Essai – Ford Edge ST-Line, familial et efficace

0
35

Dans un monde automobile qui laisse la part belle aux SUV, chaque constructeur doit multiplier les propositions dans toutes les tailles. Chez Ford, rayon XXL, on a donc le Edge, une belle façon de rouler en toute singularité… Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Non, avec un nom pareil, ce n’est pas le guitariste d’un groupe de rock nord-irlandais assez connu. Au contraire, c’est un véhicule qui connaît un gigantesque succès commercial ; du moins, si vous allez aux USA et au Canada, là-bas, vous en verrez à chaque coin de rue tellement le Edge est vu comme un véhicule qui répond aux aspirations des familles. C’est un peu moins facile pour lui en France ; il vient toutefois de se faire un petit restylage notamment au niveau de la face avant, tandis que ses finitions et motorisations ont également changé. Malgré tout, on a quand même un SUV d’un fort beau gabarit : 4,83 m de long, 1,73 m de haut et surtout 1,98 m de large, avec ça, il est bien calé sur ses appuis ! Et pour la vie de famille, le coffre est généreux, avec un volume allant de 600 à 1800 litres selon la configuration.

Concrètement, comment ça se passe ?
Déjà, avec le Edge, c’est un peu « deux salles, deux ambiances ». Ford a récemment revu la composition de ses gammes et en toute logique, on a ici le choix entre la finition Vignale, plus luxueuse (roues et calandre chromée, intérieur cuir) et la ST-Line, celle de notre véhicule d’essai, à l’allure plus « dark » et sportive (grosses roues de 21 pouces, intérieur en Alcantara), les deux venant de surcroit avec un équipement de confort et de sécurité fort complet quand d’autres marques vous plombent avec les options. Sous le capot, ça évolue aussi. Auparavant, la mécanique la plus puissante était un Diesel 2.2 de 210 ch. Ford l’a remplacé par un bloc de dernière génération, un 2 litres Diesel biturbo, de 238 ch et 500 Nm, associé forcément à une boîte auto à 8 rapports et à une transmission intelligente à 4 roues motrices (désaccouplant l’essieu arrière quand ce n’est pas nécessaire).

Et à l’intérieur ?
On est bien assis, dans un véhicule très spacieux, avec des sièges confortables et une position de conduite idéale, qui domine un peu la route. Le « levier » de vitesse est désormais, comme chez Jaguar ou Land Rover, une molette rotative. Au centre de la planche de bord, le grand écran d’info-divertissement avec le système Ford Sync-3, ergonomique, réactif et efficace.

Et au volant, ça donne quoi ?
Plein de bonnes choses. Déjà, c’est le silence du moteur Diesel qui, sauf lors des démarrages à froid, se fait oublier, notamment en vitesse de croisière où, grâce à la boîte 8 et au gros couple de 500 Nm, peut se permettre de tourner à bas régime tout en assurant des relances efficaces. Sans aucun doute, le Edge est une grande routière que les longues distances n’effraient pas. Ensuite, on pouvait craindre un comportement pataud, venant d’un véhicule d’abord destiné pour les marchés outre-Atlantique. Il n’en est rien : ses réglages de châssis ont intelligemment été revus pour l’Europe : le Edge ne prend quasiment pas de roulis en virage, est étonnamment agile au vu de ses presque 2,2 tonnes, et se révèle, c’est une belle surprise, assez gratifiant à conduire et à emmener sur tous types de parcours.

Son point fort ?
C’est un mélange de force tranquille et de polyvalence, et d’efficacité en toutes circonstances. Spacieux, performant, assez sobre, bien équipé, agréable à conduire et supportant même un rythme enjoué sur petite route, le Edge cache bien son jeu ! Hélas, il doit subir un fort malus et se retrouve de fait en concurrence avec des véhicules éventuellement un peu plus prestigieux (Alfa Romeo Stelvio, Jaguar F-Pace, VW Tuareg). Mais en étant un peu malin, il y a de belles affaires à faire…

Le verdict de Stuff
La stratégie SUV de Ford continue d’avancer à vitesse accélérée. Entre le nouveau Puma et la Mustang Mach E électrique, il y en a pour tous les goûts. En attendant, le Edge ST-Line est une bonne proposition pour ceux qui cherchent un véhicule familial efficace et plutôt rare sur nos routes.

Les chiffres clé
Moteur : 4 cylindres en ligne, 1996 cm3, Diesel, bi-turbo
Puissance : 238 ch à 4000 tr/mn
Couple : 500 Nm à 2000
Boîte de vitesse : automatique, 8 rapports
Poids : 2110 kilos
Vitesse maxi : 216 km/h
0 à 100 km/h : 9,6 secondes
Conso officielle / de l’essai : 7 l /100 / 8,7 l/100
Prix : gamme à partir de 53500 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here