Essai – Toyota Corolla 180h, l’hybride sexy

0
58

Toyota s’émancipe sur le plan du design, et c’est une excellente chose. Sa maîtrise technologique reste sans égale, et la nouvelle Corolla rend l’hybridation plus désirable que jamais. Par Philippe Guillaume

1. C’est quoi ?
Quoi  ? Vous ne connaissez pas la Toyota Corolla  ? En marche depuis 1966, cette auto est tout simplement la voiture la plus vendue au monde  ! Bon, vous avez quelques circonstances atténuantes. D’abord, contrairement à d’autres autos «  iconiques  », il n’y a pas forcément eu de grande continuité esthétique entre les différentes générations de Corolla et aux yeux du fan d’automobile, elle a souvent été aussi fadasse qu’une madeleine industrielle, n’ayant pour elle qu’une fiabilité proverbiale. Mais ça, c’est l’ancien temps  : pour sa 12ème génération, elle revient à nouveau dans notre pays, avec une double mission  : remplacer l’Auris et démontrer que l’hybride peut être sexy !

Tiens donc, et comment elle va s’y prendre ?
Facile. Regardez-là. Avant, une Corolla, c’était transparent. Insipide. Là, elle crée un choc. On a une silhouette trapue, élancée, expressive, presque sportive. C’est une séductrice avec des boucliers et des optiques vraiment bien travaillés, dont l’effet est accentué par le contraste apporté par un toit bicolore. La voilà qui trompe son monde, car toutes les ventes se feront en version hybride. L’offre mécanique propose deux blocs moteurs à essence accouplés à une unité électrique, pour une puissance de 122 ch (1.8) ou 180 ch (2.0), et c’est ce second modèle que nous avions à l’essai.

Comment ça marche l’hybride ?
Même s’il y a un bouton  «  EV  » sur la console centrale (quand les planètes sont alignées, on doit pouvoir parcourir entre 2 et 3 kilomètres en mode tout électrique), et un mode «  sport  », le mieux est de laisser le système gérer l’ensemble, et d’avoir à la fois un peu de feeling et de sens de la mécanique pour accélérer en douceur, profiter de l’effet roue libre et du freinage régénératif. Malgré la puissance de 180 ch, la Corolla n’a rien de sportif, mais cela lui donne une véritable aisance dans le trafic. Le fameux effet «  mobylette  » des transmissions hybrides Toyota, si désagréable par le passé, a quasiment disparu en usage courant, et quand le moteur donne de la voix lors des grosses accélérations, c’est toujours très momentané et parfaitement supportable. En plus, la technologie prouve son efficience, avec une consommation moyenne qui tourne autour des 6 litres, et qui reste même inférieure à 7 l/100 sur autoroute, un biotope par nature défavorable aux hybrides.

Et au volant, ça donne quoi ?
Déjà, l’intérieur est très sympa, avec sur cette finition «  Collection  », de jolis sièges en cuir, à l’allure presque de baquets. L’équipement est complet, le tableau de bord est riche en informations en plus d’être paramétrable dans son affichage. Un système tête haute complète la lecture des données. La sono JBL fait le job, tout comme le grand écran d’infodivertissement. Au volant, c’est la douceur, le silence, le bon confort de suspensions qui alimentent les premières impressions. Cette voiture idéale au quotidien ne rechigne pas non plus à prendre la route.

Et à part ça ?
On pouvait détester les hybrides pour leur design tarte et leur agrément de conduite proche du zéro absolu. Mais ça, c’était avant.

Le verdict de Stuff 
Treize millions d’hybrides vendues à travers le monde  : ce n’est pas rien. Toyota maîtrise son sujet et chaque génération se veut plus agréable à conduire et plus séduisante. A noter que la Corolla existe aussi en version «  break  », dénommée Touring Sport, pas moins sexy mais plus logeable, car plus longue de 28 cm…

Les chiffres clé 
Moteur 4 cylindres en ligne, 1987 cm3, + moteur électrique
Puissance  : 180 ch à 6000 tr/mn
Couple  : 190 Nm
Boîte de vitesses  : transmission continue
Poids  : 1340 kilos
Vitesse maxi  : 180 km/h
0 à 100 km/h  : 7,9 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 3,9 l/100 / 6,2 l/100
Prix  : modèle à partir de 30 400 € (gamme à partir de 24 100 €)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here