Essai – Ducati Scrambler Nightshift, un heureux mélange des genres

0
42

La famille Scrambler a apporté un vent de fraicheur au sein de la gamme Ducati. Cette nouvelle version, Nightshift, combine une posture dark avec les codes en vigueur du moment. Stylée et urbaine, elle s’apprécie en toutes circonstances ! Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
C’est une nouveauté 2021 dans la gamme Ducati  : au sein de la famille Scrambler, née en 2015 déjà, et riche de nombreuses déclinaisons  ! Cette Nightshift apporte une posture un peu plus urbaine, en s’affirmant par son look très «  dark  » et un mélange des genres très à la mode, qui vous ouvrira une place en terrasse aux Wheels and Waves de Biarritz et la livraison prioritaire de Moto Heroes quand vous passez devant votre kiosque à journaux favori.

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
En gros, elle a la position de conduite un peu sportive d’un café racer, en empruntant le guidon plat du Scrambler 1100 Sport Pro. De la version Full Throttle, à l’inspiration Flat Track, elle récupère les plaques latérales, prêtes à se faire apposer des numéros de course. Et elle saupoudre le tout avec des roues à rayon, un look très dark et des petits éléments «  custom  » tels que les micro-clignotants ou les rétroviseurs placés en bout de guidon. Franchement, ce cocktail est assez irrésistible.

Et côté moteur ?
On récupère le traditionnel V2 de 803 cm3 refroidi par air, bien connu depuis… euh, ses débuts dans les Pantah des années 80  ! On aurait pu craindre que la norme Euro 5 ne lui coupe un peu la chique, mais il conserve sa sonorité très typée, agréable sans être trop bruyante. Avec 73 ch et 66 Nm, ce n’est pas une balle atomique, mais il est suffisamment performant pour un mix d’usage quotidien et de balades, en ayant conservé un peu de caractère.

Et au guidon, ça donne quoi ?
C’est vraiment agréable  ! Agile, maniable, facile à conduire et à prendre en main, pas trop haute de selle, cette moto est vraiment à conseiller à tous les types de motards et de motardes. Voici la monture idéale avec laquelle on prend le même plaisir à dessiner gentiment des virages, à aller au boulot et à se garer devant la terrasse d’un café fermé. On apprécie vraiment le plaisir de conduite, les commandes bien calibrées, la position de conduite un peu sportive sans être trop radicale…

Son point fort ?
C’est bien évidemment de proposer aussi une version A2, destinée aux jeunes permis, qui profiteront d’une machine de marque et de caractère, mais avec une puissance bridée à 47,5 chevaux, pendant les deux ans requis par la loi. Ensuite, à eux l’ivresse de la performance.

Le verdict de Stuff
Avec 7 déclinaisons dans sa gamme 800 (sans compter la Scrambler Sixty2  400), Ducati montre que la marque italienne n’a jamais été aussi accessible. Cette Nightshift, très urban dans l’âme, en est le porte étendard.

Les chiffres clé 
Moteur  : 2 cylindres en V, refroidi par air
Cylindrée  : 803 cm3
Puissance  : 73 ch à 8250 tr/mn
Couple  : 66,2 Nm à 6250 tr/mn
Boîte de vitesse  : 6 rapports
Poids  : 180 kilos à sec
Vitesse maxi  : env 180 km/h
0 à 100 km/h  : env. 4 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 5,2 l/100 / 5,5/100
Prix  : partir de 10990 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here