Essai – Suzuki Ignis 1.2 Dualjet Hybrid CVT, le bouillant cube

0
879
Photos Suzuki Ignis www.ace-team.fr

Il mélange habilement les genres entre la citadine et le SUV, ce petit Ignis. Le bouillant cube de Suzuki se refait une petite beauté pour 2020, en soignant son apparence et sa sobriété. Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Lancée en 2016, la Suzuki Ignis a vite imposée sa bouille décalée dans nos citées. Ses formes cubiques, son arrière tronqué, son gabarit mini (3,70 m de long) et sa posture un brin haute sur pattes en font une auto vraiment différente du tout venant automobile. Après quelques années de carrière, le temps était venu pour une petite remise à niveau… et une bonne occasion de prendre le volant de ce millésime 2020.

Et qu’est-ce qui change ?
L’air de rien, pas mal de choses. Si l’allure générale reste la même, on distingue la nouveauté avec ses nouvelles optiques, pare-choc avant et arrière, qui lui confère une allure encore plus baroudeuse. Il est vrai qu’avec ses formes compactes, ses voies qui dépassent légèrement de la carrosserie à l’arrière, qui dénote avec ses trois stries, l’Ignis est tout aussi mini que trapu  ! Autre nouveauté  : l’apparition d’un système de micro-hybridation avec une batterie de 10 Ah, qui ne permet pas de rouler en mode tout électrique, mais dont l’unité électrique qui délivre 50 Nm de couple assiste le moteur dans les phases de démarrage et de relance, tout en stockant de l’énergie à la décélération. Le but est d’optimiser l’efficience énergétique et ça marche. Notons enfin le grand choix qui est proposé à l’acheteur  : l’Ignis existe en boîte manuelle 5 rapports ou avec, comme dans le cadre de notre version d’essai, une boîte automatique à variation continue (CVT) qui se veut un exemple de douceur et de zénitude au quotidien, mais également en version à 4 roues motrices pour ceux qui vivent à la montagne. Là encore, aucune citadine ne propose de telles possibilités.

 

Et à l’intérieur ?
Là, ça change peu. On ne va pas en faire des caisses sur le nouvel entourage de compteur, donc on fera court. Ce qui compte, c’est la clarté de l’ensemble, et la présence d’une compatibilité Apple CarPlay et AndroidAuto sur l’écran de l’info-divertissement. L’équipement est de bon niveau (surtout dans la version haut de gamme Pack de mon auto d’essai) et, au vu de la compacité de l’auto, l’habitabilité impressionne  ! La banquette arrière séparable en deux et coulissante permet à de grands ados de tenir à l’arrière, et le coffre n’est pas sacrifié, avec au moins 267 litres et jusque 501 litres, pas mal du tout !

Et au volant, ça donne quoi ?
La position de conduite, un peu en hauteur, est confortable et l’on trouve tout de suite ses marques à bord de cette Ignis. Bien évidemment, elle dispose d’un excellent rayon de braquage (9,40 m  !) et sa vivacité fait merveille en ville (merci au poids inférieur à 900 kilos). J’étais curieux d’essayer la version à transmission CVT, car si ce type de boîte peut faire merveille au quotidien (le rapport de transmission évolue en permanence pour optimiser la douceur), quand c’est mal conçu, ça fait grincer des dents tellement l’effet «  variateur de mobylette  » est désagréable. Suzuki a réussi à éviter cet écueil et au quotidien, à condition d’opter pour une conduite fluide et intelligente, la boîte fait tourner l’Ignis entre 1000 et 2500 tr/mn, sans forcer, en douceur, et en ayant aucun problème pour suivre le trafic. Evidemment, les fortes accélérations feront grimper le moteur dans les tours, mais c’est ponctuel. Et la promesse de sobriété est tenue  : j’ai fait du 4,6 l/100 en mode balade sur route secondaire, et une moyenne de 5,5 l à l’issue de cet essai, avec beaucoup de ville… Un petit bémol pour le confort de suspensions, assez ferme, même si cette mini c’est forcément mieux qu’une vraie Mini.

Son point fort ?
Sa bonne bouille (personnalisable  : toit, rétros, calandre..), sa maniabilité record, son côté attachant et vite indispensable en ville, son bon niveau d’équipement (freinage d’urgence, maintien de file, reconnaissance vocale, 6 airbags, caméra de recul, régulateur et limiteur de vitesse, démarrage sans clé…), sa transmission CVT très correcte dans le genre  : voilà autant de raisons de s’attacher à cette Ignis !

Photos Suzuki Ignis
www.ace-team.fr

Le verdict de Stuff 
Voilà une citadine pleine de caractère, vendue à un tarif amical et qui rend bien des services. Et puis son look est craquant, non  ?

Les chiffres clé  
Moteur 4 cylindres en ligne, 1187 cm3
Puissance : 83 ch à 6000 tr/mn
Couple : 107 Nm à 2800 tr/mn
Boîte de vitesse  : CVT
Poids : 890 kilos
Vitesse maxi : 155 km/h
0 à 100 km/h : 12,4 secondes
Conso officielle / de l’essai : 5,5 l/100 (WLTP) / 5,5 l/100
Prix : gamme à partir de 14.490 € (modèle d’essai CVT Pack à partir de 18.500 €)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here