Essai – Cupra Formentor VZ 310, racée et polyvalente

0
65

Ce n’est pas tous les jours qu’on assiste à la naissance d’une nouvelle marque automobile. Auparavant, Cupra était la lignée sportive de la marque SEAT et devient désormais une entité à part entière. La preuve avec cette Formentor, un modèle exclusif au sein de la galaxie VAG. Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
1996, salon automobile de Paris  : SEAT, la marque espagnole du groupe Volkswagen, présente le label Cupra qui caractérisera ses autos à vocation sportive. La première auto estampillée est ainsi l’Ibiza, qui reçoit alors le 2.0 150 ch de la Golf GTI. Plusieurs générations d’Ibiza Cupra suivront, tout comme de Léon, la compacte de la gamme, qui a reçu des moteurs jusqu’à 300 chevaux. En 2018, à l’instar du blason AMG pour Mercedes ou Polestar pour Volvo, Cupra devient une marque et le premier modèle à en sortir est l’Ateca, essayé dans ces colonnes  ! Plus récemment, encore, vient le Cupra Formentor  : là, c’est intéressant, car au sein de la galaxie VAG, beaucoup de modèles sont un peu des clones ou des poupées gigognes, d’un point de vue technique, même si elles réussissent à conserver leur identité, ce qui est à mettre au crédit des différents services marketing. Mais là, inutile de chercher  : pas de clone du Formentor à retrouver sous une forme similaire chez Audi, Skoda ou Volkswagen. Avec le Formentor, Cupra s’émancipe !

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
Son look reprend des codes aux SUV tant à la mode en ce moment, mais dans une allure plus agressive et ramassée. Ainsi, il est plus long qu’un Ateca (de 7 cm, à 4,45 m, ce qui reste encore gérable en ville) et surtout 10 cm plus bas (à 1,51 m) que le SUV de la marque. Avec ses grosses roues, ses faibles porte à faux et son allure délibérément sportive (notamment dans la belle alliance de coloris mat et de touches cuivrées -même si vous pouvez l’avoir en blanc pour plus de discrétion), il se distingue du tout venant automobile  !

Et sous le capot ?
Dans cette version VZ 310, on retrouve un bloc bien connu, en l’occurrence, le 2.0 TSI de chez Volkswagen, qui officie également dans la Golf GTI ou l’Audi S3. Sortant 310 chevaux et 400 Nm de couple, associé automatiquement à la boîte DSG à 7 rapports et à une transmission à quatre roues motrices, il offre des performances de feu, avec le 0 à 100 couvert en 4,9 secondes. Pour l’anecdote, c’est plus rapide qu’une Mercedes GLB 35 AMG (5,2 secondes), pas du genre timide non plus.

Et au volant, ça donne quoi ?
On apprécie l’espace généreux à bord et les bons sièges, qui offrent un maintien sportif tout en conservant un niveau de confort. Le tableau de bord numérique et la dernière génération de système d’info-divertissement vous mettent dans une ambiance moderne, tout comme le très petit levier de sélection de vitesse. L’intérieur est un rien sombre (c’est sportif) et quelques plastiques un peu bas de gamme autour de la console centrale expliquent les efforts faits sur le prix. Petite touche «  racing  »  : des molettes de réglage sous le moyeu du volant, un peu comme sur les Formule 1 (ou le «  manettino  » de Ferrari), qui permettent de changer de paramètres et de modes de conduite sans quitter les mains du volant  ! Ensuite, le Cupra Formentor a vraiment deux personnalités. Tout réglé sur «  normal  », il est doux, souple, se laisse mener au quotidien comme la plus placide des citadines. On le trouverait presque un peu mou, tant la boîte automatique à double embrayage passe les rapports pour optimiser la souplesse et la consommation. Mais il a aussi un autre visage  : en mode sport, la vivacité de ses réactions, sa tenue de route, la précision de sa conduite, le niveau de performances et le plaisir qu’il génère en font une référence dans sa catégorie, même si la sonorité aurait pu être encore un peu plus suggestive. Toutefois, voilà qui ira droit au cœur à ceux qui pensent, qu’en 2021, le plaisir de conduite n’est pas tout à fait mort  !

Son point fort ?
Le rapport prix / performances / plaisir / prestations est tout simplement imbattable. Et la gamme va s’enrichir d’une multitude de motorisations, de sages versions 150 ch, de l’hybride rechargeable et, en haut du spectre, le sulfureux 5 cylindres d’origine Audi, l’un des moteurs les plus excitants de la planète, qui aura toute sa place sous le capot de cette auto racée  !

Le verdict de Stuff 
Il fait indubitablement tourner les têtes, par son allure dynamique et sa livrée qui mixe à merveille la peinture matte et les touches cuivrées. S’il est très fréquentable au quotidien, une fois mis les curseurs sur sport, il dévoile une personnalité très latine, ce Formentor VZ 310  ! Dr Jekyll et Mr Hyde, ça lui va bien…

Les chiffres clé 
Moteur  : 4 cylindres en ligne, turbo
Cylindrée  : 1984 cm3
Puissance  : 310 ch à 5450 tr/mn
Couple  : 400 Nm à 2000 tr/mn
Boîte de vitesse  : automatique à double embrayage, 7 rapports, 4 roues motrices
Poids  : 1644 kilos
Vitesse maxi  : 250 km/h
0 à 100 km/h  : 4,9 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 8,7 l/100 / 9,9/100
Prix  : gamme Formentor à partir de 33.450 €, version VZ 310 à partir de 44.670 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here