Essai – Cupra Leon TSI 300, ibère énervée

0
29

Cupra, la marque sportive de Seat, ne donne pas que dans l’hybride rechargeable voire l’auto 100 % électrique, avec la Born. La marque espagnole sait encore donner du plaisir de conduite avec des autos épicées, comme cette Leon TSI 300, une hot hatch comme on les aime ! Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Un petit rappel  ? 1996, salon automobile de Paris  : SEAT, la marque espagnole du groupe Volkswagen, présente le label Cupra qui caractérisera ses autos à vocation sportive. La première auto estampillée est ainsi l’Ibiza, qui reçoit alors le 2.0 150 ch de la Golf GTI. Plusieurs générations d’Ibiza Cupra suivront, tout comme de Léon, la compacte de la gamme, qui a reçu des moteurs jusqu’à 300 chevaux. En 2018, à l’instar du blason AMG pour Mercedes ou Polestar pour Volvo, Cupra devient une marque à part entière. Et si Cupra ne rate pas son passage à l’électrification (avec des versions hybrides rechargeables de la Leon et du Formentor, ainsi qu’avec la Born, une cousine de la VW ID.3 plus épicée), elle sait encore nous proposer des autos qui valorisent le plaisir de conduite, comme cette Leon TSI 300.

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Nous avons donc affaire à la dernière génération de Leon, qui se caractérise par des lignes tendues et une signature visuelle à LEDs très expressive. A l’intérieur, suivant un mouvement initié par sa lointaine cousine la Golf, on commence à entrer dans l’ère du tout tactile, avec un tableau de bord et un écran d’info-divertissement très modernes. Et comme souvent, désormais chez Cupra, les teintes mattes (comme le bleu pétrole de notre version d’essai) contrastant avec les jantes bronze donnent à l’auto une vraie présence  ! On aime.

Et sous le capot ?
Dans cette version TSI 300, on retrouve un bloc bien connu, en l’occurrence, le 2.0 TSI de chez Volkswagen, qui officie également dans la Golf GTI ou l’Audi S3 et sous bien d’autres capots encore  ! Sortant 300 chevaux et 420 Nm de couple, associé automatiquement à la boîte DSG à 7 rapports, il offre des performances de feu, avec le 0 à 100 couvert en 5,7 secondes et une vitesse de pointe de 250 km/h que nous sommes allés vérifier en Allemagne (elle prend 270 km/h compteur, dans une sérénité absolument imperturbable). Cerise sur le gâteau  : la sonorité du quatre cylindres est bien expressive, avec un râle profond qui s’exprime dès les bas régimes. Ça aussi, ça participe au plaisir de conduite. Enfin, ces performances n’impliquent pas de sacrifier la planète, puisque la consommation peut rester aux environs de 7 l/100 à condition de ne pas trop exploiter les ressources de l’engin.

Et au volant, ça donne quoi ?
Considérons cette Leon TSI 300 comme une espèce de «  super GTI  » et reconnaissons que son spectre de compétences est incroyablement large  ! En effet, il s’agit d’une auto qui, avec sa boîte automatique à double embrayage, est parfaitement capable de vous emmener au boulot chaque jour, en se tapant des embouteillages et le dépôt des enfants devant l’école, tandis qu’elle a été vue en train de claquer un chrono inférieur à 8 minutes sur les 21 km du circuit du Nürburgring (et croyez-moi, moins de 8’’, ça va sacrément vite  !). Bref, cette auto sait tout faire, des trajets autoroutiers en silence et sans trop consommer, comme avaler des virages avec une prestance peu commune, d’autant que des petits boutons ronds sous les branches du volant permettent de sélectionner les modes de conduite. Sinon, on ne peut que louer les qualités du châssis  : direction précise, freinage incisif, capacité du train arrière à enrouler les entrées en courbe sans se mettre à l’équerre, tout est là pour que le conducteur avisé puisse garder le sourire une fois les enfants déposés à la garderie.

Son point fort  ?
Le rapport prix / performances / plaisir / prestations est tout simplement imbattable. Et la polyvalence de cette auto est juste hallucinante. Tiens, j’en prendrais bien une en voiture de fonction !

Le verdict de Stuff 
Elle fait indubitablement tourner les têtes, par son allure dynamique et sa livrée qui mixe à merveille la peinture matte et les touches cuivrées. Polyvalence absolue et plaisir de conduite ont rarement été mariés avec un tel brio, le tout à un tarif contenu au vu des prestations.

Les chiffres clé 
Moteur  : 4 cylindres en ligne, turbo
Cylindrée  : 1984 cm3
Puissance  : 300 ch à 5300 tr/mn
Couple  : 420 Nm à 2000 tr/mn
Boîte de vitesse  : automatique à double embrayage, 7 rapports
Poids  : 1490 kilos
Vitesse maxi  : 250 km/h
0 à 100 km/h  : 5,7 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 7,6 l/100 / 8,2/100
Prix : à partir de 42150 €

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here