Essai – Kia EV6 : on a essayé l’auto de l’année !

0
536

Elle a reçu le titre très convoité de «  voiture de l’année  » 2022, ce qui était une première pour une automobile coréenne  : que vaut la Kia EV6  ? Par Philippe Guillaume

1. C’est quoi ?
Après la Hyundai Ioniq 5, dont nous vous avons parlé récemment, intéressons-nous au cas de la Kia EV6  : ces deux-là sont cousines (le groupe Kia-Hyundai est le troisième groupe automobile mondial) et Hyundai a racheté Kia au tournant des années 2000, la marque ayant produit sa première automobile «  maison  », la Brisa, en 1974  ! Que de chemin parcouru depuis  : les automobiles coréennes ont d’abord été jugées ringardes et dépassées, mièvres et sans intérêt, alors qu’aujourd’hui elles décrochent les plus grandes distinctions (la Hyundai Ioniq 5 a été élue pour sa part «  World Car of the Year  »  !). Que ce soit en design (qui, soulignons-le, est tout simplement époustouflant d’audace – en plus d’être très soigné à l’intérieur) comme en technologie (avec une techno 800 V, encore peu répandue, et qui permet des charges très rapides en passant, là où les bornes adéquates sont disponibles, de 10 à 80 % de batterie en 18 minutes), la Kia EV6 fait désormais figure de référence.

2. Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Tout  ! Même si elle partage une grande partie de sa structure et de ses composants avec la Hyundai Ioniq 5, cette dernière a opté pour un look qui se situe à la lisière du néo-rétro, avec ses formes carrées qui ne sont pas sans évoquer la Golf de première génération. De son côté, l’EV6 a choisi un design très futuriste  : regardez ce bandeau arrière  : il fait tourner les têtes, non  ? Pour le reste, cette grande auto (4,68 m de long) repose sur un grand empattement de 2,90 m, ce qui est au bénéfice de l’habitabilité intérieure.

3. Et sous le capot ?
Du 100 % électrique, bien évidemment, avec plusieurs propositions au programme. Cela commence, tout comme pour la Ioniq 5, avec une offre d’entrée de gamme (batterie de 58 kWh, 170 ch, 384 km d’autonomie). C’est déjà plus intéressant avec la grosse batterie de 77 kWh, qui est disponible avec deux niveaux de puissance (229 ch, deux roues motrices, 528 km d’autonomie – ou 325 ch, quatre roues motrices, 506 km d’autonomie). Enfin, que dire de la version EV6 GT  ? Avec ses 585 chevaux, elle va aller sur le terrain des plus grosses Tesla Model S, des Porsche Taycan et Audi e-tron GT  ! Une Kia qui abat le 0 à 100 km/h en 3,5 secondes, et qui peut atteindre 260 km/h, c’est inattendu, non  ? Celle-là, on essaiera de vous en reparler en détail !

4. Et au volant, ça donne quoi  ?
Espace à bord généreux, design soigné (console centrale «  flottante  », rétro-éclairage discret, deux beaux écrans pour l’instrumentation et l’info-divertissement), jolis sièges (qui se révèleront très agréables et confortables), on est bien  ! L’ergonomie ne laisse pas sa place au «  tout tactile  » qui oblige de passer systématiquement par l’écran, et c’est une bonne chose  : un panneau de commande «  à double fonction  » permet de gérer la clim’ ou toutes les autres fonctions (volume, affichage de la carte du GPS…) et l’on prend rapidement ses marques.


L’EV6 est une auto agréable à conduire, car comme la plupart des électriques, elle vous place dans un univers de douceur et de sérénité absolument délicieux. Les commandes sont bien calibrées et les déplacements quotidiens se font dans le plus grand plaisir, en silence  : dommage toutefois que la sono Meridian avec effet Surround ne libère tout son potentiel avec un volume trop élevé, sinon, on aurait frôlé la perfection.
Au démarrage, l’EV6 part systématiquement sur le mode «  Eco  »  : c’est bien, d’autant que l’on peut gérer, avec les palettes au volant, quatre niveaux de régénération d’énergie. Basculez-là en mode «  sport  », et c’est une toute autre auto que vous contrôlez, bien plus vive et réactive, les 600 Nm de couple faisant parler la poudre lors des reprises. Son châssis, d’ailleurs, est plus typé sport, en réglage de suspensions, que celui de la Ioniq 5 que nous avions essayé (mais il s’agissait d’une version 58 kWh / 170 ch, peut-être plus réglée «  confort  »). A vérifier sur la base de motorisations identiques.


La Kia EV6 est, bien entendu, une auto très techno  : toutes les aides à la conduite sont présentes (voire plus  : mettez le clignotant, et une vue de l’environnement s’affiche dans le tableau de bord  !), et on apprécie, en plus, la possibilité d’une fonction V2L, qui permet à l’auto de servir de power bank pour recharger un vélo ou faire fonctionner un barbecue électrique lors d’un pique-nique. Ingénieux, non  ? Enfin, l’EV6 dispose aussi, en option, d’une fonction de parking automatique gérée à distance par la télécommande. Bref, carton plein  !

5. Son point fort  ?
Son look est déjà une véritable motivation d’achat. L’espace à bord aussi, (d’autant que, outre le grand coffre, on a aussi un frunk à l’avant), la techno, bien évidemment. Mais à l’usage, on apprécie aussi la véritable sobriété de l’auto  : je m’en sors avec une consommation de l’ordre de 16 kWh / 100 sur un usage mixte urbain, commuting, et petite balade du we avec de l’autoroute. Pour une si grande auto, c’est remarquable  !

Le verdict de Stuff
Lookée, agréable, efficace, efficiente, l’EV6 coche toute les cases. Et la prochaine version GT la fait entrer parmi les choix possibles auprès des amateurs d’autos véritablement performantes.

Les chiffres clé 
Moteur électrique synchrone à aimant permanent
Puissance  : 325 ch
Couple  : 600 Nm
Boîte de vitesse  : continue
Poids  : 2090 kilos
Vitesse maxi  : 188 km/h
0 à 100 km/h  : 5,2 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 16,5 kWh/100 / 16,5 kWh/100
Prix  : gamme EV6 à partir de 47 990 €, version d’essai GT Line 325 ch à partir de 63790 €

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here