Essai – Mercedes-Benz E300e 4matic, une démonstration éclatante !

0
74
Mercedes-Benz E 300 e 4MATIC; mojavesilber, Leder / Nappa / semianilin - braun;Kraftstoffverbrauch kombiniert 2,0-1,9 l/100 km, CO2-Emissionen kombiniert 45-44 g/km, Stromverbrauch kombiniert 16,2-15,9 kWh/100 km* Mercedes-Benz E 300 e 4MATIC; mojave silver, nappa leather, semi-aniline brown;Combined fuel consumption 2.0-1.9 l/100 km, combined CO2 emissions 45-44 g/km, combined electrical consumption 16.2-15.9 kWh/100 km*

À chaque fois que l’on prend une auto hybride rechargeable… et que l’on a l’occasion de recharger régulièrement, l’on se dit que c’est quand même le meilleur compromis entre l’efficience et la tranquillité d’esprit. La Mercedes E300e, grande berline statutaire, illustre à merveille ces propos en les mêlant à un cocktail de confort, de sérénité, de performances et d’efficience rarement atteints  ! Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Ne nous faites pas l’affront de demander ce qu’est une Classe E  : cette grande routière lancée en 1993 est l’archétype de la berline statutaire, endossant avec un égal bonheur le statut d’auto de notable et celle du taxi, capable d’encaisser des kilométrages inavouables, et tellement incassable qu’elle finit sa vie sous d’autres cieux en rendant encore d’immenses services  ! Aujourd’hui, elle en est à sa cinquième génération et Mercedes, en phase avec sa stratégie d’électrification qui touche quasiment toute sa gamme, la remet sur le devant de la scène avec, non pas une, mais deux offres en hybride rechargeable.

 

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
En réalité, notre auto d’essai est la «  phase 2  » de cette cinquième génération (déjà produite à 1,2 million d’exemplaires), qui aurait dû être présentée au dernier Salon de Genêve qui a dû être annulé pour cause de vous savez quoi. Elle a évolué subtilement dans sa présentation, au niveaux des boucliers, des optiques, et des feux arrière qui s’étirent plus en longueur sur la malle arrière. A l’intérieur, c’est l’électronique de l’auto qui évolue principalement, avec des améliorations sur le système d’info-divertissement et des aides à la conduite. Ainsi, on note la présence d’un nouveau volant capacitif, qui intègre des touches tactiles pour naviguer plus facilement dans les menus et les modes d’affichage du tableau de bord.

 

Et sous le capot ?
Justement, si vous aimez faire des trajets boulot / dodo sans rien consommer, Mercedes est à votre écoute, avec deux versions hybrides rechargeables, constituant d’ailleurs une offre dédoublée unique sur le marché  ! D’un côté, on a la E 300de, animée par un bloc Diesel de 2.0 (306 ch, 700 Nm), qui sera parfaite pour ceux qui, entre deux trajets urbains, s’infligent de longs parcours autoroutiers, là où la sobriété intrinsèque du Diesel sera imbattable. De l’autre, c’est notre auto d’essai  : avec un 2.0 essence, la E300e propose 320 ch et 700 Nm, et jusqu’à 53 km en mode tout électrique sur les batteries, grâce à leurs capacité de 13,5 kWh, qui servent à alimenter un moteur électrique de 122 ch et 440 Nm de couple, excusez du peu.

 

Et au volant, ça donne quoi ?
En fouillant un peu sur ce site aux nobles idéaux, vous trouverez nombre d’essais de grandes berlines hybrides rechargeables, directement concurrentes de cette Classe E. Disons-le d’emblée  : la E300e nous a totalement séduits par le niveau de ses prestations, qui sont au-dessus de ses concurrentes  ! Nous avons enregistré un joli score de 43 km sur les batteries (avec la clim’ et la radio), ce qui est le meilleur score, tandis que son niveau de confort, qui donne le sentiment d’être sur un tapis volant, gommant trous et bosses avec une facilité déconcertante, transforment les voyages en partie de plaisir. A l’intérieur, l’assemblage est parfait et le niveau de technologie fait là aussi référence, avec un système d’info-divertissement et d’assistance vocale (le fameux «  hey, Mercedes  !  »), qui fait là aussi figure d’exemple pour la concurrence. Bref, ajoutez à cela une capacité de recharge relativement rapide (7,4 kW), et la boucle est bouclée  ! Évidemment, côté ambiance intérieure, c’est palace, avec les deux grands écrans numériques, l’éclairage d’ambiance aux multiples couleurs, les sièges au maintien impeccable (dans notre version AMG Line, à l’allure plus sportive).

 

Son point fort ?
Des trajets quotidiens en tout confort, sans griller une goutte d’essence, elle sait faire. Mais une fois sur la route, elle tient son rang avec le même brio, se distinguant de sa cousine E 300de par un silence de fonctionnement jamais pris en défaut.

Le verdict de Stuff 
On n’en doutait pas  : la grande berline aux prestations exceptionnelles, c’est bien dans les gênes de Mercedes, et cette E300e se met au gout du jour en sachant rouler sur les batteries lors des trajets quotidiens. Elle existe aussi en break  : laquelle préférez-vous ?

 

Les chiffres clé 
Moteur  : 4 cylindres en ligne, turbo + moteur électrique
Cylindrée  : 1991 cm3
Puissance  : 320 ch à 5500 tr/mn
Couple  : 700 Nm à 1600 tr/mn
Boîte de vitesse  : automatique, 9 rapports
Poids  : 1990 kilos
Vitesse maxi  : 250 km/h
0 à 100 km/h  : 5,8 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 1,6 l/100 / 7,5/100
Prix  : gamme Classe E à partir 56.600 €  ; version E 300e à partir de 63.450 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here