Essai – KTM 390 Adventure, une âme d’aventurier

0
43

Face aux pachydermes qui séduisent surtout les pseudo-explorateurs, cette KTM 390 Adventure séduit par son homogénéité. Démonstration à l’issue d’un essai éprouvant en Afrique australe ! Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Pour parcourir le monde et laisser libre cours à son âme d’aventurier, il faut une moto qui puisse passer partout. Si en plus, elle est facile, efficace et confortable, c’est le jackpot.  Le trail, c’est la catégorie de moto qui a le vent en poupe, un peu comme son pendant sur 4 roues, le SUV  ! En réalité, la catégorie est dynamisée par de grosses machines, chères et imposantes (la BMW R 1250 GS, par exemple, est sur le podium des motos les plus vendues en France… et dans le monde, d’ailleurs). La firme autrichienne KTM n’est pas en reste, avec sa gamme Adventure dont la tête d’affiche, la 1290, affiche un gros zeste de sportivité supplémentaire par rapport à sa rivale allemande. Mais il est important d’explorer la gamme avec attention  : chez KTM, la 390 Adventure, malgré sa cylindrée réduite, n’est en rien une exploratrice au rabais. La preuve, elle nous a accompagné sur un road trip de près de 3000 kilomètres, en Afrique du Sud et dans les petits royaumes du Lesotho et de Eswatini. Si c’était dépaysant  ? Oui. Et si la moto a assuré  ? Carrément  !

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Le look est en filiation directe avec les grosses motos de la gamme, ce qui est valorisant. Évidemment, le côté «  orange et pointu  » est clivant, mais ça plait à la clientèle puisque année après année, KTM ne cesse de battre ses records de vente  ! Tenez, en 2022, le groupe KTM (avec les marques Husqvarna et GasGas) a écoulé 375612 motos (soit une hausse de 13 % par rapport à 2021, qui était déjà une année record par rapport à 2020, qui était déjà une année récord par rapport à 2019, bref, vous saisissez le concept). Récemment, la 390 Adventure a évolué en se dotant d’une électronique un peu plus sophistiquée, paramétrable via le tableau de bord TFT couleur. Contrôle de traction, mode off-road, pas si mal sur une «  petite  » moto !

Et au guidon, ça donne quoi ?
Plein de bonnes choses  ! D’abord, le moteur a suffisamment d’allonge pour tenir une vitesse autoroutière sans faiblir (on est à vitesse légale à 3000 tr/min de la zone rouge, donc sans forcer). Autres bonnes nouvelles  : la bulle du carénage ne protège pas si mal, la position de conduite naturelle est confortable même après plusieurs heures de route, la qualité des suspensions est à mettre en exergue, surtout sur cette gamme de prix où, bien souvent, elle est négligée. Bref, la 390 Adventure permet d’avaler du kilomètre avec brio, se distinguant ici d’une de ses concurrentes éventuelles, la Royal Enfield Himalayan 410, deux fois moins puissante, et qui n’a pas la même facilité à se taper de grosses distances. Elle se distingue aussi d’une autre de ses concurrentes éventuelles, la Honda CB 500 X, en étant plus légère d’une quarantaine de kilos, et ça, ça se sent tout de suite dès que l’on attaque des portions de tout-terrain. En réalité, lors de notre voyage assez exigeant, la KTM 390 Adventure n’a pas dévoilé de point faible (à part la position de conduite debout, utile en tout-terrain, un petit peu trop compacte pour les grands gabarits). Mais sinon, entre son monocylindre vaillant et sobre (3,1 l/100 enregistrés en conso mini, en mode balade), comme en haut des sommets enneigés du Lesotho, à plus de 3200 mètres d’altitude !

Son point fort ?
C’est simple  ; elle a tout d’une grande, cette 390 Adventure  ! Son moteur vaillant, son châssis équilibré, ses suspensions de qualité, son poids contenu en font une moto remarquablement efficace pour qui veut voyager loin, de préférence seul et avec ses bagages.

Le verdict de Stuff 
Non, l’aventure à moto ne commence pas avec un ticket d’entrée à 25 000 €. On ne parle jamais assez des bénéfices d’une «  petite  » moto  : elle est légère, elle est facile, elle n’est pas fatigante, elle passe partout. Et si la 390 Adventure était le secret le mieux gardé de l’exploration à deux-roues ?

Les chiffres clé 
Moteur  : monocylindre, 4-T, refroidi par eau
Cylindrée  : 373 cm3
Puissance  : 43 ch à 9000 tr/mn
Couple  : 39 Nm à 7000 tr/mn
Boîte de vitesse  : 6 rapports, shifter
Poids  : 158 kilos
Vitesse maxi  : env 170 km/h
0 à 100 km/h  : env. 5 secondes
Conso de l’essai  : 4,2/100
Prix  : à partir de 7399 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here