Essai moto – Kawasaki Z 900 RS Café, la nostalgie dynamique

0
266

Elle fleure bon les années 70, cette Kawasaki Z 900 RS Café. Et pourtant, elle est parfaitement moderne jusque dans ses performances. Et son agrément est difficile à battre, le charme en plus. Philippe Guillaume

On parle de quoi ?
C’est un mix de pas mal d’univers. Déjà, techniquement, c’est globalement une Z 900, c’est à dire un roadster performant et qui se vend comme des petits pains. Mais Kawasaki a relooké l’engin, non sans avoir changé le haut du cadre et travaillé l’équipement et la finition, avec notamment des freins radiaux et un contrôle de traction pour apporter plus de sécurité  : fini le look  «  manga  » (sugomi, en langage maison), qui plait aux jeunes. A la place, Kawasaki a sorti les rondeurs  : réservoir, selle et son dosseret, petit tête de fourche, tout ceci fleure bon les années 70. Même les coloris sont délicieusement d’époque, que l’on choisisse en gris à bandes vertes ou en vert à bandes blanches. En fait, seuls les freins modernes, la taille des pneus et la présence d’un amortisseur arrière central (les vraies vieilles motos en ont deux, un de chaque côté de la roue arrière) permettent de remarquer la nouveauté. Car Kawasaki a poussé le détail jusqu’à reprendre la police du compteur et la vitesse maxi (graduée jusque 240 km/h) de la véritable Z 900 de 1972.

Et c’est quoi ce truc de 72 ?
C’est très simple  : c’est l’une des motos les plus importantes de l’Histoire, rien que ça  ! Car si c’est Honda qui a fait entrer la moto dans la modernité avec la CB 750 de 1969, Kawasaki a répliqué trois ans plus tard avec une bonne dose de performances en plus  : la 900 Z1 de 1972, dont beaucoup d’exemplaires sont dans un coloris orange/noir ou jaune/vert tellement sexy, tapait les 200 km/h chrono, accélérait plus fort qu’une Ferrari et se révélait une excellente routière. Jusque dans son nom, la Z 900 RS Café d’aujourd’hui lui rend hommage.

Et du coup, à conduire, c’est comment ?
C’est vraiment bien  ! Déjà, la position de conduite est parfaitement calibrée  : on est un tout petit peu sur l’avant, comme le suggère l’allure sportive de la moto, mais sans aucun excès et cela reste supportable même à basse vitesse ou pour des trajets quotidiens en ville (ses concurrentes dans l’esprit café racer, les BMW R nineT Racer et Yamaha XSR 900 Abarth peuvent en prendre de la graine, elles dont la position de conduite infernale devrait être interdite par la Convention de Genève). Ensuite, le moteur dévoile à la fois une belle présence dès les plus bas régimes, une souplesse incroyable et une belle allonge dans les tours, le tout avec sonorité pas agressive, mais particulièrement bien travaillée. Enfin, malgré le look vintage, la tenue de route et le freinage sont aux standards des roadsters actuels, avec des prétentions un peu sportives. N’y allons pas par quatre chemins  : la Z 900 RS Café est une belle compagne du quotidien, et un régal en balade sur les routes de campagne, voire même à un rythme un peu plus soutenu…

Son point fort ?
Il n’y en a pas un, mais trois  : un look suggestif et assez craquant, une belle qualité de finition, un moteur vraiment agréable, performant et efficace, et un niveau de confort auquel on ne s’attendait pas, grâce à une excellente selle et, c’est suffisamment rare pour le signaler, de très bonnes suspensions.

Le verdict de Stuff  
Les motos qui caressent la nostalgie du passé sont souvent d’aimables machines sans aucunes prétentions de performances. Ce n’est pas le cas de la Z 900 RS Café, qui tartine sévèrement, à la demande, et qui tient fort bien la route. Néanmoins, son confort et le couple et la douceur de son moteur font qu’on peut aussi l’apprécier en mode contemplatif. Elle réussit ce genre de grand écart  ; avec elle, le passé n’a jamais été aussi savoureux.

Les chiffres clé 
Moteur 4 cylindres en ligne, 948 cm3
Puissance max.  : 111 ch à 8500 tr/mn
Couple max.  : 98,5 N.m à 6500 tr/mn
Transmission  : 6 vitesses
Poids  : 216 kilos
Vitesse maxi  : 220 km/h
0 à 100 km/h  : env. 3,5 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 5,3 l/100 / 6,1 l/100
Prix  : 12.499 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here