Essai – Fiat 500 Hybrid : une Fiat 500 de transition

0
47

Suivant la grande tendance du moment, la légendaire Fiat 500 se met à l’hybridation. Un pas en avant qui ne sert qu’à occuper le terrain avant la vraie révolution du tout électrique que portera la 500e. Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Remercions la Fiat 500 ! Depuis 12 ans, elle promène sa jolie bouille dans nos cités et il faut admettre qu’elle y apporte une chouette dose de bonne humeur ! Avec son gabarit riquiqui et son allure mutine, elle est la compagne indispensable de ceux qui veulent vivre la ville sans tristesse. Mais voilà  : elle a beau être intemporelle, elle doit aussi vivre avec son temps  : la voici donc qui se met à l’hybridation avec cette bien nommée version 500 Hybrid.

Et sous le capot, donc ?
Avant, pour son modèle d’accès, la 500 proposait un petit moteur 1200 4 cylindres de 69 chevaux. Curieusement, cette version Hybrid ne s’en démarque pas énormément  : elle repose sur un petit trois cylindres 1000 de 70 chevaux, sans turbo, juste gentiment boosté par un petit moteur électrique de 3,6 kW, mais dont la technologie ne lui permet pas de faire rouler l’auto sur la seule force des batteries. Pour la recharge de la batterie, préférez les longues décélérations et observez les flux d’énergie sur l’ordinateur de bord. On note d’ailleurs que la version 1.2 reste au catalogue, et qu’elle propose encore l’intérêt de proposer une boîte robotisée à 5 vitesses. La version Hybrid, elle, se conduit avec une boîte manuelle à 6 rapports (5 sur la 1.2, quand elle en est équipée), et à l’avantage de ne pas être soumise au malus et d’offrir des consommations plus basses. On la reconnaît évidemment à ses petits badges et à l’apparition d’un nouveau coloris.

Et à l’intérieur ?
En réalité, pas grand chose  ! Sur notre modèle d’essai Launch Edition, les sièges conçus avec un tissu issu de matériaux recyclés (le «  Seaqual  »), histoire d’aller au bout de la démarche green, mais c’est tout. Les habitués de la 500 retrouveront leur univers  : une sono correcte, un écran d’info-divertissement qui accepte Apple CarPlay, un intérieur lumineux grâce au toit vitré, dessiné avec un charme certain et qui fait passer sur l’utilisation trop nombreuse de plastiques un peu bas de gamme.

Et au volant, ça donne quoi ?
On a toujours cette position de conduite trop haute et ce volant seulement réglable en hauteur. On peste au début, puis on finit par s’y faire  ! Cette version Hybrid, on l’a dit, ne permet pas de se mouvoir seule sur la force des batteries  ; la techno permet de couper le moteur sous les 30 km/h (à condition de passer le point mort) et le moteur électrique est censé donner un petit coup de boost. Et force est de constater qu’il est vraiment petit, ce coup de pouce  ! Le 3 cylindres manque en effet à la fois de souplesse, de puissance et d’agrément (le 0 à 100 en 13,8 secondes, c’est vraiment poussif), et oblige à recourir trop souvent à la boîte de vitesse, même en conduite cool. Dommage, même si, pour un trois cylindres, il est en contrepartie plutôt silencieux et dénué de vibrations. Par contre, les promesses de sobriété sont tenues, car nous avons obtenu lors d’un essai assez intensif la même consommation que celle officiellement revendiquée par le constructeur. Et l’essentiel, c’est que la 500 reste cette petite puce agile et assez vive, d’autant qu’avec le poids des batteries, le centre de gravité est 45 mm plus bas que sur la version 1.2. Bref, on retrouve toujours le sourire au volant de cette 500.

Son point fort ?
C’est d’être pleinement dans l’air du temps. Et d’offrir, comme à son habitude, une multitude de combinaisons, entre les 7 niveaux finitions et la présence de la version Cabriolet (2800 € de supplément). Laquelle a votre préférence  ? Et notez par ailleurs que si vous voulez la même technologie, mais en faisant primer le pragmatisme sur le style, la Panda Hybrid s’offre à vous dès 11.990 €, avec 5 portes et plein d’aspects pratiques. Et si c’était elle, le vrai bon plan ?

Le verdict de Stuff 
On l’aime quand même, cette 500 Hybrid, même si l’agrément mécanique peine à être au rendez-vous, car le charme de la 500 reste intact. Mais la prochaine révolution à venir, c’est la version tout électrique dont on vous parlera bientôt.

Les chiffres clé 
Moteur 3 cylindres en ligne, 999 cm3
Puissance  : 70 ch à 6000 tr/mn
Couple  : 92 Nm à 3500 tr/mn
Boîte de vitesse  : manuelle, 6 rapports
Poids  : 1000 kilos
Vitesse maxi  : 167 km/h
0 à 100 km/h  : 13,8 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 5,4 l/100 / 5,4 l/100
Prix  : gamme à partir de 15.290 € (modèle d’essai Launch Edition à partir de 17.990 €)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here