Essai – Yamaha Niken, la révolution du trois roues

0
102

Depuis quand le monde de la moto n’avait pas – réellement – innové ? Yamaha rebat les cartes du jeu avec ce Niken, une vraie moto à trois roues et qui mérite vraiment qu’on s’intéresse à son cas. Par Philippe Guillaume.

1. C’est quoi ?
C’est trop looké pour paraître vrai et pourtant cet engin est désormais commercialisé ! On l’imagine volontiers tenir le premier rôle dans un film de science fiction et pourtant, il est là, dans la rue, avec ses deux roues avant, son train avant articulé, ses quatre tubes de fourche bleuté et sa face avant carrément futuriste. Yamaha a osé et on ne peut que leur en rendre grâce !

2. Comme les scooters à 3 roues, on peut le conduire avec un permis auto ?
Pas du tout. Le le Niken est réservé aux vrais motards, titulaire du permis gros cube, et pas aux automobilistes en mal de reconnaissance. Mais ça viendra peut-être sur d’autres déclinaisons de l’engin, car on n’imagine pas Yamaha dépenser autant de jus de cerveau et de technologie pour que celle-ci reste dans une application unique. En attendant, le Niken n’est donc pas accessible aux automobilistes, car il dépote et il faut quand même un peu d’expérience pour en exploiter le potentiel. Il est, en effet, mu par un trois cylindres rageur de 115 chevaux,, celui du turbulent roadster MT-09, qui offre de belles accélérations, même si celles-ci sont un brin gommées par le surpoids, mais quand même, il reste sacrément performant. De plus, si le train avant a double essieu s’articule en courbe, il ne se bloque pas à l’arrêt comme un Piaggio MP3.

3. Et du coup, à conduire, c’est comment ?
Le plus étonnant, c’est que l’on fait 200 mètres avec pour se dire que le train avant est totalement naturel, et que le Niken se comporte comme une vraie moto. On oublie rapidement que l’on a une seconde roue avant, car il ne demande aucun effort particulier (sauf lors des manœuvres à l’arrêt, où il est large et lourd de l’avant), et en route, on apprécie immédiatement le grand sentiment de confiance. Le double pneu avant est un plus indéniable dans les virages serrés, dans les rond-points, lors des conditions de roulage difficile, car il procure une vraie adhérence supplémentaire. Et en ville, il passe étonnamment facilement entre les files de voitures, même s’il faut parfois se méfier de la largeur aux rétroviseurs (103 mm).

4. Son point fort ?
C’est sa neutralité, le sentiment d’adhérence que l’on ressent dès le premier virage, et la grande facilité avec laquelle il se laisse emmener.

Le verdict de Stuff
Outre son look absolument incroyable, le Niken pourrait séduire les permis « dormants » qui veulent revenir à la moto, à condition de pouvoir se sentir réellement en toute sécurité. Tout comme les motards au long cours, qui ont tout essayé, qui sont revenus de tout, et qui pourraient s’enflammer pour vivre de nouvelles sensations.

Les chiffres clés
Moteur 3 cylindres en ligne, 847 cm3
Puissance max. : 115 ch à 10000 tr/mn
Couple max. : 87,5 N.m à 8500 tr/mn
Transmission : 6 vitesses
Poids : 263 kilos
Vitesse maxi : 220 km/h
0 à 100 km/h : env. 4 secondes
Conso officielle / de l’essai : 4,9 l/100 / 6,5 l/100
Prix : 14999 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here