Essai – Land Rover Defender 110 P400e, la légende se réinvente

0
59

Le Defender, c’est l’icône du 4×4 baroudeur, vu depuis des décennies sur les pistes les plus difficiles des coins les plus reculés de la planète. Il revient, modernisé, capable de rouler en silence sur des batteries, bref, plus désirable que jamais ! Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Vous vous souvenez de Daktari ? Ce vétérinaire sans peur et sans reproches qui allait soigner les lions, et pour cela, il roulait en Land Rover Defender. Et comme lui, des milliers d’aventuriers, d’explorateurs, de membres d’ONG, de professionnels aux quatre coins de la planète. En effet, si le Land Rover est devenu une légende depuis son lancement en 1947 (il n’a pris officiellement le nom Defender qu’en 1990) ce n’est pas forcément par ses qualités routières, mais pour son aptitude à passer partout, d’abord dans les chemins et forêts britanniques, puis ensuite et surtout sur les pistes les plus difficiles existant aux quatre coins de la planète. Rustique, mais efficace et terriblement compétent. Sorte de cube sur roues, avec ses forme carrées immédiatement identifiables, il sent le sable chaud et cela aurait été dommage pour Land Rover de ne pas capitaliser sur cette légende.

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Ben tout, évidemment. On louera le talent des designers qui ont réussi le design de l’engin, qui sont parvenu à frôler le néo-rétro sans faire passéiste. Le nouveau Defender est immédiatement assimilable à l’ancien, mais il est éminemment moderne, avec ses feux à LEDs, son intérieur soigné, sa technologie embarquée.

Et sous le capot ?
On a le choix entre plein de choses, comme un moteur Diesel ou encore un truculent V8 de 575 chevaux ! Mais pour coller à son époque, la version hybride rechargeable est probablement la plus recommandable, et pas que du point de vue de la fiscalité. Avec ce P400e, on trouve donc un moteur 4 cylindres 2 litres de 300 chevaux, associé à un moteur électrique, pour une puissance totale de 404 chevaux, ce qui est remarquable pour un Defender ! Les batteries de 19,2 kWh offrent, en théorie, 43 kilomètres de conduite en mode « zéro émission », parfait pour aller bosser en ville et en silence !

Et au volant, ça donne quoi ?
Dans les faits, lors d’un essai réalisé par temps froid avec le chauffage et la radio, l’autonomie en mode tout électrique a plutôt été d’une bonne trentaine de kilomètres, rien d’illogique à cela. Ensuite, pour qui a connu la précédent Defender (dont votre serviteur, qui en a possédé une version 110), c’est tout simplement le jour et la nuit. Que ce soit côté confort, aménagement intérieur, équipement, tout a changé de manière stratosphérique : le nouveau est désormais confortable, presque silencieux, vif (outre le 0 à 100 réalisé en 5,6 secondes, les reprises sont tout simplement bluffantes et laissent 90 % du trafic sur place), avec des qualités routières incomparablement plus élevées que l’ancien. Mention spéciale à Land Rover pour le design intérieur : on a un grand écran d’infodivertissement, certes, mais nombre de commandes et notamment toutes celles qui gèrent les modes de conduite, la transmission et les aptitudes 4×4 sont encore confiées à des molettes un peu à l’ancienne. L’ambiance de bord est préservée, l’ergonomie aussi. Car, si le nouveau a un autre point commun avec l’ancien, c’est bien évidemment sa capacité à se déplacer partout, y compris sur les pistes les plus difficiles, aidé désormais par des caméras qui peuvent même lire sous la voiture.

Son point fort ?
Une touche de déraison pousserait à opter pour la version V8, mais l’hybride rechargeable de ce P400e permet de faire accepter socialement ce gros 4×4 à l’allure intimidante. Rechargez-le régulièrement, et faites du commuting sans dépenser une goutte d’essence, c’est réjouissant, tout en rêvant, dans les embouteillages, de prochaines escapades dans des contrées lointaines et peu accessibles.

Le verdict de Stuff 
Disponible en 3 portes « 90 » ou en 5 portes « 110 », le Land Rover Defender prouve que les icônes peuvent se réinventer avec talent et pertinence. On adore, tout simplement.

Les chiffres clé 
Moteur : 4 cylindres en ligne + moteur électrique
Cylindrée : 1997 cm3
Puissance : 404 ch à 5500 tr/mn
Couple : 640 Nm à 1500 tr/mn
Boîte de vitesse : automatique, 8 rapports
Poids : 2525 kilos
Vitesse maxi : 191 km/h
0 à 100 km/h : 5,6 secondes
Conso officielle / de l’essai : 3,3 l/100 / 12,4 l/100
Prix : gamme à partir de 55400 €, modèle d’essai à partir de 77100 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here