Essai – Lexus RX 450h : calme, luxe et volupté

0
43

Ce gros SUV hybride s’est récemment remis à jour, sans rien renier à ses fondamentaux. Au volant, la douceur de conduite est remarquable. Par Philippe Guillaume

1. C’est quoi ?
Depuis 1989, la marque Lexus chapeaute la stratégie du groupe Toyota par une offre plus luxueuse, conçue au départ pour séduire le marché américain. Fort heureusement, elles sont aussi disponibles chez nous. Le RX est le plus gros SUV de la gamme, se positionnant au-dessus du NX, le petit UX, plus récent, étant là en entrée de gamme. Vous êtes peut-être familier du RX, qui en est à sa quatrième génération  : il est sur notre marché depuis 2016, et vient de subir un petit restylage. On distingue ce nouveau millésime par une nouvelle signature lumineuse des phares à LEDs, un bouclier avant redessiné et des anti-brouillards placés plus bas. On le voit  : ça donne dans la subtilité. Néanmoins, et puisque l’on parle d’éclairage, on peut affirmer que de nuit, la Lexus éclaire remarquablement bien  ! Enfin, la finition F-Sport de notre modèle d’essai apporte une jolie touche de dynamisme supplémentaire, avec des jantes de 20 pouces et un spoiler à l’avant.

2. Et à l’intérieur ?
Là aussi, c’est une évolution en douceur  : on apprécie le grand écran tactile désormais compatible AndroidAuto et Apple CarPlay. On note aussi la multiplication des prises USB, l’arrivée d’un chargeur de téléphone par induction. Le pavé tactile est conservé, mais demande un peu d’habitude  : avec lui, c’est un peu comme si l’on passe d’un Mac à un PC commandé par une souris sous acide. Sa réactivité est réglable, cependant. A part ces modification, l’essentiel est conservé  : l’intérieur est spacieux, les sièges sont parfaits (chauffants et ventilés à l’avant, et même chauffants à l’arrière), le niveau d’équipement et la qualité de l’agencement placent cette Lexus dans la catégorie des autos de luxe. On apprécie la petite horloge centrale, rétro-éclairée de nuit… La sono Mark & Levinson envoie du gros son, mais manque un peu de profondeur quand le volume est réduit. Enfin, le volume de chargement, de 539 à 1612 litres autorise de jolies virées chez le brocanteur.

3. Et sous le capot ?
Le groupe Toyota est le leader mondial de la technologie hybride et ce RX450h n’y échappe pas. Dans les faits, on retrouve donc un bon gros V6 atmosphérique assisté par deux moteurs électriques (un sur l’essieu avant, un sur l’arrière, ce qui en fait donc un 4×4 à l’occasion). Un bouton permet de forcer l’engin à rouler en mode tout électrique, ce qu’il fera jusque 65 km/h, mais sur une courte distance. Le mieux est de laisser l’électronique gérer tout ceci. On constate donc que le moteur est régulièrement coupé en ville, ou sur les faux-plats, sur route, tout ceci au bénéfice de la consommation. De même, le passage d’une énergie à l’autre se fait dans une grande douceur  ; au volant, il faut avoir l’oreille pour entendre le feulement du V6, mais en conduite coulée, personne dans l’auto ne se rend compte de rien. Cette grande douceur de fonctionnement fait assurément partie de ses qualités.

4. Et au volant, ça donne quoi ?
Au début, on est un peu intimidé par ses dimensions  : en ville, cet engin de 4,89 m de long et 1,90 m de large impressionne un peu, mais les caméras de recul et la vision 360° aident lors des manœuvres. Puis, on se laisse véritablement choyer, placé dans une ambiance très zen et pas dénuée d’efficacité, grâce aux performances de l’engin et à ses excellentes reprises. Toutefois, ne vous fiez pas à ses lignes agressives ni à son niveau de puissance, ni au mode de conduite «  sport  » que l’on peut sélectionner  : il s’apprécie avant tout mené en douceur, en sérénité. La qualité d’insonorisation, la souplesse de l’amortissement, la position de conduite parfaite  : tout ceci contribue à faire des voyages un vrai moment d’évasion.

5. Son point fort ?
Un gros SUV essence de plus de deux tonnes, on se dit que cela doit consommer  : en réalité, on reste près des 8 l en ville et, sur autoroute, un environnement moins favorable aux hybrides, c’est un peu plus de 10 l. Cela reste plutôt contenu au vu du gabarit et du poids de l’engin. Notons également que Lexus va aussi venir au tout électrique  : ce sera avec le UX 300, prévu pour la fin de l’année.

Le verdict de Stuff 
Vous voulez de l’hybride sans devoir vous prendre la tête à recharger  ? La proposition Lexus est alors faite pour vous. Vous ne ferez pas 50 km sur les batteries, comme sur certaines concurrentes, mais la consommation réelle reste contenue, l’agrément du V6 est réel et la facilité d’utilisation est sans égale. Notez qu’une version 7 places est également disponible…

Les chiffres clé 
Moteur 6 cylindres en V, 3456 cm3, + moteur électrique
Puissance  : 313 ch à 6000 tr/mn
Couple  : 335 Nm à 4600 tr/mn
Boîte de vitesse  : e-CVT
Poids  : 2160 kilos
Vitesse maxi  : 200 km/h
0 à 100 km/h  : 7,7 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 7,9 l/100 / 10,2 l/100
Prix  : gamme à partir de 68 990 €, modèle d’essai à partir de 81 490 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here