Smart EQ, la ville en électrique

0
334

Pour se garer futé en ville et rouler sans polluer, Smart dégaine sa gamme EQ électrique. Bienvenue dans l’électromobilité. 
Déjà onze ans… Dès 2007, Smart a fait partie des pionniers de l’électromobilité, avec le lancement à Londres de sa première flotte d’essai électrique. La marque a maintenant annoncé vouloir faire passer tous ses modèles à l’électrique en Europe à l’horizon 2020. Au tour maintenant des Smart Fortwo et Forfour électrique. Une gamme que la marque vient de proposer de tester sous le soleil Marseillais.

Côté motorisation, on retrouve un moteur électrique de 81 ch (60 kW). De quoi procurer une autonomie comprise entre 139 et 159 km, selon le modèle. Clairement, Smart joue ici la carte de la recharge régulière plus que de l’autonomie. Il faut dire que son gabarit compact ne lui permet pas non plus d’embarquer uns batterie gigantesque.
Et ce n’est pas grave, en fait. Pourquoi ? Parce que les Smart EQ sont taillées pour la vie en ville. Et après tout, comme l’a montré l’actualité récente sur la consommation d’essence des Français, le trajet quotidien moyen d’un Français est d’environ 30 kilomètres. Dans ce cas, avec environ 150 kilomètres, l’autonomie de la Smart EQ est largement suffisante pour la plupart des usages.


Alors, comment la recharger ? C’est simple et rapide, avec au choix une première prise standard 10A avec laquelle la recharge à 80 % s’effectue en six heures. La Smart EQ dispose aussi d’un chargeur embarqué de 4,6 kW, pour la recharge classique. Vons pouvez aussi utiliser, en option, la recharge rapide de 22 kW pour récupérer 80 % de la batterie en 40 minutes. Mais seuls 5% des Français possèdent déjà du courant triphasé. A noter que le partenariat passé entre Smart et Proxiserve, vous pouvez acheter et installer une prise Green’up Lagrand. Et si vous ne pouvez pas installer une borne de recharge chez vous, bonne nouvelle, Smart vous offre un abonnement d’un an au KiWhi Pass d’Easytrip, qui vous donne accès à 8500 points de charge à travers la France.

Le processus de recharge peut être surveillé à distance via l’application « smart EQ control », laquelle permet également de gérer un certain nombre de fonction telle que la recharge intelligente ou encore la pré-climatisation. Avec le mode ECO, smart propose aussi un programme de conduite favorisant tout particulièrement l’efficacité énergétique. La récupération basée sur des capteurs radar commande la récupération de l’énergie selon les conditions de circulation. Pour économiser de l’énergie et gagner encore en autonomie, les smart EQ fortwo et smart EQ forfour disposent en outre d’une préclimatisation.

Une app smart EQ control

Via l’appli « smart EQ control », de nombreuses informations spécifiques à la propulsion électrique peuvent être consultées par smartphone, tablette ou PC et certaines fonctions telles que la préclimatisation ou la recharge intelligente peuvent être commandées à distance pour un confort maximal. C’est en août dernier que Smart a lancé une nouvelle application baptisée Smart EQ control, le complément numérique aux Smart EQ fortwo et Smart EQ forfour (consommation électrique en cycle mixte : 13,9-20,8 kWh/100 km ; émissions de CO2 en cycle mixte : 0 g/km). Vous accédez à une série d’informations sur l’état du véhicule, présentées sous une forme personnalisée. La smart EQ fortwo ou smart EQ forfour représentée correspond même à votre véhicule en peinture et en équipement.


La nouvelle Smart EQ est proposée au total en cinq finitions : Pure, Passion, Perfect, Prime et la très haut de gamme Barbus Style. La version Pure est proposée à partir de 23 550 euros, hors bonus écologique. A ce prix, pour les amateurs de connectivité, vous avez un système audio avec deux prises auxiliaires, USB et Bluetooth. Sur les modèles plus haut de gamme, en Prime, vous aurez, en sus de l’allumage automatique des projecteurs, d’un détecteur de pluie, de sièges chauffants et de jantes alliages, un super système multimédia avec navigation, streaming audio, MirrorLink, prises auxiliaire/USB, commande vocale, connexion Bluetooth. Le tout pour 28 800 euros, hors bonus. De quoi mettre l’électromobilité à la portée de tout-un-chacun, une fois déduit les aides gouvernementales, non ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here