Essai – Lexus NX 350h, le plein de raffinement

0
180

Le SUV vedette de la gamme Lexus s’est récemment fait une beauté. En plus d’une version hybride rechargeable, il est disponible en technologie hybride «  auto-rechargeable  », le NX 350h, que nous venons d’essayer. Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
C’est un des best-seller de Lexus, l’enseigne de luxe du groupe Toyota. Lancé en 2014, relooké en 2017, le SUV NX nous est revenu récemment dans sa seconde génération, subtilement relooké, à la présentation intérieure nettement améliorée, et avec une offre mécanique augmentée. Outre la version NX 450h+, dont nous vous avons déjà parlé, la gamme debute ainsi avec la NX 350h, qui remplace la 300h de l’ancienne génération.

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Pas mal de choses, en fait, même si les lignes, qui se sont encore affirmées au niveau des optiques ou des traits de crayons sur les flancs. Un bandeau lumineux relie également les deux optiques, à l’arrière même si, dans l’ensemble, impossible de nier la filiation de ce nouvel NX avec la précédente génération. Et c’est à l’intérieur que se trouve le meilleur, avec un grand écran d’info-divertissement, une ergonomie simple et efficace, et surtout, la disparition de l’horrible touchpad, peu ergonomique, des anciennes Lexus. Là, c’est beaucoup plus moderne, plus net, subtilement dessine (notamment les boutons de la température de la clim, qui semblent sortir de ce grand écran digital), et dans les versions haut de gamme, la finition et le soin apporté aux détails et au design place très clairement cette Lexus dans l’univers du premium, qui n’a rien à envier à ses concurrentes allemandes.

Et sous le capot ?
On l’a dit, deux propositions, toutes centrées sur un moteur quatre cylindres de 2.5. La NX 450h+ propose 309 chevaux et des batteries rechargeables (18,1 kWh), pour une autonomie en mode «  zéro émission  » très confortable de 70 kilomètres, et que nous avons pu vérifier «  dans la vraie vie  ». Et sur la version «  auto-rechargeable  », la NX 350h sort 244 chevaux quand la précédente NX 300h n’en faisait que 197. Les performances sont donc en nette amélioration, même si la sobriété fait toujours partie des grandes qualités de cette auto, par ailleurs disponible en deux ou quatre roues motrices.

Et au volant, ça donne quoi ?
On a déjà mentionné le nouvel intérieur et sur ma version d’essai (grise canon de fusil avec intérieur en cuir caramel), cette configuration était vraiment très classe. Entre le position de conduite parfaite et la qualité de l’intérieur, on passe de bons moments au volant de cette NX 350h. D’abord parce que le fameuse technologie hybride du groupe Toyota, produite à des millions d’exemplaires, vous place dans un sentiment de zénitude et de sérénité. Certes, ses détracteurs reprochent l’effet «  moulin à café  », ou variateur de mobylette, induit par sa transmission spécifique lors des fortes accélérations et des besoins de puissance.

Mais, d’une part, si rouler le couteau entre les dents et aller taper le rupteur est votre passe-temps préféré, le groupe Toyota a ce qu’il faut pour vous avec la Yaris GR, ou les coupés GR86 et GR Supra. D’autre part, avec l’augmentation de la puissance de cette NX 350h, les reprises sont désormais plus soutenues et les accélérations qui font un peu hurler le moteur sont finalement assez brèves, lors d’un dépassement express, par exemple, et l’on reprend ensuite sa vitesse de croisière dans le calme. Enfin, pour un SUV de ce gabarit, la consommation réelle, de l’ordre de 6,5 l/100, enregistrée sur un long trajet, est tout simplement remarquable.

Son point fort ?
C’est son silence et sa douceur, qui s’apprécient particulièrement dans les trajets urbains et quotidiens, avec une sobriété remarquable. Le NX 350h vous isole des vicissitudes du trafic, vous êtes dans un cocon…

Le verdict de Stuff 
Toujours aussi agréable à conduire, séduisant avec son design plus affirmé, bénéficiant enfin d’un intérieur de qualité et tout à fait moderne, le Lexus NX 350h continue, avant tout, de faire preuve d’une sobriété à citer en exemple…

Les chiffres clé 
Moteur  : 4 cylindres en ligne, essence, + moteur électrique
Cylindrée  : 2487 cm3
Puissance  : 244 ch à 6000 tr/min
Couple  : 239 Nm à 4300 tr/min
Boîte de vitesse  : train planétaire façon CVT
Poids  : 1730 kilos
Vitesse maxi  : 200 km/h
0 à 100 km/h  : 8,7 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 5,7 l/100 / 6,5 l/100
Prix  : gamme à partir de 53490 €

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here