Essai – Kawasaki ZX-10R : indétrônable !

0
119

En championnat du monde de Superbike, la discipline qui consacre les plus performantes des motos de série, la Kawasaki ZX-10R est championne du monde en titre depuis six années consécutives. L’essai de sa version 2021, subtilement remise à jour, nous éclaire sur ce succès… Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
C’est de l’adrénaline en barre et en vente libre. C’est de la performance supersonique pour le prix d’un cachet générique. La 1000 sportive, c’est l’engin qui fout la honte à des supercars à 300  000 € pour 15 fois moins cher. A ce petit jeu, Kawasaki a une solide réputation, depuis les années 1970  : 900 Z1, 750 H2, la 900 Ninja de Top Gun, la paire de 750 Stinger et ZX-7R, voici des motos qui ont toujours fait fantasmer les motards en quête de performances, de caractère moteur bien affirmé et de sensations fortes. En 2004, Kawasaki passe à la vitesse supérieure, avec la ZX-10R. Depuis, cette machine a remporté un titre en championnat du monde d’Endurance (2018/19), et pas moins de 7 en World Superbike (2013, puis tous les titres depuis 2015). Voilà qui pose le décor  : la Ninja ZX-10R maîtrise son sujet.

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau pour 2021 ?
La base reste inchangée  : si le moteur passe la norme Euro 5, obligatoire en 2021, il conserve sa puissance impressionnante de 213 chevaux et son châssis. L’ergonomie change un peu, avec une bulle plus haute de 40 mm, des repose-pieds plus hauts de 5 mm, et une selle qui permet de se reculer un peu plus, ce qui est tout bénéfice quand on va chercher la vitesse maximale sur circuit. On note aussi la présence d’un nouveau tableau de bord TFT couleur, apairable à votre smartphone, et qui permet de mieux paramétrer toutes les aides électroniques (mode de conduite, contrôle de traction, niveau de frein moteur, tout ça…). Bien évidemment, on reconnaît la nouvelle ZX-10R à sa plastique revue, avec deux feux à LEDs qui surmontent quelques excroissances aérodynamiques, censées apporter un supplément de stabilité à haute vitesse.

Et au guidon, ça donne quoi ?
D’abord, on se sent bien à l’aise, avec une position de conduite sportive, mais pas trop recroquevillée, qui aide à bien se caler au guidon et à bouger facilement sur la moto, pour l’accompagner dans les virages. Pas de soucis au freinage, on est bien calé, pas plus que dans la ligne droite, où, lors d’un test sur le circuit de Dijon, on dépasse de peu les 290 km/h  ! Et cela en toute confiance, tant le package est excellent  : entre le moteur aussi puissant que progressif, les suspensions d’excellente qualité qui absorbent les bosses tout en garantissant une parfaite motricité à la réaccélération (la preuve  : le contrôle de traction s’active assez peu), on se construit vite une grande confiance au guidon. Les freins Brembo radiaux M50 assurent en bout de ligne droite, sans toutefois être trop mordants, tandis qu’à la réaccélération, le shifter permet de monter les rapports en restant gaz en grand, comme sur une moto de course. Bref, la ZX-10R, c’est un concentré d’adrénaline et de dynamite, mis à la portée du plus grand nombre.

Son point fort ?
C’est d’offrir un tel package de performances aussi accessibles. Enfin, ça, c’est pour le commun des mortels qui, sur la route, se réjouira aussi d’avoir un régulateur de vitesse et des poignées chauffantes en option. En tirer la quintessence, sur circuit, demandera tout de même un petit bagage de pilotage, voire opter pour la version RR, limitée à 500 exemplaires pour le monde, et qui offre un moteur encore plus vif (pistons et bielles forgées en titane, roues plus légères). De quoi libérer votre âme de champion  !

Le verdict de Stuff 
Le monde des sportives est hyper concurrentiel, entre les italiennes un rien caractérielles et les japonaises plus efficaces, mais plus sobres. La ZX-10R a une place a part  : efficace, assez facile à emmener, offrant des performances de feu sous le contrôle d’une électronique aux petits oignons, elle délivre du plaisir au pilote occasionnel et garantit les titres mondiaux aux professionnels !

Les chiffres clé 
Moteur  : 4 cylindres en ligne
Cylindrée  : 998 cm3
Puissance  : 213 ch à 13200 tr/mn
Couple  : 114 Nm à 11400 tr/mn
Boîte de vitesse  : 6 rapports, shifter
Poids  : 206 kilos
Vitesse maxi  : env 300 km/h
0 à 100 km/h  : env. 3 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 6,5 l/100 / 7,5/100
Prix  : à partir de 19399 €, version RR à partir de 29 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here