Essai – Kia e-Soul 64 kWh, le bouillant cube

0
59

Parmi la galaxie des autos électriques, certaines affichent leur singularité  : bouille décalée, moteur puissant, autonomie remarquable, la Kia e-Soul ne fait pas les choses tout à fait comme les autres et on adore ! Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Le Soul est un petit SUV lancé en 2009, et il se distinguait par ses lignes cubiques un peu décalées. En 2014, une seconde génération fut lancée, remarquable par ses lignes encore plus affirmées. Et depuis 2019, nous avons la joie de pouvoir disposer de la troisième génération qui n’est, et la démarche est intéressante, disponible dans notre pays ainsi que dans toute l’Europe qu’en version électrique, alors que d’autres pays dans le monde ont encore droit à des motorisations à essence. En tous cas, avec son toit de couleur contrasté et ses feux à LEDs à la signature visuelle très affirmée, elle a une sacrée présence.

A l’intérieur, c’est comment ?
C’est pas mal du tout. Si l’on fait abstraction d’un coffre à la contenance moyenne, l’intérieur est vraiment agréable, avec un vrai sentiment d’espace. Dans ma version d’essai haut de gamme «  e-Premium  », l’équipement est fort complet (outre les dispositifs de sécurité, freinage d’urgence, maintien de ligne, régulateur de vitesse adaptatif, aide à la conduite dans les embouteillages, feux automatiques…), on a une belle panoplie d’équipements de confort (sièges chauffants, volant chauffant, audio Harman / Kardon avec 8 éclairages d’ambiance qui évoluent en fonction de la musique). Bref, on se sent vraiment bien dans cette auto.

Et sous le capot ?
Le groupe Kia / Hyundai partage en toute logique ses éléments techniques. La e-Soul peut recevoir deux configurations électriques  : celle de base, qu’elle partage avec la Hyundai Ioniq Electrique que nous avons essayé récemment, dispose de 38 kWh de batteries, qui alimentent un moteur de 136 ch. Et puis il y a la version haut de gamme, celle de notre essai, avec le moteur plus puissant (204 ch, 395 Nm) et les grosses batteries. Là, on gagne sur tous les tableaux  : les performances sont intéressantes, avec le 0 à 100 couvert en 7,9 secondes, et les grosses batteries proposent (en théorie) jusqu’à 452 kilomètres d’autonomie.

 

Et au volant, ça donne quoi ?
Comme dans toute auto électrique, c’est d’abord le sentiment de sérénité, de facilité et de silence qui prédomine. On ne dira jamais assez combien ces autos sont parfaites au quotidien. Côté conduite, c’est très facile  : une molette rotative fait effet de sélecteur de vitesse, on a le choix entre différents modes de conduite (éco, normal, sport) et différents niveaux de récupération d’énergie au freinage, que l’on peut moduler grâce aux palettes au volant. Malgré le niveau de puissance (204 ch, c’est une bonne GTI  !), le e-Soul s’apprécie, éventuellement, lors de franches accélérations, mais le reste de son châssis est plus calibré pour une conduite coulée. Lors d’un long essai, en hiver, avec le chauffage et la radio, mes consommations réelles se situaient entre 17 et 19 kWh, ce qui donne entre 350 et 380 kilomètres d’autonomie. Remarquable !

 

Son point fort ?
Son côté décalé ne se fait pas au détriment de la qualité des prestations, et c’est pour cela que le e-Soul est aussi agréable. La garantie de 7 ans, comme sur toutes les Kia, est un plus, et l’App UVO, qui permet de programmer son véhicule à distance (chauffage, clim’, charge de la batterie) est bien agréable.

Le verdict de Stuff 
L’offre de Kia en matière de véhicules « green » est de plus en plus complète. On notera que le e-Soul partage aussi ses éléments techniques avec le e-Niro  : abondance de choix ne nuit pas.

Les chiffres clé 
Moteur : électrique
Puissance : 204 ch
Couple : 395 Nm
Boîte de vitesse : transmission continue
Poids : 1682 kilos
Vitesse maxi : 167 km/h
0 à 100 km/h : 7,9 secondes
Conso officielle / de l’essai : 15,7 kWh/100 / 18,5 kWh/100
Prix : gamme à partir de 37.300 € (version d’essai e-Premium à partir de 45.300 €).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here