Range Rover Velar P300 : chic et sport !

0
793

Rien n’est plus à la mode en ce moment que les SUV. Range Rover est une marque ultra légitime dans ce segment, puisque c’est quasiment elle qui a inventé le genre. Et elle continue de le renouveler avec le Velar, un engin au look ahurissant, et tout aussi capable ! Par Philippe Guillaume

• C’est quoi ?
Pour la petite histoire, Velar était le nom du prototype du premier Range Rover dans les années 70. Depuis, la marque a fait son chemin, a connu des hauts et des bas, mais ne s’est jamais si bien portée que depuis qu’elle est sous le contrôle du groupe indien Tata. Après avoir renouvelé le genre avec l’Evoque, coqueluche des beaux quartiers, le Velar, à l’échelle au-dessus, prouve qu’un SUV n’est pas condamné à être une grosse boîte carrée et insipide. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais pour moi, c’est tout simplement la plus belle réussite esthétique du moment, avec son bouclier arrière tronqué et son pavillon de toit surbaissé (1,66 de haut, c’est peu pour un SUV, mais avec sa longueur de 4,80 m, ça lui donne des proportions parfaites), encore plus dans la finition R-Design de mon modèle d’essai, aux couleurs contrastées.

• Que de la gueule, donc ?
Pas du tout, même si c’est probablement son premier critère de séduction, à l’instar des poignées de portes qui sortent de leur logement quand on accède à l’auto ! Ensuite, on découvre un intérieur au design très soigné, avec sur la centrale deux écrans tactiles (celui du haut est inclinable sur 30° pour une meilleur lecture et pour éviter les reflets) ; il est principalement consacré à la navigation, l’écran du bas se chargeant de la sono et des modes de conduite, parmi lesquels « boue », « sable », « neige » ! Eh oui, c’est un vrai Range Rover, capable de traverser des gués de 65 cm, ce que probablement aucun de ses acheteurs ne fera jamais, sauf pour fuir une tempête tropicale ! Et comme c’est un vrai Range, il peut tracter 2,5 tonnes (parfait pour emmener votre bateau) et dispose d’un assistant aux marche arrière, toujours appréciable !

• Et sous le capot ?
Dans mon modèle d’essai, le P 300 : 300 chevaux, donc, mais signe des temps, ils sont délivrés par un « petit » 4 cylindres essence de 2.0, dopé par un turbo, qui non seulement, ne donne jamais le sentiment d’être sous-motorisé, mais en plus, délivre des performances plus que correctes avec le 0 à 100 couvert en 6,2 secondes, et 234 km/h en pointe. On connaît des GTI qui ne vont pas faire les malignes au feu vert. Pour (un peu) plus de performances et (beaucoup) plus d’émotions, on peut vous conseiller le P 380, qui dispose d’un V6 3.0 compressé (et d’une sonorité profonde qui prend aux tripes !). Des Diesel de 180 à 300 chevaux sont aussi au programme.

• Et au volant, ça donne quoi ?
C’est juste bluffant. Ce n’est plus du confort, que l’on ressent, mais le stade au-dessus : le bien-être. Bien calé dans des sièges parfaits, posé sur une suspension conciliante malgré les grandes roues, on dévore les kilomètres avec sérénité et efficacité, sans se trainer et surtout sans forcer. Et le mode « sport » n’est pas caricatural dans la fermeté des suspensions.

• Son point fort ?
Le cocktail entre la prestance, le niveau de confort et la plénitude que l’on ressent au volant.

Le verdict de Stuff :
Range Rover, ce n’est pas qu’une marque pour des notables de province qui s’habillent en tweed et qui ont un épagneul dans le coffre. Avec le Velar, voici une belle touche de modernité qui donne la leçon aux autres marques premium !

Les chiffres clé :
Moteur 4 cylindres en ligne, 1998 cm3 , turbo
Puissance : 300 ch à 5500 tr/mn
Couple : 400 Nm à 1500 tr/mn
Boîte de vitesse : automatique, 8 rapports
Poids : 1800 kilos
Vitesse maxi : 234 km/h
0 à 100 km/h : 6,2 secondes
Conso officielle / de l’essai : 6,9 l/100 / 10,5 l/100
Prix : gamme à partir de 56600 € (à partir 63 3500 € pour notre modèle d’essai)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here