour se faire à la pléthore de commandes, de touches et de réglages possibles. Le mieux est donc de laisser l’auto adapter les ressources selon le style de conduite. Sur les batteries, j’ai fait 26 km en mode tout électrique, dans des conditions caniculaires avec la clim’ et la radio  ! Ensuite, le V6 prend le relais, mais s’adjoint les recours de l’électricité dès que possible.
A bord, une fois assimilés les contours de la carrosserie, un peu volumineuse en ville, le Cayenne se conduit avec une grande décontraction lors des trajets quotidiens. Le tableau de bord est hyper complet  : deux petits joysticks sur le volant permettent de faire défiler les fonctions, ainsi on peut avoir le GPS, un afficheur de G dans les virages, toutes les infos sur la gestion du système hybride. Positionnement haut de gamme oblige, la sono est très bonne et la rapidité du GPS est à citer en exemple.

Enfin, on constate que tout vertueux qu’il soit, ce SUV n’en reste pas moins une Porsche  : sur l’écran central, on se met à jouer dans les réglages. Mode Sport enclenché, on sent immédiatement que les suspensions se raidissent, le V6 prend des tours dans un râle puissant et le paysage défile fort (le 0 à 100 est couvert en à peine plus de 5 secondes) et le châssis délivre une précision de conduite inattendue pour un véhicule de près de 2,3 tonnes  ! Et quand on se calme, on savoure le confort de haut vol grâce à la suspension pneumatique qui permet une hauteur de caisse variable.

Son point fort ?
C’est évidemment la large palette de ses compétences  : doux et silencieux au quotidien, le Cayenne Coupé sait aussi se montrer performant et gratifiant à la conduite.

Le verdict de Stuff 
Confort remarquable, performances de haut vol et fiscalité intéressante pour les entreprises comme pour les particuliers, puisqu’il échappe au malus  : le Cayenne Coupé e-hybrid coche toutes les cases  !

Les chiffres clé 
Moteur 6 cylindres en V, 2995 cm3, turbo + moteur électrique
Puissance  : 462 ch à 5300 tr/mn
Couple  : 700 Nm à 1340 tr/mn
Boîte de vitesse  : automatique, 8 rapports
Poids  : 2295 kilos
Vitesse maxi  : 253 km/h
0 à 100 km/h  : 5,1 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 4,7 l/100 / 11 l/100
Prix : à partir de 98.097 €

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here