Essai moto – Kawasaki Z H2 au quotidien, un monstre domestiqué

0
86

C’est un monstre, et on peut se demander ce que cela peut bien donner en utilisation quotidienne. Après avoir découvert la Kawasaki Z H2 à Las Vegas en février dernier, nous l’avons reprise sur Paris durant une semaine pour juger de ses compétences «  dans la vraie vie  ». Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Des quatre constructeurs Japonais, c’est Kawasaki qui a eu depuis toujours la réputation de sortir régulièrement des motos à très fort caractère. Si Honda a défriché la voie du quatre cylindres avec la CB 750 de 1969, Kawasaki a répliqué dès 1972 avec la 900 Z1, et côté puissance et caractère moteur, c’était autre chose. Ensuite, il y a eu la lignée des 750 H2 et les trois cylindres deux-temps «  faiseuses de veuves  », puis les 900 Ninja, Stinger et autres. Kawasaki n’a pas oublié son ADN avec la Z H2.

Et c’est quoi cette Z H2 ?
C’est facile: pour simplifier un peu, prenez une Z 1000, roadster fétiche et à succès, et collez lui un compresseur. Résultat  : 200 chevaux  ! Pour l’avoir essayé sur circuit par le passé, on sait que la puissance déboule de manière violente et qu’elle est capable de faire des wheelings à 220 km/h en quatrième. C’est du brutal.

Et du coup, à conduire, c’est comment ?
Dans la vraie vie, la grande force de la Z H2, c’est qu’elle sait d’abord faire patte de velours  ! Ses presque 240 kilos se font oublier une fois que l’on est en action, les commandes sont douces, les suspensions n’ont rien de la planche de fakir et cette machine est, en réalité, très facile de prise en mains. Mention spéciale à la douceur et à la progressivité de la réponse à la poignée de gaz, avec 200 chevaux, la mission n’est pas évidente  ! De fait, la Z H2 supporte parfaitement bien les trajets boulot dodo, fait de l’interfile avec l’aisance d’un scooter, supporte les arrêts au feu sans surchauffer, repart sur un filet de gaz. Pour tout dire, j’ai même fait une virée avec des potes en Harley et j’ai donc dû utiliser 40 chevaux sur les 200, c’est gâcher, mais la Z H2 accepte ce traitement sans rechigner et sait même se faire apprécier en duo. Quand dévoile t’elle son talent, alors  ? Lorsque l’on accélère et que l’on passe la barre des 5500 tr/mn. Là, la turbine entre en action et l’horizon se rétrécit. Disons-le clairement  : en France, vu les conditions de circulation et les limitations, vous n’aurez que peu d’occasion de rester poignée à fond en montant deux ou trois vitesses. Déjà, la troisième vous propulse en un claquement de doigt aux environs de 180 km/h, avec la roue avant qui ne demande qu’à pointer vers le ciel. Mais une accélération furtive entre deux lignes droites, en profitant du shifter qui permet de rester à fond sans utiliser l’embrayage, vous procurera une joie aussi rare qu’intense, ponctuée par le hululement hystérique du compresseur  ! En bonus, on apprécie le régulateur de vitesse et le tableau de bord TFT couleur qui permet de suivre tous les paramètres, et notamment les anges gardien que sont les assistances électroniques.

Son point fort ?
Les hyper-roadster de 180 chevaux et plus sont souvent des sportives dénudées  : c’est le cas de l’Aprilia Tuono V4 et de la Ducati Streetfighter V4. Tranchantes et radicales, elles sont efficaces mais peu polyvalentes. La KTM 1290 Super Duke R essaie d’élargir le spectre, mais elle n’aura jamais, avec son bicylindre, la rondeur de la Kawasaki Z H2 qui sait mettre son pilote dans une vraie tranquillité d’esprit tant qu’il ne chatouille pas la poignée de gaz. Après, le compresseur porte bien son nom  : ça turbine et ça comprime les distances  !

Le verdict de Stuff 
Jolie démonstration technologique que cette Z H2. Voici une moto qui a tout pour être effrayante, et qui peut l’être quand on veut exploiter tous ses chevaux jusqu’au dernier, mais qui dévoile une docilité et une facilité d’utilisation assez impressionnante au vu de son pedigree. Une Z H2 pour tous les jours ? Je signe où ?

Les chiffres clé 
Moteur 4 cylindres en ligne, 998 cm3
Puissance max.  : 200 ch à 11000 tr/mn
Couple max.  : 137 N.m à 8500 tr/mn
Transmission  : 6 vitesses
Poids  : 239 kilos
Vitesse maxi  : 280 km/h
0 à 100 km/h  : env. 3 secondes
Conso de l’essai  : 7,5 l/100
Prix  : 17.099 € (à partir de)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here