Essai – Renault Captur TCe 155 EDC, l’âge de la maturité

0
594
2019 - Essais presse Nouveau Renault CAPTUR en Grèce

Le petit SUV de Renault entre dans sa seconde génération. Plus grand, mieux équipé, il progresse nettement dans tous les domaines, comme en témoigne l’essai de cette version haut de gamme. Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Sorti en 2013, le Captur de première génération a fait beaucoup de bien à Renault. Cette sorte de Clio légèrement surélevée à la mode SUV s’est vendu depuis à 1,5 millions d’exemplaires. Pourtant, je n’en était pas trop fan, faute notamment à une position de conduite que je ne trouvais pas confortable, tandis que l’intérieur faisait un peu cheap. Ces critiques, impossible de les adresser à cette seconde génération. Notre Captur d’essai, dans sa finition haute Initiale Paris avec le moteur le plus puissant (le TCe 155 associé à la boîte de vitesse EDC7) a progressé dans tous les domaines. Ce n’est plus seulement une citadine stylée, c’est devenu une vraie grande routière.

 

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Absolument tout  ! Si le design reste en phase avec la version précédente, il s’est à la fois modernisé et affirmé, notamment dans sa partie arrière, que je trouve pour ma part très réussie. Les dimensions sont nettement en hausse, avec une longueur accrue de 11 centimètres  : le nouveau Captur mesure 4,23 m de long, ce qui reste très gérable en ville. En réalité, le châssis est commun avec le tout récent Nissan Juke, dont on vous a parlé.

Et sous le capot ?
Là-aussi, ça change. Quant on pense qu’il y a 40 ans, Renault avait une R5 Turbo de 160 chevaux, et c’était un monstre, une auto de légende. Aujourd’hui, on a quasiment la même puissance (155 ch) dans ce Captur  ! Toutefois, il est probable que les motorisations plus modestes représentent une plus grande partie des ventes. Ainsi, on peut avoir le Captur avec le 3 cylindres TCe 100 (également dispo en version GPL), le 4 cylindres TCe 130 et un Diesel dCi 115. Et très bientôt, il sera également proposé dans une version hybride rechargeable, dont on vous reparlera très certainement. Notre version est d’office livrée avec une boîte automatique à double embrayage et 7 rapports, un rien brutale au démarrage en ville, mais fluide et efficace ensuite.

 

Et au volant, ça donne quoi ?
Par rapport à l’ancienne version, c’est le jour et la nuit. La position de conduite est plus naturelle, agréable. A l’arrière, l’espace est généreux avec une banquette qui coulisse sur 16 centimètres tandis que le coffre, dont la capacité peut atteindre 536 litres, est généreux. Dans cette finition haut de gamme Initiale Paris, l’ambiance est vraiment premium. Le cuir des sièges est épais, l’ergonomie est soignée, la console flottante qui intègre le joli sélecteur de boite est agréable au regard, en plus d’être pratique. La nouvelle tablette d’info-divertissement (9,3’’) et le tableau de bord numérique et paramétrable ont également fait de nets progrès en termes de lisibilité. Entre équipement pléthorique (sièges chauffants, toit ouvrant, assistances de conduite pour une autonomie de niveau 2, bonne sono Bose) et châssis aussi efficace que neutre avec une direction précise, un roulis maîtrisé et un vrai progrès sur les bruits de roulement, ce nouveau Captur dévoile de belles aptitudes routières. Malgré son niveau de puissance, il n’a rien de sportif  ; il préfère être mené en souplesse, et dévoile alors une belle efficacité sur tous les terrains.

 

Son point fort ?
C’est sans aucun doute sa polyvalence. La montée en gamme du niveau des prestations est perceptible. L’intérieur est agréable et il faut passer du temps sur le configurateur, car de nombreuses combinaisons sont disponibles  ! Par contre, le tarif est au niveau des prestations  : notre modèle d’essai débute à 31.500 €…

Le verdict de Stuff  
À 13 cm près, ce nouveau Captur est aussi grand que le premier Espace  ! Cela en dit long sur sa polyvalence. Cette version 155 chevaux séduit, mais c’est probablement avec l’hybride rechargeable que le Captur démontrera tout son potentiel.

 

Les chiffres clé 
Moteur 4 cylindres en ligne, 1333 cm3, turbo
Puissance  : 154ch à 5500 tr/mn
Couple  : 270 Nm à 1800 tr/mn
Boîte de vitesse  : automatique à double embrayage, 7 rapports
Poids  : 1266 kilos
Vitesse maxi  : 202 km/h
0 à 100 km/h  : 8,6 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 5,5 l/100 / 7,1 l/100
Prix  : gamme à partir de 18.600 €, modèle d’essai à partir de 31.500 €

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here