Essai – Lexus ES 300h, la reine de la sérénité

0
176
2021.04.05

Dans la famille des grandes berlines hybrides, la Lexus ES 300h est un cas à part, mettant en avant sa technologie «  auto-rechargeable  », fort convaincante à l’usage… Elle nous revient en 2021, encore plus techno que jamais, notamment avec des rétroviseurs par caméra. Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
C’est un monument  ! En tous cas aux USA, où la Lexus ES, berline de taille respectable, a été présentée en 1989 et a connu plusieurs générations successives. La septième, lancée en 2018, fut la première de cette série à être commercialisée en Europe. Elle y a connu une carrière fort respectable – en s’imposant notamment chez les chauffeurs de taxis haut de gamme, pour son confort, sa fiabilité et sa sobriété, et s’offre un petit relooking pour 2021.

 

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Pas grand-chose, en réalité, les quelques évolutions esthétiques, centrées autour des feux et de la calandre (désormais plus expressive), demandent le coup d’œil pour être décelées. On sera peut-être plus interloqué par les petites caméras qui remplacent (en option à 2000 € sur la finition haut de gamme Executive – une option qui devrait équiper 30 % des modèles vendus) les rétroviseurs traditionnels. A l’intérieur, l’écran tactile a été réorienté et offre la connectivité Apple CarPlay. Côté sécurité, elle progresse aussi avec   la dernière génération du Lexus Safety System +, un ensemble de systèmes de sécurité qui intègre notamment un dispositif pré-collision amélioré et un régulateur de vitesse adaptatif anticipant désormais les virages serrés.

 

Et sous le capot ?
Là, rien ne change  : on trouve une alliance entre un quatre cylindres essence atmosphérique, associé à un moteur électrique offrant 120 ch et 102 Nm, pour une puissance cumulée de 218 chevaux  : bref, la classique technologie hybride du groupe Toyota  / Lexus, popularisée par la légendaire Prius et que Lexus a déjà commercialisé à plus de 2 millions d’exemplaires à travers le monde. L’ensemble est relié à une boite de vitesse façon automatique CVT, d’une douceur incomparable.

 

Et au volant, ça donne quoi ?
Si l’on peste toujours devant le track-pad, assez peu intuitif pour naviguer dans les différents menus, le reste est de haut niveau  : assemblages, matériaux, finitions, la Lexus ES 300h appartient au monde du premium, avec toutefois une présentation moins clinquante que dans certaines rivales allemandes. La position de conduite est impeccable, les sièges sont excellents et, au quotidien, la douceur et le silence de cette grande (4,98 m) berline sont réellement appréciables. Les rétroviseurs par caméra renvoient une image sur deux écrans qui donnent la curieuse impression d’avoir été jetés là au dernier moment  ; sur des véhicules équipés de la même technologie (Honda e, Audi e-tron), ils sont nettement mieux intégrés. Toutefois, l’image offre une bonne résolution de 800 x 480 pixels sur les écrans. Pour bien cerner son environnement, les écrans affichent des petits traits bleus, qui symbolise la distance à 5, 10 et 15 mètres, même s’il faut un peu d’habitude pour bien cerner la position exacte des motos en interfile, par exemple.

 

Son point fort 
Ces derniers temps, de nombreuses berlines d’un gabarit similaire à cette ES 300h sont arrivées sur le marché avec la technologie hybride rechargeable  : elles ont l’avantage de ne rien consommer sur une quarantaine de kilomètres (à condition de les recharger très régulièrement), puis, une fois les batteries vides, elles doivent trainer un peu leur surpoids. La Lexus ES 300h offre un deal nettement plus simple  : les batteries se rechargent toutes seules à la décélération et au freinage et vous n’êtes jamais en quête d’une hypothétique prise de courant. En échange, la sobriété de cette technologie est avérée  : comptez environ 5  l/100 en ville, 6 sur route, moins de 7 sur autoroute, des chiffres absolument impressionnants pour une berline de ce gabarit.

 

Le verdict de Stuff  
Certes, elle mise plus sur le confort et la douceur que sur un vrai dynamisme – même si ses reprises sont étonnantes. Le bien-être qu’elle procure font de chaque déplacement un moment apaisé et rien que pour cela, elle mérite d’être découverte, cette Lexus !

 

Les chiffres clé 
Moteur  : 4 cylindres en ligne + moteur électrique
Cylindrée  : 2487 cm3
Puissance  : 218 ch à 5700 tr/mn
Couple  : 300 Nm à 3600 tr/mn
Boîte de vitesse  : automatique CVT
Poids  : 1680 kilos
Vitesse maxi  : 180 km/h
0 à 100 km/h  : 8,9 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 4,4 l/100 /6,2 l/100
Prix  : à partir de 50.490 €

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here