Essai – Ford Mustang Bullitt : deux mythes pour le prix d’un

0
182

Elle doit sa réputation au film éponyme avec le beau Steve McQueen : aujourd’hui, Ford nous ressuscite la Mustang Bullitt en série limitée. Alors, ça donne quoi ? Par Philippe Guillaume

• C’est quoi ?
Souvenez-vous : dix-sept octobre 1968 : Bullitt sort sur les écrans américains. Ce film, qui consacre un flic taiseux et opiniâtre, Frank Bullitt, incarné par un Steve McQueen au jeu tout en retenue, a comme point d’orgue l’une des scènes de poursuite automobile les plus célèbres de toute l’histoire du cinéma. D’une durée de 9 minutes et 40 secondes, elle oppose Frank Bullitt à des méchants au volant d’une Dodge Charger noire. Et la Ford Mustang GT390 Fastback 1968 du flic, de couleur Dark Highland Green, numéros de châssis 558 et 559 (deux autos ont été utilisées pour le film) passa à la postérité. Les cinéphiles auront remarqué que les autos étaient « débadgées » : il paraîtrait que Ford et la production ne s’étaient pas entendus sur les termes du contrat, d’où toute absence de publicité intempestive…

 

• Et donc, la revoilà ?
Oui. Ford n’est pas rancunier et sait tout le bénéfice qu’il y a à faire revivre le mythe. De fait, la Bullitt 2018 est une série limitée et seulement 82 exemplaires seront vendus en France. D’ailleurs, ils sont tous vendus : mettez une alerte sur les petites annonces ! Par rapport à une Mustang V8 GT, outre une puissance en hausse de 10 ch (460, désormais, ce qui commence à dépoter sérieusement), la différence n’est que cosmétique. On retrouve donc une auto entièrement « débadgée » (aucun logo Ford ou Mustang n’apparaît sur la carrosserie), la même couleur Dark Highland Green que sur le modèle du film, le même intérieur en cuir noir, le même levier de vitesse surmonté de sa petite boule en bakélite blanche. Un parfait mimétisme, donc. On notera que la Bullit était également disponible en noir : une option qui n’a été choisie que par deux des acheteurs français !

 

• Et à l’intérieur ?
On retrouve une auto moderne, avec un régulateur de vitesse adaptatif et le système d’info-divertissement SYNC 3, qui offre quasiment toutes les fonctionnalités dont on peu rêver, parmi lesquelles une commande vocale particulièrement aboutie. Les sièges en cuir noir maintiennent bien et révèlent un excellent confort au long cours. L’éclairage intérieur est paramétrable avec de nombreuses teintes et, selon l’humeur du moment, on peut jouer avec les valves de l’échappement actif. Mais je vais vous faire une confidence : j’ai rarement choisi le mode « silencieux » !

 

• Et au volant, ça donne quoi ?
Justement, en ces temps fort troublés de downsizing et de marche forcée vers l’auto électrique, se retrouver au volant d’une auto motorisée par un bon gros V8 de 5.0, ça devient un moment aussi rare qu’appréciable. Disons-le tout de suite : ce moteur est génial. Sa sonorité vous prend aux tripes et il dévoile une force incroyable, tout à la fois capable de rouler à 1000 tr/mn en 4ème (40 km/h) sur le périphérique, se musclant ensuite dans les mi-régime dans un grondement sourd (3-4000 tr/mn) et montrant une réelle furiosité à aller se ruer vers la zone rouge, avec le train arrière, heureusement jugulé par l’électronique, qui larde le bitume. En bonne auto sportive, elle possède plusieurs modes de conduite, dont un « circuit » et même un « dragster », pour des départs canon !

• Son point fort ?
Le look, intemporel et subtilement remis au gout du jour, les sensations épicées de son V8, le charme qu’elle sait distiller, même en roulant à vitesse légale, et la plus-value de cette série limitée Bullitt.

Le verdict de Stuff
Si vous avez raté la série limitée Bullitt, ne vous en voulez pas : pour 8500 € de moins, la Mustang GT reste une auto extrêmement addictive avec une ligne tout aussi mythique et un V8 de haute volée, dont vous ne vous lasserez jamais. Et pour encore un peu moins, la Mustang est aussi disponible avec un 4 cylindres de 290 chevaux, un peu plus sobre…

Les chiffres clé
Moteur 8 cylindres en V, 4951 cm3
Puissance : 460 ch à 7250 tr/mn
Couple : 529 Nm à 4600 tr/mn
Boîte de vitesse : manuelle, 6 rapports
Poids : 1851 kilos
Vitesse maxi : 263 km/h
0 à 100 km/h : 4,6 secondes
Conso officielle / de l’essai : 12,4 l/100 / 12,9 l/100
Prix : gamme à partir de 39900 € (à partir de 54900 € pour notre modèle d’essai)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here