Essai – Renault Arkana E-Tech 145, dans l’air du temps

0
523

Un SUV Coupé, hybride, stylé et efficient quand l’on passe à la pompe, ça coche toutes les cases de l’automobile moderne qui a le vent en poupe. Le Renault Arkana E-Tech s’illustre dès lors par son bien-fondé. Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Le Renault Kadjar va quitter le catalogue du constructeur français. Curieusement, on n’a pas vu de manifestations populaires pour réclamer le retour de son look à base de patate chaude et ses aptitudes routières très quelconques. Sorry, mais le monde change. Vite. Par contre, la mode étant au SUV « Coupé », et cette carrosserie étant plutôt l’apanage des constructeurs « premium », saluons la réactivité de Renault sur ce sujet, qui vient sur un créneau défriché par les BMW X6 puis X4 et Mercedes GLE Coupé. D’ailleurs, ne nous méprenons pas : nos amis russes avaient déjà la joie de disposer d’un Arkana en 2019, mais ce n’était qu’un Dacia Duster recarrossé. L’Arkana proposé en France et en Europe reprend la dernière génération de plateforme de Renault Captur, un plus pour la technologie et la sécurité.

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Tout, ou du moins beaucoup de choses ! Techniquement, osons ce raccourci dévastateur, c’est un Captur rallongé avec un toit raccourci, il sort de l’usine coréenne de Busan, comme son clone le Samsung XM3. Voilà, c’est dit, et ce n’est pas une raison pour le bouder. De fait, malgré la base technique qu’il partage avec les Clio et Captur, il a une présence et une signature visuelle à LEDs nettement plus affirmée. Osons dire que dans la finition RS Line et la peinture orange de notre modèle d’essai, il a une sacrée gueule !

Et sous le capot ?
Plus de Diesel, c’est la règle, mais on trouve deux moteurs essence de 140 et 160 ch. Mais pour être pleinement dans l’air du temps, c’est bien évidemment la version hybride E-Tech (non rechargeable) de 145 ch qui assurera le gros des ventes. Dans son cas, et dasn celui de notre modèle d’essai, on trouve un moteur 4 cylindres 1.6 associé à un petit moteur électrique de 49 ch alimenté par une (toute) petite batterie de 1,2 kWh alimente le tout, mais elle se régénère souvent, fort heureusement.

Et au volant, ça donne quoi ?
Dans cette finition RS Line, notre Arkana présente bien avec des sièges en Alcantara, de jolies surpiqûres et une carrosserie agrémentée d’éléments en carbone. Est-elle sportive pour autant ? Oui et non ! Oui, car le toucher de route et le feeling de suspensions garantissent un vrai plaisir de conduite, non parce que les performances restent modestes malgré les 145 chevaux annoncés (172 km/h en pointe, bof, même si cette valeur suffit pour vous envoyer en prison). En cause, pas le poids, maîtrisé à 1400 kilos, mais la boîte de vitesse particulière (deux rapports pour le moteur électrique, quatre pour le moteur thermique, et des démultiplications qui semblent parfois curieuses), mais l’on se console avec une vraie sobriété, de l’ordre de 5 l/ 100 en ville (ou Renault prétend que l’Arkana roule à 80 % du temps en mode électrique) et autour de 6,5 l/100 sur route. Remarquable.

Son point fort ?
C’est d’abord son style, mais qui ne rogne ni sur les aspects pratiques ni sur l’efficience de l’engin. Avec ce SUV Coupé abordable, Renault signe un grand coup.

Le verdict de Stuff
L’hybride, c’est dans l’air du temps. Le SUV Coupé aussi. Le Renault Arkana réunit le meilleur des deux mondes, et sans faire aucune concession sur quoi que ce soit, devient la meilleure proposition du marché.

Les chiffres clé
Moteur : 4 cylindres en ligne, turbo + moteur essence
Cylindrée : 1598 cm3
Puissance : 145 ch à 5600 tr/mn
Couple : 148 Nm à 3600 tr/mn
Boîte de vitesse : automatique à crabots, 6 rapports (4 thermiques + 2 électriques)
Poids : 1435 kilos
Vitesse maxi : 172 km/h
0 à 100 km/h : 10,8 secondes
Conso officielle / de l’essai : 5,2 l/100 / 6,7 l/100
Prix : gamme à partir de 31.600 € ; version d’essai RS Line à partir de 36.500 €

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here