Essai : Ford Kuga Hybrid E85, the best deal

0
196

Le prix de l’essence est un sujet majeur pour bon nombre d’entre nous  : Ford permet de se libérer l’esprit avec son dernier Kuga, dont une version Hybride carburant à l’E85 offre le prix au kilomètre parmi le moins cher du marché. Alors, tenté ?

C’est quoi  ?
Depuis 2008, le Kuga promène sa bonne bouille de SUV mid-size sur notre marché. D’abord conçu pour l’Europe, il a aussi été commercialisé en Amérique du Nord (sous le nom d’Escape) à partir de 2013. Chez nous, le modèle a été relooké en 2012, puis en 2019 pour cette troisième génération que nous avons à l’essai. Il s’agit d’un SUV familial et spacieux, avec 4,63 m de long et design peut-être un peu moins affirmé que celui de la génération précédente, tant mieux pour la discrétion (mais un restyling de cette version vient de faire son apparition aux US, avec une face avant plus expressive et la dernière génération du système d’infodivertissement). Bref, vous en croisez forcément un tous les jours  : depuis son lancement, le Kuga a été vendu a plus de 1,4 millions d’exemplaires rien qu’en Europe !

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Ford a fait figure de pionnier en réussissant à faire fonctionner ses modèles hybrides au carburant E85 et cela permet de cumuler les avantages  : ainsi, à la sobriété naturelle de l’hybride s’ajoute le prix contenu de l’E85, de l’ordre de 0,80 € le litre en moyenne. L’E85 a d’autres avantages  : ce carburant est produit en France et est distribué dans plus de 3200 stations dans l’Hexagone. On notera que l’offre des modèles bénéficiant de cette technologie est assez large  : Ford la propose en effet sur la citadine Fiesta, le petit SUV Puma, la compacte Focus, mais aussi, pour les pros, sur la fourgonnette Transit Connect. Bref, on a le choix  !

Et sous le capot ?
Pas de migraines au programme, la technologie est simplement celle d’une hybride classique, façon Prius, si l’on peut se permettre ce raccourci (qui n’en est pas un  : Ford a effectivement collaboré avec Toyota sur cette technologie). De fait, on a un moteur atmosphérique de 2.5 développant 150 chevaux, et un moteur électrique lui apporte une puissance cumulée de 190 chevaux. La batterie, qui ne se recharge pas autrement qu’à la décélération de l’auto, a une capacité de 1,1 kWh. De fait, on ne couvrira pas de grandes distances en mode tout électrique, mais comme la batterie se recharge vite, elle vient très souvent à la rescousse du moteur thermique, pour abaisser les consommations. Pour l’utilisateur, tout cela est parfaitement transparent à l’usage. On démarre, on met sur Drive, et zou  ! Ce que l’on ne voit pas, c’est que, bien évidemment, Ford a renforcé des pièces stratégiques du moteur pour s’adapter au fonctionnement à l’éthanol et garantir la fiabilité de l’auto. Enfin, si vous préférez une autre motorisation, le Kuga existe aussi dans une motorisation hybride rechargeable, qui propose 225 chevaux et offre une autonomie en mode zéro émission de l’ordre de 56 kilomètres, grâce à une batterie de 14,4 kWh.

Et au volant, ça donne quoi ?
Vous cherchez une auto qui se fasse oublier, la Kuga Hybrid est faite pour vous  ! Tout en elle inspire la douceur, entre le comportement de la mécanique, associée à la boîte de vitesses automatique CVT qui ne privilégie pas vraiment le dynamisme. Même chose côté comportement routier et confort  : la Kuga n’incite pas à se jeter dans les virages comme un apprenti Verstappen (il y a les Focus et Puma ST pour cela  !), au contraire, elle préfère être menée en souplesse, pour s’accorder au mieux au comportement de sa mécanique et, parce que c’est quand même le but, optimiser la consommation. D’ailleurs, parlons-en  : utilisée principalement sur des trajets boulot-dodo (2 x 23 km, un peu de ville, un demi-périphérique et, parfois, voire souvent, des embouteillages), la Kuga Hybrid s’en est sortie avec une consommation moyenne de 6,7 l/100  ; surtout, malgré la petite batterie (mais qui se recharge souvent), elle fonctionne environ 40 % du temps en mode électrique. Bref, si elle consommera forcément un peu plus lors des départs en vacances (de l’ordre de 7,5 à 8 l/100), au quotidien, elle vous coûtera, en carburant, un peu plus de 5 € aux 100 kilomètres. Reconnaissez que pour un SUV de cette taille, c’est imbattable, d’autant que l’éthanol est réputé pour avoir un moindre pouvoir calorifique (de l’ordre de 30 %) que l’essence. Enfin, reconnaissons que dans la finition Vignale de mon modèle d’essai, l’on se sent vraiment bien dans ce Kuga, entre l’espace généreux à bord, les excellents sièges en cuir, la bonne sono, le système d’info-divertissement efficace…

Son point fort ?
C’est bien évidemment de faire baisser le coût d’usage, non pas avec un boitier E85 installé à l’arrache, mais avec la garantie d’un vrai constructeur, d’autant que la carte grise est gratuite dans plusieurs régions.

Le verdict de Stuff
Silencieuse, sobre, confortable, le Kuga Hybrid E85 est décidemment un bon plan pour qui surveille son budget carburant. Et le fait que cette technologie soit disponible sur quasiment tous les modèles de la gamme est une excellente nouvelle supplémentaire  !

Les chiffres clé

Moteur : 4 cylindres en ligne + moteur électrique 
Cylindrée : 2488 cm3
 Puissance  : 190 ch à 5750 tr/min
  Couple  : 200 Nm à 2500 tr/min 
Boîte de vitesse : automatique CVT
Poids  : 1626 kilos
 Vitesse maxi  : 195 km/h
0 à 100 km/h  : 9,5 secondes 
Conso officielle / de l’essai  : 5,4 l /100 / 6,7 l/100
 Prix  : gamme Ford Kuga Hybrid à partir de 38 950 €, version d’essai Vignale à partir de 45950 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here