Withings vous dit tout sur l’heure d’hiver…

0
341

Les Français sont inégaux face au passage à l’heure d’hiver, révèle Withings…  Dimanche 28 octobre les horloges vont retarder d’une heure, les Français imaginent gagner une heure de sommeil. La vérité est tout autre ! Les études menées par Withings grâce à ses objets connectés démontrent que les hommes et les femmes sont inégaux devant le changement d’heure. De même selon les villes de résidence, les Français vont être différemment impactés.  Si en moyenne ils gagnent 15 minutes de sommeil, les Nantais sont les plus gourmands en sommeil et gagnent 39 minutes, alors que les Toulousains ne gagnent que 9 minutes de sommeil. Face à de telles inégalités, il était temps que l’Europe se penche sur le changement d’heure !

Avancer ou reculer d’une heure ?

Faut-il avancer d’une heure ? Reculer d’une heure ? Cela signifie-t-il dormir une heure de plus ou une heure de moins ? Chaque Français s’est déjà posé cette épineuse question… Fort de son expertise, et de ses études passées, Withings, le leader du bien-être et de la santé connectés est capable de prévoir l’impact du changement d’heure sur le sommeil des Français. Grâce à sa gamme de capteurs connectés (montres Steel & Steel HR, capteur sommeil Sleep, Aura, etc.), Withings a réalisé, ces dernières années, différentes études concernant l’impact du changement d’heure sur le sommeil. Si dans l’inconscient collectif, le passage à l’heure d’hiver signifie dormir une heure de plus, Wtihings promet une vérité tout autre.

Le changement ce n’est pas pour maintenant

Contrairement à ce que nous pourrions croire, les Français ne profitent pas de cette heure de repos supplémentaire pour veiller, ou faire la fête. Ainsi, samedi 27, ils devraient se coucher environ 5 minutes plus tard que les autres samedis d’octobre. Cela ne signifie pas pour autant un gain de 55 minutes de sommeil. En effet, sans doute influencés par le rythme de l’heure d’été, les Français se lèveront environ 35 minutes plus tôt que les autres dimanches d’octobre. L’horloge biologique, toujours réglée sur les 6 mois précédents, « pense » qu’il est une heure plus tard que l’heure actuelle. Ainsi, les Français ne devraient gagner qu’une quinzaine de minutes de sommeil. A titre d’exemple, selon l’étude menée par Withings en 2017, lors de ce changement d’heure, les hommes ont gagné 17 minutes de sommeil, les femmes 14 minutes. Nous sommes donc loin de gagner une heure de repos comme nous aimons le croire. Lors des semaines suivantes, la durée de sommeil retourne à la normale.

Des disparités étranges !

3 minutes d’écart entre les hommes et les femmes, le sexe a donc une influence sur le gain de sommeil lors de ce changement d’heure. Il existe, en revanche, de fortes disparités entre certaines villes. Ainsi, selon Withings, en 2017, les Nantais arrivaient en tête des plus gros dormeurs, avec un gain de 39 minutes. A l’autre bout du spectre, les Toulousains n’ont dormi que 9 minutes de plus lors de ce changement d’heure. Si de forts écarts existent entre différentes villes, il ne semble pas y avoir de lien direct entre le gain de sommeil et la zone géographique des habitants. A titre d’exemple, les Rennais ont, ainsi, gagné 19 minutes, les Bordelais 35, les Strasbourgeois 14, les Lyonnais 19, les Marseillais 11 et les Niçois 22… Difficile, donc, de faire un découpage entre l’Est, l’Ouest, le Sud ou le Nord… Quant aux Parisiens, ils ont gagné 17 minutes de sommeil, soit exactement à la moyenne nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here