Essai – Toyota Camry Hybrid, l’efficacité avant tout

0
34

Si les grandes berlines souffrent un peu de la concurrence de SUV, certaines restent plus cohérentes que jamais. C’est le cas de la Camry, qui marque son retour dans l’Hexagone. Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
C’est une légende. Enfin, discrète, la légende. Discrète chez nous, car elle a quitté le marché français à l’aube de l’an 2000. Ce qui ne l’a pas empêché de faire carrière aux USA, en Russie et en Asie, ou sa grande robustesse, ses volumes intérieurs et son « value for money » imbattable en ont fait l’outil de référence des grands rouleurs et des familles pragmatiques : résultat, plus de 19 millions de véhicules vendus en 7 générations. Certes, côté glamour, on a vu mieux, mais ce n’était pas le but. Encore que, pour sa 8ème génération, la Camry nous revient avec des lignes sobres, mais avec une face avant malgré tout assez affirmée, avec un petit spoiler à sa base, surmontée de lames (un peu comme un rasoir super moderne – très masculin, ça !). Et les fondamentaux sont toujours là, même si, conformément à la politique Toyota, seule une motorisation hybride est désormais proposée. Et c’est tant mieux, car ça lui va bien !

Quels sont ses arguments, alors ?
C’est avant tout l’espace intérieur. Posée sur un empattement de 2,82 m de long (contre 2,7 m pour l’Avenis, le modèle qu’elle remplace), cette longue berline (4,88) a des airs de limousine, avec un espace remarquable, même à l’arrière, ainsi qu’un coffre généreux de 524 litres. On apprécie la qualité des équipements, avec des placages façon bois, une sellerie agréable et surtout confortable, une instrumentation « zen » (pas de compte-tours, mais un indicateur d’utilisation ou de récupération d’énergie), doublée par un affichage tête haute sur la version haut de gamme, tout comme une sono JBL correcte. Quelques détails de finition marquent un peu le pas (le pavé tout en plastique des commandes de siège chauffant, par exemple), pour être au niveau du premium façon Lexus. Les aides à la conduite proposent ce qu’il y a de mieux : freinage d’urgence, régulateur adaptatif (de 10 à 180 km/h) avec fonction embouteillage, maintien de ligne…

Comment ça marche l’hybride ?
Comme toujours chez Toyota, même s’il y a un bouton EV pour forcer le système à être en tout électrique, ce qui peut fonctionner jusque 60 km/h pendant un court instant, à condition d’être doux sur la pédale d’accélérateur. Ensuite, on a 218 ch : non, ce n’est pas une puissance « sportive », mais l’assurance d’être à l’aise dans le trafic, sans jamais vraiment forcer (dans ces moments-là, on entend en effet un peu le moteur, avec sa transmission que l’on peut caricaturalement assimiler à celle d’une mobylette), mais en usage courant et avec une conduite relativement apaisée, la Camry roule sur son élan, sans jamais forcer, et offre une sobriété rare dans la catégorie : en effet, avec une consommation réelle de 6 l/100 sur route et 5 en ville, elle est absolument imbattable !

Et au volant, ça donne quoi ?
On retient l’excellent niveau de confort, le silence global de marche, la zénitude avec laquelle cette grande auto se laisse mener, la sureté du châssis. Bref, voici une auto sans histoires au volant de laquelle on est plutôt bien.

Et à part ça ?
La Camry est donc parfaitement efficace et répond à la mission pour laquelle elle a été conçue ; d’ailleurs, elle n’a rien à envier à sa « cousine » (même moteur, même base technique), la Lexus ES 300h, vendue de 12 à 21 000 € plus cher selon le niveau de finition ! Mais n’oubliez pas que si vous la trouvez trop sage, la Camry peut s’encanailler, en témoigne la version Camry TRD avec ses roues de 19 pouces, son aileron, et son V6 de plus de 300 ch. Hélas, elle est réservée au marché américain !

Le verdict de Stuff
Voilà l’outil parfait du professionnel, grand rouleur, VTC, taxis, Uber et autres. Le père de famille soucieux d’un véhicule sobre et efficace ferait bien d’y réfléchir également : côté espace/ prix / équipement / sobriété, voilà un choix parfaitement rationnel.

Les chiffres clé
Moteur 4 cylindres en ligne, 2487 cm3, + moteur électrique
Puissance : 218 ch à 5200 tr/mn
Couple : 221 Nm
Boîte de vitesses : transmission continue
Poids : 1670 kilos
Vitesse maxi : 180 km/h
0 à 100 km/h : 8,3 secondes
Conso officielle / de l’essai : 4,4 l/100 / 6 l/100
Prix : modèle à partir de 42600 € (gamme à partir de 35000 €)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here