Une Versa (presque) sans vices

0
253

Imaginez que Fitbit soit un groupe de rock. Dans ce cas, sa première vraie montre connectée, la Ionic, pourrait être vue comme l’album expérimental de ses débuts, riche en promesses, créatif, avec quelques hits en puissance et des facettes plus déroutantes. Mais depuis, Fitbit est retourné en studio pour peaufiner son style, tracer sa route, et sortir un album taillé pour truster les hit parades.

Un design tout en rondeurs bien agréable à porter au poignet, une étanchéité à 50 mètres, un prix sage… Voilà les trois premiers single à même de conquérir les coeurs et les poignets ! De quoi convaincre à la fois les fans de Fitbit et les fondus de smart watches. Les amateurs de course en musique apprécieront pour leur part d’écouter en courant les 300 morceaux stockés en local. Vous pourrez aussi tester le service de streaming audio hexagonal Deezer pendant trois mois, mais rien ne dit que Spotify ne débarque pas aussi prochainement sur la Versa… FitbitOS a aussi bénéficié d’un bon toilettage, notamment avec un tableau de bord revu pour suivre votre santé. En fait, pour résumer, la seule chose qui manque à cette montre, et qui contribue à expliquer son prix sage et son autonomie débridée, c’est l’absence de GPS, contrairement à sa grande soeur la Ionic. Ici, il vous faudra prendre votre smartphone et utiliser le sien. Mais pour tous ceux qui recherchent d’abord un capteur de rythme cardiaque intégré et un suivi du sommeil de pointe, la Versa ne présente au fond aucun vice.

Quatre jours sans la recharger

Les bracelets permettant de suivre votre activité au quotidien ? Pour vous, c’est un peu comme écouter de la country : affreusement daté ! Il n’y a pas assez de fonctionnalités dans un bracelet ? Il vous faut une montre connectée. Et c’est là où la Versa fait le job. Moins chère que la Ionic, elle ne vous éblouira pas par une finition digne des bijoux horlogers Swiss Made, mais elle sait, au propre comme au figuré, arrondir les angles. De quoi faire un hit en ventes ? On le saura bientôt, mais Fitbit joue gros sur ce pari.

Fitbit annonce quatre jours d’autonomie avec une charge, comme la Ionic avant elle. FitbitOS 2.0 tient la longueur, le stockage de musique permet de se passer de son smartphone pour courir, et le nouveau tableau de bord à consulter d’un glissement de doigt ne suppose vraiment pas de lire un quelconque mode d’emploi pour être maîtrisé. Bémol : on manque toujours d’apps avec une Fitbit, comparé à l’AppStore. L’arrivée de Fitbit Pay va en tout cas vous permettre de vous en servir pour régler vos achats à la californienne. Au final, si vous voulez une bonne et belle montre connectée pas trop cher, pour suivre votre sommeil, votre pratique sportive et revoir des notifications, la Versa vous ira. Les femmes apprécieront l’ajout récent d’une app de suivi du cycle féminin, si tant est qu’elles souhaitent se fier un tant soit peu à une montre connectée pour un sujet aussi essentiel ! Mesdames, à vos feedback : efficace, la Versa ?

Par Mark Wilson

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here