BMW dévoile deux technos du futur dès aujourd’hui

0
128

Qu’on se le dise ! Le groupe allemand ne souhaite plus être vu comme un constructeur automobile mais comme une «  Tech Company  ! Par Philippe Guillaume

Vous avez la hantise des marche arrière  ? BMW a déjà résolu le problème avec le Park Assist de son nouvel X5 (type G05), qui, quand vous retrouvez dans un cul de sac ou planté dans un parking bondé, est capable de faire, d’elle-même, les 50 derniers mètres en marche arrière, en suivant au centimètre près le chemin qui vous a conduit dans cette impasse. Capteurs, caméras, GPS  : tout se met en marche pour vous sortir de ce mauvais pas et la seule chose à faire, en ce qui vous concerne, c’est d’appuyer sur un bouton près du levier de sélecteur de vitesse (qui peut d’ailleurs être en cristal, mais ceci est une autre histoire) et l’auto gère tout, toute seule  ! Sans les mains…

Sans les mains, c’est aussi le futur de la recharge électrique. Terminé les câbles crasseux et qui viennent tâcher les mains et les pantalons. BMW est le précurseur de la recharge par induction et le système est déjà commercialisé pour sa 530e hybride rechargeable. Le principe est simple  : une plaque est posée sur le sol. Elle est solide  : elle fait 45 kilos  !
L’usage de cette plaque à induction, outre le coût du dispositif (900 €), nécessite l’option Park Assist (1150 € sur la 530e). Ainsi, la voiture va se guider d’elle-même par signal wifi au-dessus d’un carré de 7 x 14 centimètres. La plaque produit un champ magnétique de 3,2 kW et il faut donc 3h30 pour recharger les 9,2 kWh des batteries de la Série 5 hybride rechargeable. Le tout sans aucun souci  : fini les câbles et les mains sales  !

Les BMW sont aussi plus connectées  : depuis 2015, chaque modèle embarque une carte SIM et BMW propose également une App qui permet de partager son auto, via un smartphone, sans même l’usage de la clé de contact. Pour un meilleur usage de toutes les fonctions, BMW a aussi travaillé à un nouveau tableau de bord, qui veille surtout à ne pas disperser les informations, mais à les hiérarchiser et à les placer au centre de l’attention du conducteur. Contrairement à certaines marques, on n’a pas chez les munichois de grand écran tactile placé en position basse de la console centrale, mais au contraire des widgets sur l’écran central, ainsi qu’une vision simplifiée du GPS entre les compteurs.
Tout cela, c’est déjà de série. Voici ce qui nous attend demain !

Plus d’autos électriques
BMW n’est pas qu’un fabricant d’autos sportives. Ce fut le cas, ça l’est toujours, un peu, mais l’électromobilité est au centre de ses préoccupations. Si un campus dédié à la conduite autonome a été créé en 2018, riche de 2000 collaborateurs dédiés, BMW rappelle que la firme s’est dotée d’une direction du développement durable, la première 1602 électrique (avec 60 kilomètres d’autonomie) a 40 ans, la i3 120 AH va avoir 360 km d’autonomie (valeur NDEC, ce sera 310 en WTLP) et du coup, va se passer de son prolongateur d’autonomie, et avec 9 modèles (à mi-2019), ils ont la gamme électrique et hybride rechargeable la plus large du marché. Et cela n’ira qu’en s’améliorant  : en 2025, la gamme BMW comportera 25 modèles green dont 12 100 % électriques, avec notamment la Mini électrique en 2019, le ix3 (400 km d’autonomie) en 2020, la Vision I Next et la i4 en 2021.

Toujours plus de services
L’avenir, ce n’est plus forcément l’équation  : un client  = une voiture = un propriétaire. L’heure est aux services à la demande. BMW a donc une stratégie en plusieurs étapes  : Drive Now, c’est de l’auto-partage et BMW a déjà mis en place une flotte de 6000 véhicules dans 13 villes. Pour le parking, BMW a acquis Parkmobile, qui touche 22 millions de clients dans 1000 villes, dont 15 en France. Et quand à Charge Now, ce sont 89000 points de recharge dans 75 pays, dont 9000 en Europe  : c’est à l’heure actuelle le réseau mondial le plus complet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here