Essai – Peugeot 5008 PureTech 180, l’amie des familles

0
38

La 5008, c’était un monospace. Mais les monospaces, c’est has been. La 5008 est donc devenu un SUV. Essai de la version essence la plus puissante. Par Philippe Guillaume

C’est quoi  ?
La Peugeot 5008, c’est d’abord un monospace produit à plus de 325.000 exemplaires entre 2009 et 2017. Autant dire que vous avez déjà dû en croiser un paquet  ! Et puis, pour le faire évoluer, Peugeot a eu l’intelligence de sentir les tendances du moment et en a fait un SUV. La partie avant est identique à celle du 3008, qui est un énorme succès commercial. La partie arrière est plus généreuse, plus cubique (le volume de coffre était un impératif – rempli, avec une capacité de 780 à 1940 litres selon la configuration) et l’identité visuelle est assurée par les feux en forme griffe de félin à trois doigts, que l’on retrouve d’ailleurs sur la dernière 208… ou encore sur le tout nouveau scooter 125 Pulsion.

C’est un 4×4, alors ?
Ben non. Pour des raisons d’efficience énergétique, Peugeot n’a pas retenu cette option, ce qui fait l’économie d’une complexité technologique et d’un surpoids (arbre de transmissions, pertes énergétiques liées aux frottements), c’est tout bénéfice pour la consommation. Peugeot a tout de même pensé à ceux qui roulent parfois dans des régions à l’adhérence précaire, et a doté ce 5008 d’un « grip control », un différentiel électronique que l’on actionne via une petite molette sur la console centrale. De même, les moteurs proposés ont des puissances « suffisantes » au vu de la vocation familiale de l’engin : on a deux essence et deux Diesel, de 130 et 180 ch dans les deux cas. Nous avions à l’essai la plus puissante des versions essence, le 1.6 PureTech 180, forcément associé à la boîte automatique EAT8, à 8 rapports.

Quels sont ses autres arguments ?
Une présentation moderne, avec le fameux petit volant qui est censé procurer de meilleures sensations de conduite. On apprécie le tableau de bord entièrement numérique, et le soin apporté tant aux graphismes qu’aux couleurs, ainsi qu’aux différents types d’affichage, aussi originaux que lisibles. De même, les raccourcis par touche « piano », sur la console centrale, permettent de limiter les boutons et sont efficaces à l’usage. Enfin, la sono Focal est très correcte. Par ailleurs, on appréciera la possibilité d’avoir 7 places, même si la troisième rangée est à réserver aux enfants ou ados, évidemment.

Et au volant, ça donne quoi ?
Une grande sérénité. Le moteur 180 est parfaitement associé à la boîte pour un mélange de douceur et de dynamisme.

Et à part ça ?
Peugeot bouge dans tous les sens, avec le lancement récent de la 208, un sacré petit numéro dont on va vous reparler très bientôt. Et l’offensive hybride rechargeable va faire un bond en avant, avec les 3008, 508 et 508 SW.

Le verdict de Stuff
En quittant son costume de monospace, un segment en perdition, Peugeot a habilement remis sa 5008 au goût du jour. Dommage qu’elle n’ait pas droit à la technologie hybride rechargeable qui va arriver sur d’autres modèles de la gamme, 3008, 508 et 508 SW.

Les chiffres clé
Moteur 4 cylindres en ligne, 1598 cm3, + turbo
Puissance : 180 ch à 5500 tr/mn
Couple : 250 Nm à 1650 tr/mn
Boîte de vitesses  : automatique, 8 rapports
Poids : 1430 kilos
Vitesse maxi  : 220 km/h
0 à 100 km/h : 8,3 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 5,6 l/100 / 9 l/100
Prix  : modèle à partir de 40.900 € (gamme à partir de 28.400 €)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here