Harley Davidson libère ses Softail

0
25

C’est aux Saintes Marie De La Mer que l’équipe Harley Davidson France nous a permis de tester la gamme entière Softail 2021.

C’est en Camargue que nous avons pu tester les dernières machines signées Harley Davidson sur circuit ouvert. Sport glide, Fat bob 114, Break out 114, Fat boy 114, Low rider s, Softail standard, Street bob 114 y étaient à notre disposition. Un choix
cornélien tellement chaque modèle donne envie…`

 

Nous avons commencé par le roi des customs, le Fat Boy. Cette machine en impose déjà par son look : guidon large, jantes pleines, réservoir imposant, protèges fourche bodybuildée, large selle, platines repose pied, et phare intégré à un bloc alu carré. Il retrouve ses chromes et adopte avec son 114 inch cube les normes euro 5. Pour les fans, tout y est : caches de culbuteurs et moteur chrome ou polis, silencieux 2-en-2 chromés décalés avec pare-chaleur chromés, nacelle de phare, caches de fourche et le rehausseur, supports de garde-boue arrière, console de réservoir le cache-filtre à air ventilator ont droit à la finition chrome. Avec un couple de 155 Nm à 3 000 tr/min et une puissance de 69 kW (94CV) à 5020 tr/min, pour un poids de 317 kg en ordre de marche (304 à sec). Le King est capable de tracter une voiture !

Après le Fat Boy, place au Breakout, le plus américain des softails, David, notre essayeur, est tombé amoureux de ce modèle. Sa position allongée jambes tendues et guidon plat a eu raison de sa réticence à rouler en custom. Modèle préféré des fans de la marque de Milwakee outre-Atlantique, il en est d’ailleurs une des meilleures ventes. Le Breakout en impose aussi par son look avec un gommard arrière démesuré. Longue, basse, trapue et élancée à la fois, la Bête dont l’angle de chasse a été réduit, affiche un beau dynamisme. Sa selle bien creusée, sa fine roue avant de 21 pouces et le gros pneu arrière de 240 mm de large lui donnent cet air de dragster sur la route, voulu par les designers de la marque.`

Place ensuite a plus « Japonisant » : le Fat Bob. Sa position de conduite est la plus sportive de la gamme. Son réservoir plus court, son guidon droit se rapprochent de roadster des marques nippone ou italienne : un VMax ou un Diavel peuvent s’inquiéter de la comparaison. En effet, cette machine est ultra maniable du fait de sa position. Son freinage est au poil, et le confort reste de grande qualité. Sa face avant inspirée par les chars d’assauts américain, avec un éclairage avant façon Star War aux led rectangulaires, ainsi que ses échappements surélevés, lui donnent look moderne et agressif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here