Robocar, une voiture robot sur la piste de Goodwood

0
331

Pour la première fois, dans le cadre de la 25e édition du Goddwood Festival of Speed (FoS), une Robocar autonome a pris le départ…

C’est une date, et un geste, historiques. « Nous sommes ravis que le Duc de Richmond (créateur du FoS) nous ait invité pour écrire l’Histoire de Goodwood, puisque nous y proposerons la première – et véritable – montée autonome grâce à la seule intelligence artificielle », a confié Lucas di Grassi (Audi Sport Abt Schaeffler), CEO de Roborace et champion en titre de Formule E. La Robocar est en effet devenue la première voiture sans pilote à grimper la colline de Goodwood.

Débutant du bas du domaine de Goodwood, le tracé étroit serpente autour de la demeure principale, passant devant le célèbre mur de schiste pour rejoindre la ligne d’arrivée au sommet de la colline. « La course de côte de Goodwood représente un véritable défi pour les systèmes de conduites autonomes de niveau 4/5, explique Al Sergey Malygin, chef de logiciel du projet. Les courbes et les collines, bordées d’arbres, ne permettent pas de localiser les signaux GPS/RTK. L’utilisation de tous les capteurs avancés, incluant les LiDAR et les caméras qui disposent d’une méthode de vision assistée par ordinateur, est bien sûr nécessaire pour son bon fonctionnement », précise-t-il.

Propulsée par quatre moteurs électriques de 135kW (un à chaque roue), la voiture de Roborace s’appuie sur un algorithme de pilote à l’intelligence artificielle, tandis que la gestion de la masse de données – parmi lesquelles les informations du LiDAR (appareil qui émet un faisceau laser), du radar, du GPS, des systèmes ultrasons et des capteurs de caméra – repose sur un ordinateur NVIDIA DRIVE PX 2.

Roborace profitant des circuits de Formule E situés aux quatre coins du monde pour tester et développer les dernières technologies autonomes, la course de côte de Goodwood constitue le dernier challenge en date relevé par la première voiture de compétition électrique sans pilote. « Roborace joue un rôle essentiel pour l’avenir de la mobilité, remettant en question la vision du public et fournissant une plateforme pour développer les nouvelles technologies, estime Charles Gordon-Lennox, Duc de Richmond et créateur du Festival of Speed. Il s’agit du partenaire idéal pour réaliser cet exploit qui fera date. »

Le bolide autonome est parvenu à suivre le circuit. Mais à une vitesse des plus sages comparé aux 500 ch de ses quatre moteurs électriques et au prix de nombreuses micro corrections de trajectoire en route. Pour plonger plus encore dans l’expérience futuriste de cette première, les visiteurs du stand Future Lab pouvaient suivre les passages de l’engin à 360° via des casques de réalité virtuelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here