Essai – Kia EV6 GT, la Kia la plus puissante jamais produite !

0
126

Élue « voiture mondiale de l’année 2022 », la Kia EV6 nous arrive aussi dans une version GT dont le niveau de prestations et de performances lui permet d’aller battre le fer contre les plus grandes marques du monde automobile. Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
C’est la Kia EV6, élue «  Voiture de l’année” en 2022, quand sa cousine technique, la Hyundai Ioniq 5, était elle élue «  World Car of the Year  »  ! C’est dire si les deux frangines, qui partagent d’immenses soubassements techniques sous des apparences fort différents voire opposées (c’est ça le coup de génie de leurs concepteurs) ont fait mouche. Concernant notre Kia, elle dispose depuis peu d’une version GT, forte de 585 chevaux et d’un couple de 750 Nm, ce qui lui permet d’aller croiser le fer, sans complexes, avec des blasons, a priori, nettement plus prestigieux. Qui aurait cru cela de la part de Kia, dont l’image de marque était tout de même assez mièvre il y a moins d’une décennie  ? Et cela sans même parler de la première automobile «  maison  », la Kia Brisa de 1974  ! Saluons donc le travail des équipes en charge du développement  !
Bref, en design comme en techno, la Kia EV6 avait déjà fait forte impression. La version GT rajoute une autre dimension  : cette auto est une concurrente crédible des Audi e-tron GT, Porsche Taycan, Tesla Model S Performance. Excusez du peu !

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
La base est forcément celle d’une Kia EV6, une berline sculpturalement stylée, avec ses dimensions impressionnantes (4,68 m de long, 2,90 m d’empattement, une habitabilité record), et puis regardez le bandeau arrière qui fait tourner les têtes  ! Côté présentation, l’EV6 GT rajoute de grandes et fort belles jantes de 21 pouces et quelques touches de jaune (étriers de frein, surpiqûres des sièges baquet, habillage de la touche GT sous le volant, celle qui change tout), même si Kia parle, concernant cette couleur, de «  vert kryptonite  ». Bien évidemment, les réglages du châssis ont été revus pour s’adapter à ce nouveau niveau de puissance  ; et les boucliers, tant à l’avant qu’à l’arrière, sont sensiblement différents…

Et sous le capot ?
Bien évidemment, c’est du 100 % électrique, mais là où la Kia EV6 «  standard  » existe dans des versions de 229 ch (deux roues motrices, 528 km d’autonomie) ou un peu plus puissante à quatre roues motrices (325 ch, 509 km d’autonomie), la version GT emmène le curseur bien plus haut. Si l’on conserve les batteries de 77 kWh, elle embarque 585 ch et 740 Nm de couple, avec 218 ch sur le moteur avant et 367 ch sur le moteur arrière. Vu qu’elle a deux moteurs, l’autonomie est en baisse (424 km), ce qui est compensé par le niveau de performances. On parle ici non seulement du 0 à 100 km/h couvert en 3,5 secondes et 260 km/h chrono en vitesse de pointe  : des chiffres qui, non seulement, n’ont jamais été associé à la marque Kia par le passé, mais permettent de donner des sueurs aux propriétaires d’Audi e-tron GT et de Porsche Taycan  ! Comment Kia arrive à ce niveau de performances  ? C’est bien simple  : là où la plupart des moteurs électriques plafonnent, et c’est déjà beaucoup, à 15000 ou 17000 tr/min, Kia arrive à faire prendre 21000 tr/min à ses moteurs électriques de dernière génération, d’où cette allonge inédite et ce niveau de performances absolument remarquable. Les EV6 classiques plafonnent en effet à 185 km/h. Cela parlera à nos amis allemands, probablement.

Et au volant, ça donne quoi ?
Tout comme dans les versions classiques de l’EV6, l’espace à bord est généreux et bien dessiné  ! Console centrale flottante, rétro-éclairage soigné, deux beaux écrans pour l’instrumentation et l’info-divertissement, on est bien à bord  ! Seules différences notables qui signent l’identité de cette version GT  : de beaux sièges baquet aux surpiqûres jaunes, et un bouton «  GT  » jaune à la base du volant, qui vous place directement dans l’ambiance sportive de cette version particulière. Louons d’ailleurs ces sièges  : pour sportifs qu’ils soient, ils maintiennent bien en virage sans ne jamais être inconfortables même sur long parcours autoroutier. Bon point ça, toute GT qu’elle soit, cette Kia EV6 dopée à la testostérone n’est jamais inconfortable…  même sur petite route sinueuse et défoncée.
On a d’ailleurs deux autos en une  : en mode «  Eco  », la puissance est réduite à la moitié et le couple à 350 Nm. Voilà de quoi optimiser l’autonomie sur long parcours, tout en conservant un niveau de performances déjà capable de vous distinguer dans le trafic. Une pression sur le bouton GT  : l’auto devient tout de suite plus réactive. Chaque accélération vous plaque dans le fond du siège, sans aucune inertie ni aucun temps de latence. C’est saisissant  ! Mais la Kia n’est pas qu’une fusée de ligne droite, comme, hélas, nombre d’autos électriques.
Sur petite route sinueuse, en dépit de l’absence de roues arrière directrices et d’un poids de 2200 kilos, l’on profite d’une précision de conduite de très haut niveau, grâce aux suspensions pilotées (auxquelles n’ont pas droit les autres versions de l’EV6), d’une direction directe et précise, d’un châssis bien calibré et légèrement permissif en mode GT. Pas de doutes, le plaisir de conduite est au rendez-vous, grâce notamment à ces accélérations en mode «  téléportation  », qui ne sont jamais trahies par un comportement routier qui serait brouillon, non, là-dessus, l’EV6 GT épate par la précision de sa conduite.

Enfin, comme les autres EV6, on apprécie l’ergonomie avec notamment un panneau de commande central à double fonction , qui permet de gérer la clim’ ou tout le reste (volume, affichage de la carte du GPS…), les différences niveaux de régénération au freinage gérés par les palettes au volant, les aides à la conduite (mettez le clignotant et le tableau de bord affiche ce qui se passe dans l’angle mort du côté concerné), la fonction V2L (qui permet d’alimenter un périphérique, comme un barbecue ou un vélo électrique lors d’une pause), l’option parking automatique gérée à distance par télécommande. Bref, elle le porte sur elle, mais elle est très techno cette EV6 GT  !
Par contre, avec l’effet hiver (chauffage, radio, phares, essuie-glace), l’autonomie procurée par la batterie de 77,4 kWh (d’une capacité identique à celle des autres grosses EV6) n’a jamais été proche des 424 kilomètres annoncés mais s’est révélée, au cours d’une semaine d’essai, plus proche des 320 kilomètres. Heureusement, l’EV6 GT accepte des recharges rapides, efficaces si l’on parvient à trouver la bonne borne, auquel cas, l’on passe de 10 à 80 % de recharge en 18 minutes.

Son point fort ?
C’est le grand écart  ! Des performances de Formule 1 et un confort d’utilisation absolument remarquable. Et le mode Drift, qui transfère plus de puissance aux roues arrière, parlera aux fans de conduite débridée !

Le verdict de Stuff 
La Kia la plus puissante jamais produite de l’Histoire est enthousiasmante à conduire, en panachant confort et précision dans un cocktail rarement atteint. Facile au quotidien, saisissante sur une spéciale de Rallye… Et l’on parle d’une Kia !

Les chiffres clé 
Moteur  : double moteur électrique synchrone à aimant permanent
Puissance  : 585 ch
Couple  : 740 Nm
Boîte de vitesse  : continue
Poids  : 2185 kilos
Vitesse maxi  : 260 km/h
0 à 100 km/h  : 3,5 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 20,5 kWh/100 / 23 kWh/100
Prix  : gamme EV6 à partir de 48 990 €, version d’essai GT à partir de 73990 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here