Essai – Volkswagen Passat SW GTE, belle démonstration

0
69
Passat Alltrack, Passat Variant R-Line. Passat GTE Variant

La grande berline de Volkswagen se remet à jour avec, pour coller à l’air du temps, une version hybride rechargeable, disponible en berline comme en break. C’est ce dernier que nous avons essayé, le temps d’une belle démonstration de confort et de silence  ! Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Si vous ne connaissez pas la Passat, c’est que vous avez vécu un remake du film Underground de Kustorica pendant près d’un demi-siècle  ! Car la Passat est l’un des succès majeurs de l’histoire de l’automobile  : née en 1973, produite à plus de 30 millions d’exemplaires sur huit générations, c’est un succès sur tous les continents, aux USA, en Europe, en Russie et en Chine  ! Elle a obtenue le titre de «  voiture de l’année  » 2015, une reconnaissance sur le tard de ses compétences, mais il faut dire qu’elle a toujours eu pour elle une certaine forme de discrétion. Elle arrive aujourd’hui, un peu restylée, sous le statut de la génération «  huit et demi  » !

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Côté esthétique, c’est discret. La Passat a toujours eu pour vocation de passer inaperçu et c’est encore le cas, et il faut dire que c’est aussi une qualité  ; il fait un œil acéré pour deviner les petites modifications esthétiques sur la calandre ou les boucliers. Encore que sur notre version d’essai, avec les belles jantes biseautées de 18 pouces chaussées en 235 mm, les étriers de frein bleu, la jolie peinture blanc satiné, elle a une sacré allure quand on la regarde de près. La vraie nouveauté est plutôt à l’intérieur, avec le «  Digital cockpit  » paramétrable, qui permet d’avoir le GPS à la place des compteurs ou encore de changer la dimension de ceux-ci, tandis que le nouveau système d’info-divertissement permet d’afficher les différentes fonctionnalités un peu comme des App. Dans le détail, on note aussi que quelques incrustations et les matériaux des sièges ont également évolué.

Et sous le capot ?
Destinée aux grands rouleurs avaleurs de kilomètres, la Passat est disponible dans une large gamme de moteurs, avec des Diesel de 120 et 150 ch, et un essence de 150 ch (certains autres marchés ont droit à des essence de 190 ch et Diesel de 200 ch, mais vu le matraquage fiscal propre à la France, ces offres ne font pas beaucoup sens). D’ailleurs, c’est la version GTE hybride rechargeable qui est sans aucun doute la plus intéressante. Pour rappel, on avait déjà eu droit à une Passat GTE par le passé, qui avait du quitter le catalogue en 2018 pour des raisons d’homologation. Elle revient en 2020, et fait bien évidemment mieux que l’ancienne, notamment parce que le pack de batteries fait 13 kWh au lieu de 9,9, avec une autonomie accrue. Volkswagen annonce 50 km pour le break, 55 pour la berline, et une consommation normalisée de 1,4 l/100, qui paraît farfelue mais qui est atteignable si on a la capacité de recharger régulièrement durant ses déplacements quotidiens. La prise est dans la calandre, à l’avant, et selon les capacités de recharge, on refait le plein d’électricité entre 3 et 5 heures. On peut bien entendu gérer différents modes de conduite, en tout électrique, ou en mode recharge sur l’autoroute pour arriver dans la prochaine ville avec une batterie pleine, on peut sélectionner le niveau d’électricité que l’on peut garder dans les batteries, bref c’est un peu une hybride à la carte et il faut souligner la grande transparence du système. L’électronique s’occupe de tout et au volant, on ne sent pas de grande différence d’un mode à l’autre. Sauf en mode GTE, qui donne accès aux performances maxi et à un son un peu plus sympa.

Et au volant, ça donne quoi ?
C’est très zen  ! L’atmosphère parvient à doser parfaitement un mélange de sobriété chaleureuse. Rien de bling-bling, mais des excellents sièges et une ergonomie parfaite. Bref, on sent que la Passat est avant tout un outil destiné à tailler la route. Et elle le fait magnifiquement bien. D’abord, en silence, sur les batteries. Puis, le passage au thermique se fait dans une extrême douceur, au point qu’il est souvent indécelable, ne serait-ce l’aiguille du «  compte-tours  » qui vient de changer d’hémisphère. La boite DSG 6 est elle aussi d’une extrême douceur, avec une fonction qui augmente le frein «  régénératif  » du moteur  ; le filtrage des suspensions est du même tonneau et la route n’est qu’un petit bruit, aussi faible que lointain. Bien que le moteur ne soit qu’un «  petit  » 1.4 dans une si grande auto, le coup de boost de l’électricité ne donne jamais le sentiment d’être dans une voiture sous-motorisée. Au contraire, on roule sans se trainer avec le moteur qui dépasse rarement 2500 tr/mn, profitant d’une tenue de route très sure. L’agrément est juste exceptionnel de sérénité. Enfin, on soulignera l’exceptionnel volume à bord, avec un coffre qui peut embarquer jusque 650 litres et un bel espace autour des sièges.

Son point fort ?
C’est sa douceur et son efficience. Certes donnée pour 50 km (mais il faut chaud en ce moment, j’ai donc gardé un peu de clim’ et de batteries, lors d’un usage quotidien, j’ai réussi à cumuler 20 km de ville et 20 km d’autoroute avant de consommer une seule goutte d’essence. Pas mal non  ? Cette grande auto est donc bien efficiente.

Le verdict de Stuff 
Cossue et confortable, construite avec sérieux, remarquable de douceur et de silence, la Passat GTE est une grande pragmatique qui se fait réellement apprécier au quotidien. Si le tarif n’est pas, à proprement parler, donné, l’équipement de série est fort complet. Blason mis à part, l’expérience de conduite est telle que l’on se dit qu’elle joue dans la ligue des grandes Audi…

Les chiffres clé  
Moteur 4 cylindres en ligne, 1395 cm3, turbo + moteur électrique
Puissance  : 218 ch à 5000 tr/mn
Couple  : 400 Nm à 1550 tr/mn
Boîte de vitesse  : automatique à double embrayage, 6 rapports
Poids  : 1760 kilos
Vitesse maxi  : 222 km/h
0 à 100 km/h  : 7,6 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 1,4 l/100 / 6,2 l/100
Prix  : à partir de 51.990 €

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here