Essai – BMW M135i xDrive, une vraie GT compacte !

0
143
BMW M135i

La Série 1 de BMW a été entièrement remise à jour. Essai de la M135i, le fer de lance de la gamme, rapide et efficace à la fois. Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
La Série 1, c’est un modèle essentiel pour BMW. Elle vient justement de se remettre à jour, et on la remarque déjà grâce à sa nouvelle apparence, avec des lignes un peu moins cubiques que par le passé, avec un hayon arrière moins vertical, une nouvelle calandre et des feux obliques. De plus, la version trois portes n’est plus au programme. Mais surtout, sur le plan technique, tout est revu…

 

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
C’est très simple  : jusque là, la Série 1, c’était une propulsion. Pour les novices, sachez que c’étaient donc les roues arrière qui étaient chargées de transmettre la puissance. Mais comme l’essentiel des ventes se faisait avec des moteurs relativement peu puissants, BMW s’est rendu compte que le clientèle, dans sa grande majorité, ignorait cet aspect des choses. Du coup, la Série 1 est passé à la traction avant, comme d’autres modèles avec qui elle partage sa base technique (notamment les dernières Mini). Dans l’histoire, quelques fans historiques de la marque sont inconsolables  : ceux qui apprécient l’ancienne Série 1, notamment les versions haut de gamme, pour leur caractère joueur de propulsion. Il faut vivre avec son temps.

 

Et sous le capot ?
Là aussi, ça change  ! Fini le six cylindres en ligne, souple et mélodieux, qui participait aussi à l’identité sonore et philosophique d’une BMW. On retrouve sous le capot de notre M135i un nouveau 4 cylindres en ligne turbo (identique à celui de la Mini Clubman JCW, essayée récemment dans ces colonnes). Rien à dire côté performances  : avec 306 ch et 450 Nm, la Série 1 dépote sérieusement avec le 0 à 100 km/h couvert en 4,8 secondes et 250 km/h en vitesse de pointe. Elle envoie, la petite  ! Côté châssis, cette version haut de gamme est systématiquement dotée de la transmission intégrale et de la boîte auto à 8 rapports.

 

Et au volant, ça donne quoi ?
Plein de bonnes choses  ! D’abord, on est dans une BMW de dernière génération, avec le tableau de bord numérique, clair et lisible, qui peut intégrer la carte du GPS entre les cadrans. Comme toujours chez BMW, la position de conduite est idéale, et les sièges au cuir épais maintiennent bien. Le gabarit compact (4,32 m de long) est un atout en ville, mais les places arrières restent accueillantes au moins pour deux. Au démarrage, même si le fabuleux son d’un six cylindres ne pourra jamais être imité (hélas  !), le nouveau quatre cylindres émet des crépitements assez évocateurs. Au quotidien, c’est la grande douceur de l’auto qui séduit, avec une boîte automatique parfaite pour se jouer des trajets boulot / dodo. Assez réactive (elle descend rapidement deux rapports en cas de recherche soudaine de puissance), elle se manie également avec des palettes au volant. Sur un itinéraire plus libre, on apprécie les capacités de relance, impressionnantes. Doubler n’est jamais un problème  ! Bonne nouvelle  : le plaisir de conduite reste au rendez-vous.

 

Son point fort ?
Avant, la plus pétillante des Série 1 permettait, le cas échéant, de jouer à Tokyo Drift, en prenant des rond points en pleine dérive de l’arrière avec le six cylindres qui hurlait au rupteur. Bon, on avoue ne pas faire ça souvent, et puis ça ne correspond plus trop à la façon de rouler en restant en conformité avec la loi  ! Du coup, cette M135i devient une super GTI, facile d’utilisation, confortable, bien équipée, capable de faire un grand écart magistral entre une belle aptitude au quotidien et des performances de feu à la demande, le tout avec la sécurité des quatre roues motrices.

 

Le verdict de Stuff 
Compacte, presque discrète, voici une auto qui en donne beaucoup. Les puristes crieront peut-être au scandale, les autres loueront son efficacité en toutes circonstances.

 

Les chiffres clé
Moteur 4 cylindres en ligne, 1998 cm3, turbo
Puissance  : 306 ch à 5000 tr/mn
Couple  : 450 Nm à 1750 tr/mn
Boîte de vitesse  : automatique, 8 rapports
Poids  : 1600 kilos
Vitesse maxi  : 250 km/h
0 à 100 km/h  : 4,8 secondes
Conso officielle / de l’essai  : 7,8 l/100 / 11,1 l/100
Prix  : à partir de 54.649 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here