On a testé… l’Apple MacBook Air 13″ (2018)

0
1969

Le plus fin des MacBook est enfin remis au goût du jour – une bouffée d’Air frais ?

Les fans auront dû attendre des années avant qu’Apple n’offre de nouveau quelques signes d’amour à son ordinateur portable le plus accessible. Une décennie entière après que le Macbook Air ait été révélé, la nouvelle génération est arrivée.

Design, processeur, composants… Tout a bénéficié de mises à jour importantes pour remettre le MacBook le plus populaire d’Apple au goût du jour – mais du même coup, son prix a explosé. Et pour grapiller quelques bons points verts, la carcasse de la machine est entièrement faite d’un alliage d’aluminium recyclé.

Les différences fondamentales entre le MacBook, le MacBook Air et le MacBook Pro s’avèrent de plus en plus floues, et acheter un nouvel ordinateur portable Apple ressemble un peu au concept de traverser un champ de mine sans Wonder Woman.

 

Design et finition : au cœur d’Apple

Un tout nouveau look semble être la manière idéale de célébrer le dixième anniversaire du MacBook Air : auparavant avec des arrêtes franches et acérées, le look des anciens modèles est désormais daté, face au nouveau look plus élégant du MacBook Pro. Ce nouveau modèle emprunte toutes les références design des ordinateurs portables haut de gamme d’Apple. On retrouve même avec les trois coloris MacBook 12 pouces : gris sidéral, or et argent.

Usiné à partir d’un simple bloc d’aluminium recyclé, le MacBook Air est indéniablement élégant. L’arrière est plus fin que la pointe d’un stylo, et il est affiné à un minuscule 4 mm à l’avant. Vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas de place pour le ranger dans votre sac. On sent d’ailleurs à peine son poids, celui-ci s’élevant à 1,25 kg. Même si le MacBook 12 est encore plus fin et léger, il n’a pas autant d’options, vous n’aurez alors absolument pas à vous plaindre de transporter le MacBook Air toute la journée.

Les similarités de designs continuent lorsque vous ouvrez l’ordinateur pour apercevoir le clavier du MacBook Pro équipé de part et d’autres de haut-parleurs stéréo, d’un touchpad en verre et de contours d’écran noirs.

Le MacBook Air se différencie du 13 Pro par son bouton TouchID dans le coin haut-droit du clavier, vous laissant vous connecter à macOS grâce à votre empreinte digitale plutôt qu’un mot de passe. Il fonctionne aussi rapidement que lorsqu’on le trouvait sur les iPhones, avant que FaceID ne prenne sa place. TouchID n’est pas encore totalement intégré à macOS, ce qui signifie qu’un mot de passe vous sera tout de même demandé sur certaines applications et autres pages de Paramètres. Mais attendez-vous à voir cela changer dans un futur proche.

C’est également le premier MacBook Air à utiliser le format USB-C pour la charge, signifiant que l’agonisant adaptateur MagSafe vient effectivement d’être enterré. On trouve donc deux ports USB-C, qui peuvent l’un comme l’autre recharger votre ordinateur portable, mais qui sont tout de même très proches l’un de l’autre : si vous branchez un périphérique trop épais, vous risquez d’obstruer le second port. Les photographes ne vont pas aimer dire au revoir au lecteur de carte SD intégré, qui devra être remplacé par un dongle. Mais au moins une prise jack a été ajoutée sur le côté droit de la machine… Si ça peut vous consoler !

Ecran et son : prêt pour Retina
Demandez à une centaine de propriétaires de MacBook Air une option qu’ils aimeraient voir améliorée sur le nouveau modèle. Allez-y, on vous attend. Pour cette question inattendue digne de Questions pour un Champion, on parie que répondre “l’écran” vous propulsera tout droit en finale. La résolution 1440×900 du vieux MacBook Air était définitivement dépassé, et s’est fait éclipser par la douzaine d’ordinateurs Windows qui au même prix arrivait à intégrer en plus un écran WQHD ou 4K. À présent, le MacBook Air possède l’écran qu’il mérite. Avec une résolution de 2560×1600, l’écran rétina du MacBook Air foule un terrain d’entente situé entre la 1080p et la 4K, même si cette dernière sera probablement trop gourmande pour son CPU à bas voltage.

Les bords épais et peu attrayants de l’ancien modèle ont disparu, laissant place à de nouveaux bords noirs et bien plus fins ne vous distrayant pas de ce qui se passe à l’écran. On a une amélioration importante des détails ici, avec le double du compte de pixel du vieux MacBook Air. Si on les met côte à côte, le nouveau modèle semble incroyablement rafraîchissant et efficace.

Les images sont d’une qualité impressionnante, avec des couleurs vibrantes et précises qui sont bien plus expressives que celles de la génération précédente. L’option de réglage à lumière ambiante True Tone du MacBook Pro n’est par contre pas disponible. La luminosité est également limitée à 300 nits, comparée à celle du Pro à 500 nits. C’est bien entendu plus que suffisant pour du travail de bureau, mais ça l’est clairement moins si vous travaillez directement sur des images ou des couleurs. Les angles de vues sont fantastiques, vous ne devriez donc avoir aucun problèmes pour trouver une position de travail confortable.

Une paire de haut-parleurs améliorée délivre un son tout aussi impressionnant, avec un degré agréable de séparation stéréo et un volume décent. Pour une bonne partie des propriétaires de l’ancien MacBook Air, leur ordinateur portable est leur seule machine pour regarder des films ou des vidéos en streaming ; ce nouveau modèle est particulièrement bien équipé pour ça.

Clavier et touchpad : effet papillon

Le plus grand changement pour quiconque migrant de l’ancien modèle au nouveau ? Ce sera les nouveaux clavier et touchpad. Le clavier est désormais équipé des mêmes touches “papillon” que le MacBook 12 et le MacBook Pro, et est également bien plus fin et possède une meilleur accessibilité aux différentes touches qu’auparavant. Une nouvelle barrière en silicone devrait empêcher la poussière et la crasse de se glisser sous les touches, et devrait donc (en restant optimiste) prévenir certains problèmes que les propriétaires de MacBook Pro avaient relevé.

Si vous êtes habitués à écraser les touches avec la force de l’Incroyable Hulk, vous aurez un peu l’impression de taper sur du verre, et ce clavier peut également produire un sacré vacarme – bien que pas autant que le MacBook 12 original, qui faisait suffisamment de bruit pour vous garantir l’utilisation de boule Quies.

Sa taille est par contre idéale, et nous n’avons eu aucun problèmes à augmenter notre compte de mots après avoir passé les dernières semaines à travailler sur l’ancienne version du MacBook Air. La Touch Bar reste exclusive au MacBook Pro, et c’est probablement une bonne chose : l’avoir ajoutée aurait probablement encore augmenté le prix, et aurait mis un coup à la batterie pour peu de gain.

Le touchpad entièrement en verre offre l’option Force Touch au MacBook Air pour la première fois, vous laissant appliquer une pression supplémentaire permettant d’activer de nouvelles options de menus ou des raccourcis. Le pad massif est parfait pour parcourir le bureau, et reste le pad le plus précis et répondant le mieux que vous trouverez sur n’importe quel ordinateur portable.

Performances : un visage familier

Le nouveau MacBook Air part avec un CPU Intel dual-core tournant à 1,6 GHz. Mais attendez une minute… C’est plus bas que la puce 1,8 GHz de l’ancien MacBook Air, comment est-ce possible ? C’est parce qu’Apple est passé à la huitième génération de processeurs d’Intel, qui est moins efficace à des vitesses plus réduites. Ce qui signifie qu’en comparaison les performances sont les mêmes, mais que la perte de batterie est clairement moins importante. Et outre le fait que 1,6 GHz pourrait sembler bien peu, la présence de la technologie Turbo Boost signifie que la vitesse d’horloge peut grimper jusqu’à 3,6 GHz lorsque vous avez besoin d’un coup de boost.

Le CPU est jumelé à 8GB de RAM, ce qui reste le niveau d’entrée standard de tous les ordinateurs portables d’Apple. Bien entendu, avoir plus de RAM aiderait l’ordinateur portable à être plus multitâche ou avec des applications gourmandes telles que Photoshop, mais on parie que la plupart des propriétaires de MacBook Air se contenteront de choses plus simples et standards.

Ceux qui souhaiteraient en avoir plus devraient sérieusement considérer l’achat d’un MacBook Pro, là où un CPU plus puissant fera une plus grande différences niveau performances. Mais ça ne veut pas dire que le MacBook Air est mou, loin de là.

Bien que remplir votre bureau d’application gourmandes en ressources ralentira bien entendu le tout en comparaison d’un MacBook Pro, le MacBook Air possède bien assez de puissance pour faire tourner une bonne poignée d’applications en même temps. Safari tourne comme un chef, les applis photos et iTunes s’ouvrent rapidement et même travailler sur un fichier Photoshop semblait fonctionner efficacement.

Il y a également juste assez de puissance pour jouer à quelques jeux. Comme par exemple l’action-RPG de Blizzard, Heroes of the Storm, avec les graphismes au minimum et une résolution de 720p mais qui restait néanmoins suffisamment performant pour faire quelques parties en lignes. Fortnite, le jeu monumentalement populaire d’Epic, est également jouable tant que vous êtes prêt à baisser les détails, accepter des frame rates de 30s et à supporter un bruit considérable venant du ventilateur interne. Est-ce qu’on est néanmoins en présence d’un ordi gaming ? Absolument pas – mais il pourra faire l’affaire si vous le désirez.

128 Go d’espace de stockage, c’est respectable pour un modèle de base, même si Apple demande tout de même un montant considérable pour monter à 256 Go, 512 Go ou 1,5 To (1200£ !). Un disque dur externe ou un flash drive USB-C s’avèrera bien moins cher.

Batterie : tenir la journée

Là où la génération précédente pêchait en performances, elle le récupérait en longévité. Elle pouvait confortablement surpasser le plus puissant des MacBook Pro, et cette nouvelle version en est toujours capable. Apple estime que sa machine peut tenir 13 h en visionnage de vidéos, ou 12 h en “travail internet sans fil” : un mix des tâches typiques qui remplirait la journée d’un utilisateur, en somme. C’est actuellement trois heures de plus que n’importe quel MacBook Pro, et une meilleure longévité que celle du MacBook 12. Si vous voulez travailler sans être enchaîné à une prise, alors le MacBook Air est votre solution.
Dans nos tests, (qui consistaient en quelques editings sur Photoshop, une partie rapide de Fortnite et quelques visionnages sur Netflix) le MacBook Air a tout de même tenu onze heures. Ce n’est pas aussi bon que le Surface de Microsoft, mais il vous sera tout de même suffisant pour une journée de travail complète.

Découvrez Mojave

Le MacOS Mojave est de sortie depuis quelques mois à présent, alors il est bien entendu installé de base sur le MacBook Air. Ce qui signifie que vous obtenez la même interface fluide qu’auparavant, avec quelques petites choses en plus. Cela inclut un mode Sombre pensé pour le confort de vos yeux, un Mac App store repensé qui rend la recherche d’applis bien plus simple, des stacks pour le bureau vous permettant de ranger plus efficacement vos dossiers, et une visionneuse de galerie améliorée pour Finder. Cette dernière est une évolution de la visionneuse intelligente d’Apple, mais pas suffisamment intelligente pour penser à utiliser Cover Flow, vous donnant pourtant un regard plus détaillé sur vos fichiers sans prendre l’écran entier.

Est également fourni “Hey Siri”, qui vous permet de discuter avec votre MacBook Air et d’avoir une réponse de votre assistant en retour. Il vous écoute toujours (sauf si vous lui dîtes de ne pas le faire) et est tout aussi doué qu’un iPhone ou un iPad pour reconnaître les marmonnements. L’intelligence de Siri progresse de jour en jour. Il n’y a pas de nouvelles applications majeures à découvrir sur Mojave, alors n’importe qui venant d’un ancien MacBook devrait se sentir comme à la maison. Les utilisateurs Windows devront, comme d’habitude avec la manière de faire d’Apple, prendre un petit temps d’adaptation, mais ça vaut clairement le coup : macOS est un excellent système d’exploitation.

Apple MacBook Air (2018)  : le verdict

Si jamais vous aviez encore des doutes, on est clairement en présence du meilleur MacBook qu’on ait vu jusqu’ici. Il semble aussi haut de gamme que le MacBook Pro, et le fantastique écran est un véritable bond quantique depuis celui de l’ancienne génération. Le clavier est également un plaisir pour les doigts.

Par contre, il est un peu cher. Le prix a fait un énorme bond depuis la dernière génération. Le nouveau MacBook Air fait aussi apparaître le MacBook 12 quelque peu redondant : il est plus cher que le MacBook Air, mais n’est pas aussi puissant, simplement un peu plus petit et ne possède pas le si pratique TouchID. Ce qui signifie que si vous êtes satisfait du macOS (et pourquoi ne le seriez vous pas, c’est un champion) alors ce MacBook Air est la meilleure solution pour la plus grande majorité des acheteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here