Omega Seamaster, la nouvelle montre des abysses

0
198

La Planet Ocean Ultra Deep Professional a atteint 10928mètres de profondeur dans les abysses, au cours d’une plongée record.

Aux commandes de son sous-marin, le Limiting Factor, l’explorateur Victor Vescovo a établi début 2019 un nouveau record de plongée, atteignant 10928 mètres de profondeur dans les abysses de la fosse des Mariannes. À ses cotés, trois montre OMEGA Seamaster Planet Ocean Ultra Deep Professional ont résisté à la pression écrasante des fonds marins. Deux attachées aux bras robotiques du sous-marin et la dernière attachée à l’une des sondes. Les matériaux qu’OMEGA a choisis pour ses bracelets s’inspirent de l’expérience de la marque avec la NASA. L’association d’un bracelet en polyamide et d’un système de fermeture en Velcro rappelle les bracelets utilisés lors des missions Apollo.

Initiée par Victor Vescovo, pilote de sous-marin et explorateur, cette expédition est une grande première mondiale : cinq plongées habitées au plus profond de chaque océan. En surface, le DSSV Pressure Drop est équipé d’un sonar de grande profondeur très haute fidélité. Sous l’eau, le Limiting Factor prend le relais. Ce sous-marin signé Triton Submarines est certifié pour le transport commercial par l’autorité maritime internationale DNV-GL pour les plongées longues et répétées à très grande profondeur. Au fond de l’océan, trois « sondes » réunissent d’importantes données scientifiques.
L’Ultra Deep prouve qu’une montre peut garder la ligne même quand elle doit résister à des pressions extrêmes. OMEGA est parvenue à réduire son épaisseur à moins de 28 mm, sans sacrifier son exceptionnelle robustesse. Une véritable prouesse ! Pour s’assurer que la pression imposée au boitier ne dépasse pas les limites acceptables, l’OMEGA Ultra Deep a été soumise à de multiples simulations d’analyse à l’aide de la méthode des éléments finis.

La coque pressurisée en titane grade 5 du Limiting Factor a nécessité le développement d’une nouvelle technique de forgeage de pointe et d’assemblage sans soudure. Le corps de la lunette, la carrure, le fond du boîtier et la couronne ont tous été façonnés à partir de chutes de titane utilisé pour la coque du submersible. Celles-ci portent le poinçon de DNV-GL, qui certifie l’origine, les caractéristiques et la qualité du matériau.
La surface extérieure de ceux du Limiting Factor a été conçue pour minimiser la pression sur les bords intérieurs du cône, là où la tension est la plus forte. À l’image de l’assemblage d’un hublot sur un sous-marin, le montage du verre saphir sur le boitier d’une montre de plongée en eaux profondes est un moment délicat. Pour répartir au mieux les forces, OMEGA s’est inspirée de ce design conique solide et a fait appel au Liquidmetal pour garantir un assemblage à la fois résistant et flexible du verre saphir sur le boîtier. Une technique de soudure innovante, dont le dépôt de brevet est en cours, permet d’éviter l’utilisation de joints en polymère et de réduire l’épaisseur du verre saphir.

Après avoir prouvé leur valeur à l’endroit le plus profond de la Terre, les OMEGA Seamaster Ultra Deep ont été soumises au plus haut niveau de certification de l’industrie horlogère : 8 tests exigeants menés sur 10 jours par l’Institut Fédéral Suisse de Métrologie (METAS). Même après un voyage dans les abysses, les montres n’ont eu aucun mal à décrocher la certification Master Chronometer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here