Triangle Aio 3 : l’enceinte connectée made in France

0
48
Triangle - Enceinte AIO

Spécial High End Munich – Quand le son est bon et tricolore à la fois, c’est du côté des Français de Triangle que cela se passe. Nous avons essayé sa première enceinte connectée. J.H.

Y a-t-il besoin de vous demander si vous connaissez Triangle ? Depuis un tiers de siècle, la marque se consacre à la passion du son depuis l’Hexagone. Et c’est assez rare de nos jours pour être souligné et soutenu.
Il y a quelques semaines de cela, Triangle s’est lancé à son tour sur le marché du moment : les enceintes connectées. Nous avons donc testé cette première né, l’AIO 3.

Côté forme, pas de révolution, Triangle joue la carte de la sobriété, avec un rectangle de 36 cm de long pour un poids 5,1 kg, proposés en différents coloris sages pour s’intégrer au style de votre intérieur : noir/gris, aluminium silver bleu/vert, aluminium or champagne… Sur une base en aluminium brossé chic, le coffret en bois recouvert de tissu acoustique accueille les quatre haut-parleurs maison intégrés. Avec deux tweeters de 25 mm de diamètre et deux woofers de 10 cm, comptez sur une puissance de 2 × 45 W.

 

Pour l’avoir essayée en appartement en ville et dans le grand salon d’une maison de bord de mer, vous disposez là de suffisamment de puissance pour sonoriser n’importe quelle pièce de taille raisonnable. Ici, pas de vibrations, le son est chaleureux, les graves solides, les aigus bien rendus, que vous soyez fan de Muse, amoureux de Sade ou nostalgique du concert come-back d’Elvis sur NBC en 1968…

Enceinte connectée oblige, nous avons commencé… par la connecter ! Que vous la connectiez depuis sa base aluminium via Ethernet, Wi-Fi, Bluetooth ou USB, tout est possible et tout est facile. Ici, pas de torture avec une installation fastidieuse… Les amateurs de son de qualité en ces temps digitaux apprécieront le cocktail proposé, entre compatibilité audio Hi-res (24 bits/192 kHz, Bluetooth AptX et gestion du format audio Lossless d’Apple, entre autres.

Prête à tout, mais avec un souci constant de marier qualité et polyvalence, cette première enceinte connectée signée Triangle nous change, en toute franchise, de certains produits design et tendance au son plat ou au rendu aléatoire. Sur les voix comme sur la musique, surtout si vous fichiers audio ne sont pas honteusement compressés, le résultat est probant.

Taillée pour streamer
Pour piloter cette AIO 3 au quotidien, à vous de voir si vous préférez passer par l’app proposée, disponible sous Android et iOS, ou par la télécommande fournie. Deezer, Spotify, Tidal, Qobuz, et même Napster et TuneIn pour les radios… Les amateurs de streaming audio à domicile se sentiront chez eux, sans tomber dans le son lourd de certains produits tendance dopés à la testostérone dans les graves. L’avantage de l’app est aussi de vous permettre également de gérer les aptitudes multiroom de cette enceinte. Vous pouvez a priori en associer plusieurs via Wi-Fi et Ethernet. En revanche, pour les réglages de tonalité grave/aigu, c’est par la télécommande infrarouge qu’il faudra passer. Sur l’AIO, vous retrouvez par ailleurs quatre touches en aluminium : marche/arrêt, volume +/- et entrée pour choisir la source utilisée, marquée par une LED.

Le verdict de Stuff
À un prix aussi raisonnable (500 euros), c’est clairement une des bonnes affaires Hi-Fi du moment. Et comme en plus cette nouvelle gamme chez Triangle est made in France, pourquoi s’en priver ? En performances comme en style, cette AIO 3 compatible AirPlay assure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here