Essai – BMW X5 45e, un cran au-dessus !

0
1491

L’hybride rechargeable possède bien des atouts. Ce BMW X5 revu fait grimper d’un cran tous les curseurs et concilie plaisir et efficacité. Une démonstration éblouissante. Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Sept modèles de la gamme BMW sont désormais disponibles en hybride rechargeable  : du monospace à la limousine, en passant par la berline, le break et, bien entendu, les SUV. X1, X3 et X5 sont donc proposés avec cette technologie qui, pour l’instant, rassemble le meilleur des deux mondes  : des trajets en mode tout électrique au quotidien, une vraie auto pour les vacances et une belle économie d’utilisation, si l’on parvient à recharger régulièrement. Remis à jour, ce X5 nous en a fait une belle démonstration et revient jouer dans une cour où tous les constructeurs premium ont une offre en SUV hybride rechargeable, de l’Audi Q5 55 TFSI-e essayé récemment, aux Mercedes GLE, Range Rover Sport P400e, Volvo XC90 T8.

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Le X5 hybride rechargeable, ce n’est pas nouveau  : on avait déjà la X5 40e depuis 2015. A l’époque, avec un 4 cylindres 2.0 et un moteur électrique alimenté par 9,2 kWh de batteries, il offrait 313 ch et promettait une consommation mixte de 3,3 l/100. Bien sur, ces chiffres sont à prendre avec des pincettes, tout dépend de votre capacité à recharger souvent  ; j’avais déjà eu la chance de l’essayer à l’époque, sur les batteries, le X5 40e annonçait 30 km d’autonomie, et j’avais réussi à en faire 28. Pas mal, non  ? En évoluant d’une génération à l’autre et en passant de 40e à 45e, notre X5 hybride rechargeable déplace tous les curseurs dans le bon sens, ou presque. Si la masse grimpe à plus de 2,4 tonnes, il promet aujourd’hui 394 ch et 1,7 l/100. Comment est-ce possible  ? Pour cela, poursuivons donc notre investigation…

Et sous le capot ?
Elle est la, la clé  ! Le quatre cylindres laisse sa place à la motorisation fétiche de BMW, un bon gros 6 cylindres en ligne essence, dopé par un turbo. Avec lui, on est sûr d’avoir le beurre et l’argent du beurre  : souplesse, volupté, sonorité suave et puissance maîtrisée. BMW a également optimisé la partie «  électrique  »  : la hausse de poids recouvre des batteries plus nombreuses et plus puissantes  : 24 kWh désormais. Résultat, l’autonomie est désormais annoncée dans une fourchette de 77 à 88 km (selon la configuration, la taille des jantes et le poids des options influant sur l’efficience), ce qui est carrément intéressant. Revers de la médaille, les recharges seront relativement longues  : au moins 7 h sur une prise domestique, et pas beaucoup moins sur une prise rapide, le X5 45e n’acceptant que 3,7 kWh de recharge…

Et au volant, ça donne quoi  ?
C’est magique. Déjà, comme la toute dernière génération de X5, ce 45e bénéficie de la nouvelle ergonomie, avec un tableau de bord numérique et un nouveau système d’info-divertissement tactile. BMW, contrairement à certains de ses concurrents, préfère ne pas distraire le conducteur par une pléthore d’écrans et d’informations, et l’on ne peut que saluer la lisibilité et la clarté de l’ensemble. Mention spéciale à l’affichage tête haute, clair et efficace. Une fois à bord, c’est d’abord l’excellente qualité des sièges qui séduit  ; de même, porté par une suspension pilotée, le confort de ce X5 est à citer en référence. Avec lui, les kilomètres défilent sans effort, c’est un vrai cocon. L’efficience énergétique de ce nouveau modèle est remarquable  : si je n’ai pas réussi à atteindre les 80 kilomètres annoncés, par deux fois, j’ai pu constater que, en conditions réelles (avec radio et climatisation), faire entre 60 et 65 kilomètres était facilement atteignable dans le cadre d’un usage quotidien. En mode automatique, l’électronique gère la répartition de la puissance entre les unités électriques et thermiques. Mais en bonne BMW, un mode «  sport  » change carrément les paramètres de l’auto, et là, le six cylindres en ligne revient en force. Il chante clair, pousse fort et grimpe à plus de 6000 tr/mn sans aucune inertie. Un régal.

Son point fort ?
C’est d’être deux autos en une. Comme toutes les hybrides rechargeables, certes, mais ce X5 le fait avec la manière. Silencieux et efficient au quotidien, il n’oublie pas d’être une vraie BMW avec l’ADN du six cylindres, qui plaira à la frange hardcore des fans dont votre serviteur fait partie. Et pour achever d’être convaincu du bien-fondé de cette évolution  : malgré la puissance et le poids en hausse, j’ai consommé moins avec ce 45e (10 l en moyenne) que lors de mon précédent essai du 40e (10,6 l). CQFD.

Le verdict de Stuff  
Belle démonstration technologique de la part de BMW. Le X5 est une vraie voiture à vivre, superbement confortable et à l’efficience difficile à battre dans cette version hybride rechargeable.

Les chiffres clé 
Moteur 6 cylindres en ligne, 2998 cm3, turbo + moteur électrique
Puissance  : 394 ch à 5000 tr/mn
Couple  : 600 Nm à 1500 tr/mn
Boîte de vitesse  : automatique, 8 rapports
Poids  : 2435 kilos
Vitesse maxi  : 235 km/h
0 à 100 km/h  : 5,6 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 1,7 l/100 / 10 l/100
Prix  : à partir de 83.450 €

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here