Essai – Mercedes-Benz EQA 250, l’étoile filante

0
180

Mercedes-Benz a l’intention d’électrifier toute sa gamme, y compris avec la majestueuse limousine EQS annonçant jusque 785 kilomètres d’autonomie, ou l’iconique 4×4 EQG. Mais, en réalité, ce seront les versions les plus accessibles qui se vendront le plus, à l’instar de ce petit SUV électrifié, l’EQA, essayé ici dans sa version 250… Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Vous connaissez la Mercedes Classe A ? Et le GLA, qui est sa variante « SUV », que nous avions d’ailleurs essayé sur ce site aux nobles idéaux dans sa version hybride rechargeable, une solution agréable au quotidien. Mais si l’idée de brûler de l’essence vous est insupportable (et l’on vous comprend), la marque à l’étoile propose, comme sur quasiment toute sa gamme, une version entièrement électrifiée. C’est l’EQA…

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Par rapport à un GLA, qui est 14 cm plus haut qu’une Classe A, l’EQA conserve la même posture. On est donc gentiment surélevé, ce qui donne une position de conduite un peu dominante par rapport au trafic, et c’est très agréable. L’EQA se démarque du GLA par quelques éléments de design : calandre pleine et bandeau de LEDs faisant un trait entre les feux arrière permettent de l’identifier à coup sûr. Ainsi que l’absence de pot d’échappement, évidemment !

Et sous le capot ?
L’EQA est disponible en deux versions. La 250, notre version d’essai, propose un moteur électrique sur le train avant, délivrant 190 ch et 375 Nm. L’EQA 350 rajoute un moteur sur le train arrière, ce qui fait de l’auto une quatre roues motrices, et offre ainsi 292 ch et 520 Nm, ce qui lui permet de claquer le 0 à 100 en 6 secondes. Dans les deux cas, c’est 480 kilos de batterie, d’une capacité de 66,5 kWh (capacité utile, la capacité nominale est de 70 kWh) qui alimente le tout, proposant plus de 400 kilomètres d’autonomie et, s’agissant de notre EQA 250, des performances correctes (0 à 100 en 8,9 secondes, 160 km/h en pointe), sans être toutefois ébouriffantes comme parfois sur les engins électriques.

Et au volant, ça donne quoi ?
Première question : l’autonomie ! En ayant fait un long essai, avec de la ville, de l’autoroute, du péri-urbain, et en roulant aux allures apaisées auxquelles cette EQA se prédispose, la barre des 400 kilomètres d’autonomie est atteinte, ce qui est une excellente valeur. Ensuite, à l’intérieur, on n’est pas dépaysé par rapport à ce que l’on appréciait déjà dans une GLA. Confort princier, silence royal, intérieur techno et classe à la fois, info-divertissement géré de main de maître par le système de reconnaissance vocale MBUX qui est, sans aucun doute, le meilleur du marché, on est bien et les kilomètres défilent en toute sérénité. Tout n’est pas parfait, cependant : même sur la version 250, le couple du moteur électrique met parfois à mal la motricité du train avant et le freinage, avec la fonction régénérative, n’est pas toujours facile à doser. Mais si ces critiques vous affectent, c’est que vous n’utilisez pas l’EQA 250 comme il le faut : en douceur, en souplesse, en silence. Et c’est très bien comme ça. De même, on utilise les palettes derrière le volant pour choisir son niveau de régénération d’énergie à la décélération, et ça rend la conduite ludique et écologique à la fois.

Son point fort ?
C’est évidemment le confort et la sérénité qu’elle distille au quotidien ; alors que son gabarit compact (4,46 m) la rend très fréquentable pour un usage de tous les jours, elle offre des prestations dignes d’une auto de la catégorie supérieure.

Le verdict de Stuff 
L’autonomie, vérifiée, est plus que correcte. De fait, cette EQA fait carrément le job et offre en plus tout le raffinement de l’univers Mercedes dans un gabarit compact.

Les chiffres clé 
Moteur : électrique
Cylindrée : –
Puissance : 190 ch
Couple : 375 Nm
Boîte de vitesse : continue
Poids : 2040 kilos
Vitesse maxi : 160 km/h
0 à 100 km/h : 8,9 secondes
Conso officielle / de l’essai : 17,7 kWh/100 / 18 kWh / 100
Prix : gamme EQA à partir de 47.900 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here