Essai – Dacia Jogger TCe 110 : la meilleure familiale du monde ?

0
1068

Sept places, moins de 20 000 € tout équipée  : et si cette équation unique sur le marché faisait du nouveau Dacia Jogger la meilleure proposition pour qui cherche une auto familiale ? Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
C’est la nouvelle proposition de Dacia et c’est un événement  ! En effet, la marque roumaine, fer de lance du groupe Renault, séduit de plus en plus d’acheteurs au point de devenir l’auto la plus vendue aux particuliers, qui reconnaissent parmi ses nombreuses qualités un rapport prix / prestations qui est généralement imbattable. Le nouveau Jogger ne déroge pas à la règle. Avec ses 7 places, il remplace à la fois le break Logan MPV et aussi le Lodgy, qui était quand même supra moche  ! Là, dans la finition Extrême + de mon modèle d’essai, avec son coloris orange métallisé, ses feux à la signature savamment travaillé, le Jogger a belle allure ; sous certains angles, on lui donnerait même des airs de Volvo, ce qui est un compliment !

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Ben tout, ou presque  ! Avec 4,55 mètres de long, le Jogger est la plus grande des Dacia jamais construites  ; pour ce faire, Dacia a pris une plateforme de Sandero, rallongée de 36 centimètres. L’intérieur est à la fois sobre, plutôt bien équipé, avec des matériaux solides à défaut d’être très séduisants au regard. Toutefois, quelques petites touches de couleur égayent l’ensemble.

Et sous le capot ?
Pas de Diesel, ce n’est plus trop à la mode  ! Dacia reprend à son compte le moteur 3 cylindres 1.0 que nous avons essayé dans une version 110 chevaux. Les performances sont suffisantes (183 km/h en pointe, et le 0 à 100 couvert en moins de 11 secondes). Les gros rouleurs seront ravis d’apprendre qu’il existe une version GPL de 100 chevaux, qui devrait séduire par des coûts d’utilisation assez bas.

Et au volant, ça donne quoi ?
On avait écrit les lignes suivantes à propos de la Sandero  ; elles sont toujours valides pour le Jogger  : ainsi, pas de miracles, l’intérieur est relativement rustique et ce n’est pas en Dacia que vous aurez les dernières fanfreluches à la mode. Ainsi, le bloc compteur est confié à deux gros cadrans avec, mais oui, des aiguilles comme dans le temps, et l’ordinateur de bord est basique (mais on n’a pas non plus besoin d’avoir un capteur de G pris dans les virages  !). Mais l’essentiel est là, dont le CarPlay et Android Auto, et on a même droit à quelques attentions charmantes comme un support de smartphone avec prise USB à proximité. Enfin, le Jogger est malin avec des barres de toit qui peuvent se transformer en support de galerie, tandis que les 7 places sont des vraies places, les deux dernières n’étant pas réservées uniquement aux personnes verticalement challengées. Du coup, avec un tel éventail de qualités, on n’attachera qu’une importance secondaire aux qualités routières qui sont dans la moyenne  : le trois cylindres est volontaire mais les derniers rapports de boîte tirent assez long, au bénéfice de la consommation, mais il faudra rétrograder parfois pour obtenir les relances souhaitées. De même, quelques bruits d’air se font entendre sur l’autoroute. En contrepartie, le confort de suspensions est plutôt bon.

Son point fort  ?
C’est évidemment le rapport qualité / prix / prestations, avec une gamme qui débute à peine au-dessus de 15 00 € et qui a du mal à dépasser les 20000 en cochant toutes les options. Voici une auto maligne, qui séduira ceux qui privilégient le budget d’utilisation.

Les chiffres clé  
Moteur  : 3 cylindres en ligne, turbo
Cylindrée  : 999 cm3
Puissance  : 110 ch à 5000 tr/mn
Couple  : 200 Nm à 2900 tr/mn
Boîte de vitesse  : manuelle, 6 rapports
Poids  : 1233 kilos
Vitesse maxi  : 183 km/h
0 à 100 km/h  : 10,5 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 5,6 l/100 / 8,0/100
Prix  : gamme Dacia Jogger à partir de 15490 €

Le verdict de Stuff 
Les Dacia n’ont jamais été aussi désirables et ce Jogger, outre les services qu’il rendra aux familles où à ceux qui ont besoin d’une auto spacieuse, prouve une fois de plus le bien-fondé de la philosophie de la marque  !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here